La rumba congolaise candidate au patrimoine immatériel de l'Unesco

Rythme qui fait danser de millions de melomanes depuis des lustres à travers le monde entier, la République démocratique du Congo et la République du Congo ont déposé le 26 mars dernier la candidature de la rumba congolaise au patrimoine immatériel de l’Unesco.

Pour les porteurs du projet, notamment la Commission nationale rumba, l’inscription de la rumba congolaise sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité est perçue comme une reconnaissance, vu l’influence de cette musique dans le monde.

Le patrimoine culturel immatériel tel que définit par l’Unesco, comprend les traditions et les expressions vivantes comme les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers, les savoir-faire lié à l’artisanat, qui sont en fait les 5 domaines proposés par la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel adoptée par l’UNESCO en 2003.