Le Top 100 des meilleurs joueurs africains de tous les temps (100-91)

T. Lahzami - P. Feindouno - H. Lalmas Copyright -OFC
Orange Football Club se propose de vous faire redécouvrir les 100 valeureux chevaliers du ballon rond qui ont fait la gloire et la fierté du football africain au cours des dernières décennies.

Ce n’est pas sans une certaine nostalgie que l’on peut se remémorer une pléiade d’hommes exceptionnels qui se sont distingués tant sur le plan africain qu’au niveau international grâce à leur charisme et à leurs qualités techniques hors pair.

Les antres mythiques de Dakar, Yaoundé, Kinshasa, Abidjan ainsi que les célèbres Arènes de Paris, Rome ou Londres continuent aujourd’hui de vibrer au rythme des cavalcades effrénées des guerriers africains des temps modernes. Samuel Eto’o, Didier Drogba, Georges Weah ou encore El-Hadji Diouf y sont certainement pour quelque chose.

Fidèles lecteurs, à vos marques pour une rétrospective des joueurs ciblés par le Top 100 proposé (Partie 1 - De 100 à 91) :

100) Temime Lahzami - 🇹🇳 Tunisie


Ce fut un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître. Un temps où les accélérations foudroyantes du virevoltant ailier de l’Espérance Sportive de Tunis Temime Lahzami haranguaient les foules déchainées des années 70.

L’enfant terrible d’Hammam Lif (banlieue sud de Tunis), fit ses premières armes à l’école de la rue et des terrains vagues. En 1970, il rejoint l’ES Tunis et conquiert rapidement les cœurs des fidèles de la prestigieuse écurie de la capitale tunisienne grâce à ses performances de haute volée.

Un gabarit réduit, des jambes puissantes et un caractère bien trempé font de Témime, un ailier aux démarrages dévastateurs sur la droite, un dribbleur exceptionnel. Un maestro du contre-pied inventif et rusé.

Lors du Mondial 1978 en Argentine, Témime alias « le 7 de carreau » crève l’écran face à la sélection allemande, championne du monde en titre. Ce jour-là, l’ailier tunisien, a donné le tournis à la défense de la Mannschaft, devant une assistance emballée. N’est-ce pas Herr Berti Vogts ? (défenseur latéral allemand) ?

A lire aussi >> Il était une fois l'Afrique au Mondial: Tunisie 1978



 

99) Mohamed Kallon - 🇸🇱 Sierra Leone


Né le 6 octobre 1979 à Kenema au Sierra Leone, le surdoué Mohamed Kallon a débuté en Première division locale à l'âge de 14 ans ! Plus jeune joueur à inscrire un but lors d'un match international (à l’âge de quinze ans), le Sierra-Léonais possède une carrière footballistique absolument inédite.

Dix-huit clubs sur son curriculum vitæ (dont l’Inter Milan et l’AS Monaco), dix pays différents : celui qui a disputé trois saisons sous les couleurs de l’Inter est une véritable idole dans son pays. A tel point qu'en 2001, il rachète le club local Sierra Ficheries qu’il rebaptise Kallon FC. Il y évoluera pendant quatre saisons, devenant ainsi le premier joueur professionnel de l'histoire à jouer dans un club portant son nom. Rien que ça !



 

98) Driss Bamous - 🇲🇦 Maroc


Capitaine de la sélection marocaine lors de la belle épopée de la Coupe du Monde de 1970 au Mexique, Driss Bamous a été certainement l’un des meilleurs techniciens de toute l'histoire du football marocain et africain.

Avec son sens de l’organisation comme maestro, l’emblématique maître à jouer des FAR (Maroc) a révolutionné le poste de milieu de terrain dans les années 60 au Maroc.


97) Papa Bouba Diop - 🇸🇳 Sénégal


Si plusieurs observateurs évoquent, à raison, El-Hadji Diouf pour symboliser la remarquable performance des Lions de la Téranga lors du Mondial 2002, il convient de ne pas oublier le géant de la Tanière Papa Bouba Diop (195 centimètres pour 95 kilogrammes).

