Il faut sauver les Kundé

Les Kundé, les trophées de la musique au Burkina Faso sont menacés de disparition.

La fête fut belle à l’issue de la célébration de la 17e édition de la cérémonie de récompense des trophées aux artistes Burkinabé le 2 avril dernier. Une cérémonie qui, après toutes ces années a su s’imposer comme une référence dans la sous région et en Afrique.

Seulement, si rien n’est fait, ce rendez-vous panafricain est menacé de disparition. C’est du moins ce que pense Salfo Soré dit Jah Press, promoteur de l’événement, qui réclame plus de soutien et d’appui non seulement de sponsors, mais aussi de la part des services publics du Faso. « Jusqu’à présent, je pense que je ne suis pas entendu, par rapport à ce que je souhaite. J’attends qu’on fasse des Kundé, une utilité publique et que l’Etat mette un budget conséquent pour me permettre d’envisager chaque édition avec beaucoup de sérénité » affirme-t-il dans les lignes de lefaso.net.

Il cite à cet effet l’exemple du FEMUA qui se déroule en Côte d’Ivoire voisine, qui bénéficie d’un accompagnement conséquent des sponsors et de l’Etat. Selon Jah Press, le Commissariat général d’organisation des Kundé se retrouv criblé de dettes u lendemain de chaque édition. Toujours selon lui, si rien n’est fait, on n’entendra plus parler de l’événement après 2020.