Messi sauve le Barça à Séville, le Real déroule à Las Palmas, le PSG s'offre un huitième sacre en Coupe de la Ligue…

PSG - Benzema- Messi Copyright -StarAfrica.com
Au menu d’Orange Football Café ce dimanche: Lionel Messi sauve le FC Barcelone in extremis à Séville et préserve l'invincibilité blaugrana, le Real Madrid déroule à Las Palmas, le Paris Saint-Germain s'offre un huitième sacre en Coupe de la Ligue et la Juventus Turin bat l'AC Milan et file vers le titre…

Ci-après un récap des faits saillants ayant marqué hier le monde du football:

Le Barça arrache le nul à Séville et reste invincible grâce à Lionel Messi


Tout le public de Sanchez Pizjuan pensait tenir l’exploit de cette saison en Liga. A cinq minutes du terme de la rencontre contre le Barça, le FC Séville menait 2-0 et n’était qu’à quelques minutes de mettre un terme à l’invincibilité des Catalans en Liga.

Mais, en bons leaders qu’ils sont, les Blaugranas ont trouvé les ressources nécessaires pour revenir au score et décrocher un nul inespéré (2-2). Luis Suarez et Lionel Messi ont joué une nouvelle fois les sauveurs pour sortir le Barça d’un mauvais pas et poursuivre les 37 matchs sans défaites du groupe catalan.

En effet, le génie argentin, qui n’avait pas participé aux matchs avec sa sélection durant la trêve internationale, a joué les chefs d’orchestre sur l’égalisation de Luis Suarez (87eme) avant de crucifier Rico et Séville d’un enroulé du gauche à une minute du terme (2-2).

Les Catalans gardent la tête de la Liga mais peuvent voir l’Atletico Madrid revenir à 9 points en cas de succès des Colchoneros dimanche contre La Corogne.



 

Le Real Madrid facile à Las Palmas sans Cristiano Ronaldo


Même sans son membre le plus éminent, la BBC porte le Real Madrid. En l’absence de Cristiano Ronaldo, ménagé avant le quart de finale aller de Ligue des Champions contre la Juventus Turin, les Merengue n’ont pas forcé pour s’imposer à Las Palmas samedi (0-3).

Un succès acquis dans le sillage de Gareth Bale et de Karim Benzema, auteur des trois buts du match. Les hommes de Zinedine Zidane reviennent ainsi sur les talons de l’Atlético Madrid pour la deuxième place en Liga, objectif fixé par l’entraîneur du Real en championnat.

Les Colchoneros seront ainsi sous pression lors de la réception du Deportivo La Corogne ce dimanche, même si les Galiciens sont actuellement avant-derniers.



 

Intraitable face à Monaco, le PSG s'offre un huitième sacre en Coupe de la Ligue


On connait la chanson. Vingt minutes ont suffi pour comprendre que cette fois encore, le PSG allait remporter la Coupe de la Ligue. Un cinquième sacre de suite. Et, au passage, une 40eme victoire consécutive en coupe. Le club de la Capitale a beau avoir un budget largement supérieur à ceux de ses rivaux, il ne faut pas banaliser pareille performance. Dans les coupes nationales, il y a Paris et les autres.

Comme l’année dernière, Monaco a été balayé samedi soir au Matmut-Atlantique (3-0 : buts de Cavani 8eme sp et 85eme et Mbappé 22eme). C’est tout juste si l’ASM a eu l’occasion d’y croire, avec un face-à-face raté par Rony Lopes, ou une frappe du Portugais qui a léché la barre de Kevin Trapp. C’est tout. Le reste, c’est le PSG qui s’en est occupé, avec des individualités en grande forme, à l’instar de Kylian Mbappé, Edinson Cavani et Thiago Silva.

Avec davantage de réalisme et sans une baisse de régime assez logique dans la dernière demi-heure, le club de la Capitale aurait même pu rendre l’addition plus salée. On pourra toujours débattre de l’intérêt de ce titre pour une équipe qui était surtout taillée pour aller loin en Ligue des Champions. Mais Paris a au moins le mérite de prendre au sérieux toutes les compétitions nationales. Même quand celles-ci n’ont qu’une saveur très limitée.



 

Serie A : La Juventus mate le Milan AC et creuse l'écart en tête


La course au titre entre la Juventus Turin et Naples a connu un nouveau tournant samedi. Les Bianconeri ont fait tomber le Milan AC qui restait sur dix matchs sans défaite et cinq victoires de suite (3-1). Gianluigi Buffon et ses équipiers comptent désormais quatre points d’avance sur Naples, tenu en échec par Sassuolo dans l’après-midi (1-1). Dans un match d’une haute intensité, qui fleure bon le retour d’une Serie A à un haut niveau, les Milanais ont rendu une nouvelle belle copie, mais ils ont goûté à la redoutable efficacité des Turinois.(score final 3-1 en faveur de la Juve).