En effet, auteur du but victorieux lors du succès historique du Sénégal face à l’équipe de France en match d’ouverture, le premier buteur sénégalais en Coupe du Monde a parachevé son œuvre en terminant meilleur artificier de son équipe (3 unités). Celui-ci aura d’ailleurs contribué à la qualification de son équipe en quarts de finale.

« C’est quelque chose qui marquera ma vie pour toujours. Personne n’oubliera jamais ce moment au Sénégal. C’était la folie » se remémore l’ancien canonnier de Fulham et du RC Lens.



 

96) Essam El Hadary - 🇪🇬 Egypte


C’est certainement l’un des derniers monuments du football africain à être encore en activité. A 45 ans, « l’éternel » dernier rempart de la sélection égyptienne Essam El-Hadari, n’est pas encore décidé à ranger ses gants.

Il était là avant les débuts de Didier Drogba avec la Côte d’Ivoire ou de Samuel Eto’o avec le Cameroun. Les deux stars africaines ont depuis pris leur retraite internationale, le portier des Pharaons, lui, n'a pas abdiqué.

Mieux encore, l’homme aux 800 apparitions et aux 37 trophées dans sa carrière (club et sélection nationale confondus) a marqué l’histoire du football lors de la Coupe du Monde 2018 en Russie. A 45 ans, il est devenu le joueur le plus âgé à avoir participé à un Mondial… 22 ans après avoir fait ses débuts en équipe nationale.



 

95) Siphiwe Tshabalala – 🇿🇦 Afrique du Sud


Mondial 2010 en Afrique du Sud. 11 juin 2010. 56ème minute et dans un Soccer City de Johannesburg assourdissant de Vuvuzelas, le véloce ailier gauche des Bafana Bafana Siphiwe Tshabalala, reçoit un ballon en profondeur, contrôle le cuir, avant de fusiller du pied gauche le portier mexicain Oscar Pérez. Ce jour-là, le monde entier a fait la connaissance de l’emblématique capitaine du Kaizer Chiefs.

L’homme aux 88 sélections avec l’Afrique du Sud (12 buts), auteur du premier but inscrit sur le continent africain dans une Coupe du Monde, a ainsi marqué à jamais de son empreinte l’histoire du football sud-africain.



 

94) Hédi Berrekhissa - 🇹🇳 Tunisie


C’était le 4 janvier 1997, sur le terrain du Stade Chedly-Zouiten à Tunis lors d’un match amical contre l’Olympique Lyonnais. L’Espérance Sportive de Tunis perdait l’un de ses plus grands joueurs qui ont contribué aux multiples succès du club de la capitale.

Ce soir-là, le légendaire Hédi Berrekhissa, surnommé affectueusement « Balha » par les supporters de l’EST nous quittait à jamais, victime d’un arrêt cardiaque en plein match.

Malgré sa disparition à l’âge de 24 ans, le talentueux latéral gauche, élu meilleur joueur arabe en 1995, compte un palmarès très éloquent avec pas moins de huit trophées remportés avec son club.

Les exploits footballistiques de l’homme qui a porté les Aigles de Carthage jusqu’en finale de la CAN 1996 resteront à jamais gravés dans l’histoire du football tunisien.



 

93) Hacène Lalmas - 🇩🇿 Algérie


Considéré par plusieurs observateurs comme étant le meilleur joueur algérien de tous les temps, le maître à jouer de l'équipe nationale algérienne des années soixante Hacène Lalmas, alias « El Kebch » (le bélier), a indéniablement marqué toute une génération en Algérie et en Afrique.

Celui qui détient toujours le record du nombre de buts marqués dans le championnat algérien (avec plus de 150 buts), se fit connaître au monde entier en signant un but historique en novembre 1964 face au meilleur gardien de but de tous les temps, Lev Yachine, lors d’un match amical face à l’URSS.



