Fally Ipupa : « Ce que je fais aujourd’hui, c’est ce que j’appelle du tokooos, de la musique urbaine. »

Son quatrième album « Tokooos » dont le titre « Eloko Oyo » fait plus de 12 millions de vues sur Youtube marque un tournant décisif da sa longue carrière dont il célèbre les 10 ans de son aventure solo. Fally Ipupa vient d’accorder une interview à Jeune Afrique, au de laquelle il évoque son envie de fédérer de nouveau publics.

Avec « Tokooos », «je ne m’adresse plus seulement à la cible fan de rumba et de musique africaine. J’ai élargi mon audience » évoque celui dont le quatrième album anniversaire marque une nette distanciation avec la rumba de sa RDC natale. « Même si je change de style, je veille à garder mon authenticité. Je suis issu d’une des plus grandes écoles : le Quartier latin, le Harvard de la musique congolaise. J’ai été l’un des meilleurs soldats de ce groupe, j’ai mûri aux côtés de Koffi Olomidé, qui n’est peut-être pas le père de la rumba, mais qui l’a amenée où elle est aujourd’hui. Il y a eu la rumba de Tabu Ley Rochereau, le tcha tcho de ma génération, aujourd’hui c’est le moment de lancer la musique tokooos », ajoute-t-il pour signifier son attachement à ses racines.

Parlant de la rumba congolaise, Fally rassure, « les fans peuvent se rassurer, je reviendrai bientôt avec un album purement rumba, le meilleur qu’ils aient entendu. Tout est déjà quasi enregistré, nous cherchons une date pour la sortie. » le Tokooos boy comme pour mettre de l’eau dans la boche de es fans, annonce qu’il a des projets d’album avec le grand Koffi Olomidé et le maître de la R’N’B R. Kelly.