Au classement les Milanais occupent toujours la sixième place, synonyme de tour préliminaire pour la Ligue Europa mais ils sont sous la menace de l’Atalanta. Alors le derby face à l’Inter mercredi sera très important. Quant aux Bianconeri, ils peuvent sereinement se tourner vers leur quart de finale de Ligue des champions contre le Real Madrid.



 

Premier League (J32) : Pour City, l'heure du sacre approche !


Intercalé entre le retour des internationaux et un quart de finale aller de Ligue des Champions contre Liverpool, ce match face à Everton pouvait être délicat à négocier pour Manchester City. Mais il faut se rendre à l’évidence : Pep Guardiola n’a pas dû trembler très longtemps, samedi à Goodison Park.

Ultra-dominateur en première période (3-0: buts de Leroy Sané, Gabriel Jesus et Raheem Sterling), City s’est contenté de sereinement gérer son avantage au retour des vestiaires.

S’ils ont eu la maîtrise du cuir pendant la majeure partie de la rencontre, les Skyblues se sont toutefois fait surprendre à l’heure de jeu, quand une frappe de l’extérieur de la surface signée Yannick Bolasie a heurté les deux poteaux avant de franchir la ligne de but (1-3, 63eme). 

Les Toffees ont timidement essayé de surfer sur ce léger temps fort, mais les Mancuniens ont assez vite repris le contrôle des opérations et n’ont quasiment plus été mis en danger.

Ce succès, qui ne souffre d’aucune contestation (1-3), permet à Manchester City de prendre seize longueurs d’avance en tête du championnat. Le titre pourrait même être mathématiquement acquis dès samedi prochain (16h30 GMT). Pour cela, les hommes de Guardiola devront s’imposer face à… Manchester United.

Kevin-Prince Boateng rejoint le FC Barcelone (officiel)

Révélée par Sky Italia ce lundi après-midi, l’arrivée de Kevin-Prince Boateng (31 ans) a été officialisée par le FC Barcelone en soirée.
C’est le transfert surprise de ce Mercato hivernal. A la recherche d’un nouvel attaquant pour jouer les doublures derrière Luis Suarez suite au départ de Munir El-Haddadi à Séville, le FC Barcelone a jeté son dévolu sur Kevin-Prince Boateng. Ce dernier est prêté jusqu’à la fin de la saison par Sassuolo jusqu’à la fin de la saison, avec une option d’achat de 8 millions d’euros, comme révélé par le club catalan lui-même sur son site Internet. L’ancien Milanais sera présenté sur la pelouse du Camp Nou mardi à la mi-journée, avant une conférence de presse pour dévoiler les motivations du Barça dans ce recrutement que personne n’avait vu venir.

En Italie depuis l'été dernier


Le leader de la Liga le présente en tout cas comme « un joueur qui saura vite s’adapter » à sa nouvelle équipe, capable d’apporter son « expérience » et sa « polyvalence ». Il n’empêche qu’à 31 ans, l’international ghanéen n’est clairement plus dans la meilleure période de sa carrière. Révélé en Allemagne au milieu des années 2000, Boateng a enchaîné les pépins physiques ces dernières années et a logiquement reculé sur l’échiquier européen, passant de Tottenham et Milan à des clubs de seconde zone comme Las Palmas, Francfort et dernièrement Sassuolo, où il évolue depuis l’été dernier.

Guingamp : Gourvennec tend la main à Benezet

Meilleur joueur de Guingamp avant le renvoi d’Antoine Kombouaré en novembre, Nicolas Benezet a vu son temps de jeu descendre en flèche depuis l’arrivée sur le banc de Jocelyn Gourvennec.
Apparu à quatre reprises seulement sous les ordres de l’ancien coach bordelais, le milieu de terrain de 27 ans est même écarté du groupe professionnel depuis le début de l’année. Caen s’intéresse à son profil, mais un départ n’est pas inéluctable qu’on pouvait le penser. C’est le message qu’a fait passer Jocelyn Gourvennec en conférence de presse lundi, après une rencontre avec l’intéressé plus tôt dans la journée. « Je voulais le voir et faire le point parce que je ne suis pas pleinement satisfait de ce qu’il fait. On s’est expliqué. A lui, à présent de monter plus de choses, et de se remettre dans le bon sens », a expliqué l’entraîneur guingampais. Nicolas Benezet n’a pas été retenu dans le groupe pour le déplacement à Nancy en Coupe de France mardi (18h30), mais la porte ne lui est pas fermée, assure son coach. « Ça dépend de lui. Je n’ai pas changé de discours vis-à-vis du groupe, ni vis-à-vis de l’environnement. Le plus important, c’est le club. Je m’appuie sur les joueurs qui n’ont pas d’états d’âme et qui se donnent. Si Nico n’est pas dans le groupe depuis un moment, c’est qu’il y a des raisons. Je ne suis pas débile au point de me passer d’un joueur qui peut apporter quelque chose à l’équipe. Mais s’il ne montre pas plus, il ne jouera pas plus. C’est aussi simple que ça. »