 

92) Stephen Appiah - 🇬🇭 Ghana


Emblématique numéro 10 et capitaine des Black Stars du Ghana, Stephen «Tornado» Appiah a fait le bonheur de sa sélection pendant 14 années (77 sélections pour 14 buts).

Après avoir glané les principaux trophées en compétition dans son pays natal (championnats et coupes nationales), l’infatigable milieu de terrain, élu meilleur sportif ghanéen en 2007, a fait étalage de tout son talent du côté de l’Italie.

Ses treize saisons passées en Serie A ont été une franche réussite. A Parme d’abord, où il a remporté la Coupe nationale en 2002, puis à la Juventus Turin, avec laquelle il a été sacré champion en 2005.



 

91) Pascal Feindouno - 🇬🇳 Guinée


Surnommé le «Zidane africain», l’ex capitaine du Sily National de la Guinée, Pascal Feindouno, a fait le bonheur des Girondins de Bordeaux et de l'AS Saint-Étienne, avec deux passages exotiques du côté du Qatar et des Emirats.

Technicien génial, numéro 10 fantasque, insaisissable dribbleur, Feindouno a été le héros du titre bordelais lors de la saison 1999 en Ligue 1, et ce, en inscrivant notamment un but historique face au PSG au Parc des Princes, offrant ainsi le sacre à son club.

L’homme aux 82 apparitions avec la sélection guinéenne détient toujours le titre du meilleur buteur de l’histoire du Syli (30 buts).

Serie A - Naples : Rodrigo (Valence) hors de portée ?

Selon les informations de Tuttosport, Naples ne devrait pas avoir les moyens de s’offrir l’attaquant valencian Rodrigo. L'international espagnol devrait être hors de portée.
Sous contrat jusqu’en juin 2022 avec Valence, l’attaquant international espagnol Rodrigo (27 ans) figurerait dans les petits papiers de Naples. Selon Tuttosport, l’ancien joueur du Benfica Lisbonne serait dans le viseur du club du président Aurelio De Laurentiis. La piste serait à l'étude depuis plusieurs mois, mais l’opération pourrait être jugée trop coûteuse (40-50 M€). Parmi les alternatives à l’étude, on retrouverait notamment l’Ivoirien Christian Kouamé (20 ans, Genoa), auteur de deux buts et quatre passes décisives cette saison en Serie A. Son profil retiendrait l’attention des dirigeants napolitains.

Coupe de la Ligue (8emes de finale) : Le PSG à Orléans, Strasbourg pour Marseille

Le PSG se déplacera à Orléans à la mi-décembre pour son entrée en lice dans la Coupe de la Ligue au stade des 8emes de finale, comme les autres clubs européens. Marseille recevra Strasbourg et Lyon se rendra à Amiens, alors que Monaco sera opposé à Lorient.
COUPE DE LA LIGUE / 8EMES DE FINALE
Mardi 18 et mercredi 19 décembre 2018
Marseille - Strasbourg
Nice - Guingamp
Monaco - Lorient (L2)
Rennes - Nantes
Orléans (L2) - PSG
Le Havre (L2) - Nîmes ou Saint-Etienne
Amiens - Lyon
Dijon - Bordeaux

Le Top 100 des meilleurs joueurs africains de tous les temps (60-51)

D.Amokachi - J.Bocandé T.Bwanga Copyright -OFC
Orange Football Club se propose de vous faire redécouvrir les 100 valeureux chevaliers du ballon rond qui ont fait la gloire et la fierté du football africain au cours des dernières décennies. Ce n’est pas sans une certaine nostalgie que l’on peut se remémorer une pléiade d’hommes exceptionnels qui se sont distingués tant sur le plan africain qu’au niveau international grâce à leur charisme et à leurs qualités techniques hors pair. Les antres mythiques de Dakar, Yaoundé, Kinshasa, Abidjan ainsi que les célèbres Arènes de Paris, Rome ou Londres continuent aujourd’hui de vibrer au rythme des cavalcades effrénées des guerriers africains des temps modernes. Samuel Eto’o, Didier Drogba, Georges Weah ou encore El-Hadji Diouf y sont certainement pour quelque chose. Fidèles lecteurs, à vos marques pour une rétrospective des joueurs ciblés par le Top 100 proposé (Partie 5 - De 60 à 51) : A lire aussi : >> Partie 1: de 100 à 91 >> Partie 2: de 90 à 81 >> Partie 3: de 80 à 71 >> Partie 4: de 70 à 61

