Premier League – Crystal Palace : L'UEFA charge l'AMA pour la suspension de Mamadou Sakho

Mamadou Sakho peut être soulagé… mais aussi très frustré. Suspendu 30 jours la saison dernière en avril, ce qui l’avait privé d’Euro 2016 en France, après avoir utilisé un brûleur de graisse, le défenseur central a été innocenté par l’UEFA.

En juillet dernier, la commission de discipline de l’UEFA l’avait blanchi. Cette fois-ci, l’instance européenne a mis en cause l’Agence mondiale antidopage, coupable d’avoir commis une erreur. Le brûleur de graisse du Français était en fait autorisé.
UEFA : « C’est la faute de l’AMA »
Jeudi dans la soirée, l’UEFA s’en est pris à l’AMA dans un communiqué. « En lisant la liste des substances interdites, il est impossible de dire que l’Higenamine soit interdite, peut-on lire sur le rapport de l’UEFA. Le laboratoire de Cologne a détecté ce produit mais a été contraint de demander à l’AMA si c’était interdit. Cela montre qu’il y a un problème. La faute est pour l’AMA, sa liste de produits interdits et surtout sa communication avec ses laboratoires ». Après cette mésaventure, l’ancien Parisien avait connu plusieurs déceptions. Absent pour l’Euro, en conflit avec son manager Jürgen Klopp, il avait été écarté pendant de longs mois avant d’être prêté à Crystal Palace l’hiver dernier. Depuis, l’international tricolore renaît. Mais il en a bavé injustement avant de se relever.