60) Sunday Oliseh - 🇳🇬 Nigeria

La carte de visite du roc nigérian Sunday Oliseh ? C’est avant tout l’homme qui, un après-midi de juin 1998, a terrassé la sélection espagnole grâce à une surpuissante demi-volée à plus de 25 mètres. Une réalisation historique qui élimina la Roja dès le premier tour de la Coupe du Monde 1998 par les Supers Eagles (3-2). Mais l’homme aux 63 capes avec la sélection, c’est également un titre de meilleur joueur de la Coupe d’Afrique des Nations 1994, une médaille d'or aux Jeux Olympiques d’Atlanta 1996 ainsi que deux participations à la Coupe du Monde (1994/1998) avec la génération dorée du Nigeria des années 90. En clubs, l’infatigable milieu de terrain défensif s’est aussi distingué avec des passages remarqués à Liège (Belgique) à la Reggina (Italie), au FC Cologne (Allemagne) et au Borussia Dortmund. Il a même remporté un titre de champion de Bundesliga sous le maillot des Jaune et Noir et disputé une finale de Ligue Europa.

59) Ahmed Hassan - 🇪🇬 Egypte

Recordman absolu de sélections en Egypte et dans le monde (184 sélections), l’ex maître à jouer d’Al Ahly SC, Ahmed Hassan, possède un impressionnant palmarès avec les Pharaons, riche de quatre Coupes d’Afrique des Nations (1998, 2006, 2008, 2010) – un record en Afrique. Le légendaire égyptien fut même élu meilleur joueur lors des deux éditions 2006 et 2010. En clubs, et malgré un remarquable périple en Europe où il a exercé en Turquie (1998-2006 au Beşiktaş) puis en Belgique (2006-2008), ses principaux exploits sont liés à son pays d’origine avec notamment trois titres de champion d’Egypte ainsi que deux Ligues des Champions de la CAF remportés sous les couleurs d’Al Ahly.

58) Tshimen Bwanga – 🇨🇩 RD Congo

Surnommé le « Beckenbauer noir », l’emblématique libéro du TP Mazembe et des Léopards de la République Démocratique du Congo est considéré par plusieurs observateurs comme étant le meilleur défenseur central que le « Continent-mère » ait jamais enfanté. Elu Ballon d’or africain en 1973, puis joueur du siècle de la RDC en 2000 par l’IFFHS, le natif de Lubumbashi a fait les beaux jours des Corbeaux entre 1969 et 1982. Il fut également le leader de la génération exceptionnelle des Léopards qui ont représenté pour la première fois l’Afrique sub-saharienne en Coupe du Monde lors de la 10ème édition de 1974 en Allemagne de l’Ouest.

57) Chérif Souleymane - 🇬🇳 Guinée

Seul joueur de Guinée à avoir été sacré Ballon d’Or africain (1972), le légendaire canonnier du Hafia FC de Conakry, Chérif Souleymane, a été l’acteur majeur des plus beaux succès du football guinéen. Leader incontesté d'une génération dorée, qui a dominé le Continent africain durant les années 1970, il remporta notamment trois Coupes d'Afrique des clubs champions en 1972, 1975 et 1977. L’enfant de Kindia (Guinée) mena également le Syli National vers une deuxième place historique lors de la Coupe d’Afrique des Nations 1976 en Ethiopie (remportée par le Maroc).

56) Daniel Amokachi - 🇳🇬 Nigeria

Celui qu'on surnommait « le Buffle » en raison de sa puissance physique et ses qualités athlétiques hors du commun, a été l’un des joueurs les plus adulés de son époque au Nigeria et en Afrique. Vainqueur de la CAN 1994 et des Jeux Olympiques de 1996 sous le maillot des Super Eagles, l’homme aux 51 capes avec le Nigeria (14 buts) formait une triplette létale avec Yekini et Amunike. L’ancien buteur d’Everton, du FC Bruges et du Besiktas avait tout pour s’imposer comme étant l'un des meilleurs attaquants de sa génération mais une grave blessure au genou l’a contraint à arrêter le football prématurément en 1999. Le meilleur souvenir que l’on garde de lui est sans doute sa magnifique réalisation signée face à la Grèce lors de la Coupe du Monde 1994.

55) Jules Bocandé - 🇸🇳 Sénégal

Idole de toute une génération au Sénégal au cours des années 80, l’illustre «serial-buteur» du FC Metz et du Paris Saint-Germain, Jules Bocandé, a massacré bien des défenses sur les terrains de la Ligue 1 française, finissant même meilleur buteur du championnat, avec 23 réalisations lors de l’exercice 1985-86. En 223 matchs en L1, il a inscrit 69 buts. Le buteur aux dreadlocks a également contribué en 1984 à l'un des plus grands exploits du football français avec la qualification du FC Metz face au FC Barcelone en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes grâce à une victoire 4-1 sur les terres catalanes, après avoir perdu le match aller 4-2. Joueur clé des Lions de la Téranga, il mena également son pays vers une mémorable qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations 1986 en signant notamment un triplé historique face au Zimbabwe (3-0) lors des qualifications.

54) George Finidi - 🇳🇬 Nigeria

Vainqueur de la Ligue des Champions UEFA en 1995 sous les couleurs de l’Ajax Amsterdam, Finidi George, plus connu sous le nom de « Finidi » (futur rayonnant en nigérian) fut l’un des cadres de la prestigieuse écurie néerlandaise aux côtés des Kanu, Rijkaard, Overmars, Davids, Seedorf et Litmanen au cours des années 90. Mais c'est surtout sous le maillot de sa sélection nationale que sa légende sera forgée. L’homme aux 62 sélections avec les Super Eagles a été l'un des leaders de la fantastique génération qui a remporté la Coupe d’Afrique des Nations en 1994 et qui a assuré deux brillantes participations aux Coupes du Monde 1994 et 1998.

53) Ahmed Faras - 🇲🇦 Maroc

Ballon d'or africain en 1975 et meilleur buteur de l’histoire de la sélection du Maroc avec 42 réalisations en 77 sélections, Ahmed Faras est considéré comme étant le meilleur attaquant marocain de tous les temps. Le légendaire buteur du SCC Mohammédia, seul club qu’il connut durant sa riche carrière, a mené une génération exceptionnelle de Lions vers leur premier et unique sacre africain remporté en Ethiopie en 1976. Faras était également le buteur vedette de l’équipe nationale marocaine ayant disputé la Coupe du Monde de 1970 au Mexique, une première pour le Maroc et l’Afrique.

52) Ilunga Mwepu – 🇨🇩 RD Congo

Pilier défensif des glorieuses épopées du football zaïrois des années 60, Joseph Mwepu Ilunga a remporté la Ligue des Champions africaine à deux reprises avec le F.C Englebert, en 1967 et 1968, triomphant également à la CAN 1974 avec les Léopards. Mais c’est lors de la Coupe du Monde 1974 en Allemagne de l’Ouest que sa légende se sera forgée à travers une curieuse séquence qui aura marqué l’histoire de la compétition. Face au Brésil, et alors que les joueurs de la Seleçao se préparaient à tirer un coup franc, l’illustre défenseur central du TP Mazembe jaillit de son mur, se rua vers le ballon et tira de toutes ses forces pour le dégager devant les yeux ébahis de Jairzinho, Rivelino et l’arbitre, tous trois médusés. Il écopa alors d’un carton jaune, provoquant la stupéfaction de ses partenaires et l’hilarité des 35000 supporters du Waldstadion de Francfort. Si son geste atypique a été longtemps considéré comme étant une méconnaissance des règles, il s’est avéré que l’action était parfaitement volontaire selon les explications d’Ilunga lui-même. L’intéressé a déclaré par la suite qu’il a cherché en fait à se faire expulser pour exprimer son désaccord avec certains dirigeants de la Fédération zaïroise de football.

51) Mahmoud Al Khatib - 🇪🇬 Egypte

Ballon d'or africain en 1983 et élu Sportif Arabe du 20ème siècle, le mythique buteur d’Al Ahly du Caire, son club de toujours, aura tout gagné sur le Continent africain. Considéré par plusieurs observateurs comme étant le meilleur joueur égyptien de tous les temps, Al-Khatib, alias « Bibo », a glané pas moins de dix championnats nationaux ainsi que deux Ligues des Champions d'Afrique (1982, 1987) en seize années passées sous les couleurs des ‘Diables Rouges’. Deuxième meilleur buteur de l’histoire des Pharaons (39 buts en 60 sélections) après Hossam Hassan, Al Khatib a mené sa nation au sacre continental en 1986 où il signa deux magnifiques réalisations lors de la finale de la CAN qui a vu les Egyptiens triompher aux tirs au but face au Cameroun.

Serie A - Inter Milan : Pas de prêt pour Lautaro Martinez

Selon La Gazzetta dello Sport, l’Inter Milan aurait refusé de prêter Lautaro Martinez au Racing Club. L’attaquant argentin serait considéré comme intransférable.
Lié jusqu’en juin 2023 avec l’Inter Milan, l’attaquant international argentin Lautaro Martinez (21 ans) serait dans le viseur du Racing Club, son ancien club. Selon La Gazzetta dello Sport, une demande de prêt aurait été effectuée, mais les Nerazzurri n’auraient pas l’intention de se séparer du natif de Bahia Blanca (5 apparitions cette saison en Serie A). A en croire les informations de TMW, une prolongation de contrat serait même à l’étude en Lombardie. El Toro pourrait rempiler pour une saison. Le deal pourrait être bouclé dans les prochains mois.

Serie A - Juventus Turin : Jean-Clair Todibo (Toulouse) suivi

Selon les informations de Tuttosport, la Juventus Turin se pencherait sur le cas de Jean-Clair Todibo, le jeune défenseur central de Toulouse.
Apparu à dix reprises cette saison en Ligue 1, Jean-Clair Todibo (18 ans), le défenseur central de Toulouse, aurait notamment été remarqué par la Juventus Turin. Selon les informations de nos confrères de Tuttosport, la Vieille Dame ferait partie des écuries intéressées par le profil du protégé d’Alain Casanova, qui intéresserait aussi Liverpool, Dortmund, Leipzig ou encore Lyon. Ecarté par le club du président Olivier Sadran, le natif de Cayenne pourrait avoir le choix des armes dans les prochains mois, sa situation contractuelle faisant saliver plusieurs formations européennes.

Toulouse met la pression 


« Je ne veux ni malentendu ni flou au sujet de la situation de Jean-Clair Todibo, a récemment expliqué Jean-François Soucasse, le président délégué des Violets, en conférence de presse. Le TFC a entamé des discussions avec le joueur et son entourage depuis de très nombreuses semaines. Il lui a été proposé un premier contrat professionnel avec une proposition salariale sans précédent dans l’histoire du Toulouse Football Club. Après de nombreuses semaines de réflexion, Jean-Clair a refait le point avec le coach et le club, en indiquant qu’il n’était toujours pas au clair au sujet de sa situation. Aujourd’hui, le TFC a décidé de la mise à l’écart de Jean-Clair Todibo du groupe professionnel. (…) Nous sommes face à une situation tout à fait inédite, que nous regrettons. Nous espérons toujours trouver une issue favorable à cette réflexion. (…) Le TFC doit préserver ses intérêts et doit préparer ses futures échéances. »
b645efced0a680f09c578e88b27614c4tttttttttttttttttttttt