Lens : Arrivée d'un défenseur de L1

Le défenseur toulousain Steven Fortes va rejoindre Lens en prêt pour la deuxième partie de saison.
Peu utilisé à Toulouse cette saison (3 apparitions en Ligue 1), et ce en dépit de nombreuses absences en défense centrale ces dernières semaines, Steven Fortes va aller chercher du temps de jeu ailleurs. Le défenseur de 26 ans va être prêté à Lens pour la deuxième partie de saison, sous réserve de la visite médicale que le joueur passera dans les prochaines heures. Pour l’ancien Havrais, il s’agit d’un retour en Ligue 2, un an et demi après son départ de Normandie.

Lyon : Lopes raconte sa métamorphose

Souvent critiqué pour son comportement sur le terrain depuis ses débuts professionnels, Anthony Lopes s’est assagi cette saison. Au lendemain de sa performance XXL à Saint-Etienne, le gardien de Lyon a évoqué ce changement d’attitude sur les antennes de RMC.
Ces deux dernières années, Anthony Lopes aurait pu faire parler de lui uniquement pour ses très bonnes prestations dans le but de l’Olympique Lyonnais. Au lieu de cela, le gardien portugais a souvent dû composer avec une image de perturbateur sur les terrains de Ligue 1. Il faut dire que le portier lyonnais s’est souvent retrouvé directement impliqué dans des incidents, comme avant le match (finalement reporté) à Bastia 2016-17, lors du déplacement européen sur la pelouse d’Everton il y a un an, ou à l’occasion de la bagarre générale à la fin du match contre Marseille en mars dernier. Pas toujours responsable, mais trop fréquemment présent au mauvais endroit au mauvais moment, le portier de l’OL se fait plus discret cette saison.

Un déclic au Vélodrome


Un changement qu’il a évoqué au micro de RMC lundi, au lendemain de la victoire de Lyon à Saint-Etienne (1-2). « Avant, je gaspillais mon énergie sur des bêtises. Cela me privait par moment de faire les bons arrêts, d’être performant ou serein dans mon jeu. Ça a été un gros travail, surtout après Marseille. J’en ai eu plein sur le dos. Ça m’a permis de me remettre en question. (…) L’homme que l’on voit aujourd’hui est l’homme que je suis dans la vie de tous les jours. Je suis toujours à fond dans tout ce que j’entreprends. Les personnes qui me connaissent savent que je suis une personne sympathique », a déclaré Anthony Lopes.


A Saint-Etienne, un record d’arrêts depuis 2015


Une attitude différente qui correspond aussi à la prise de fonction de Grégory Coupet au poste d’entraîneur des gardiens. Et Lopes enchaîne les prestations de très haut niveau dans le but de l’OL en 2018-19. A Geoffroy-Guichard dimanche, il a été le grand artisan du succès lyonnais dans le derby, en réalisant plusieurs arrêts décisifs. Au total, sept arrêts, son meilleur total dans un match de Ligue 1 depuis le 15 mars 2015 à Marseille. Voilà aussi pourquoi le club rhodanien songe déjà à prolonger Anthony Lopes, dont le contrat court jusqu’en 2020. « C’est un formidable négociateur comme un formidable gardien. Il vaut mieux prendre son temps. J’ai la conviction que ça se terminera bien », a indiqué Jean-Michel Aulas dimanche soir.

Boateng, Kodjia, Balotelli… toutes les infos mercato du 21 janvier

K. Boateng - J. Kodjia - M. Balotelli Copyright -OFC
Kevin-Prince Boateng serait parti pour s’engager en faveur du FC Barcelone, Jonathan Kodjia en passe de retrouver la Ligue 1 française, Marseille aurait effectué des avancées significatives sur le dossier Mario Balotelli... Voici notre bulletin mercato du jour:

Kevin-Prince Boateng va signer au FC Barcelone !

A la recherche du successeur de Munir El Haddadi, qui a été transféré au FC Séville, le FC Barcelone aurait décidé de miser sur l’attaquant international ghanéen Kevin-Prince Boateng (31 ans, Sassuolo), auteur de quatre buts cette saison en Serie A (+ deux passes décisives). Selon les informations de nos confrères de Sky Sport Italia, l’ancien joueur de Las Palmas serait parti pour effecteur son retour en Liga. Lié jusqu’en juin 2021 avec l’écurie italienne, le Black Star (15 sélections) devrait faire l’objet d’un prêt payant avec option d’achat. Un renfort improbable pour le Barça, mais un accord aurait été trouvé entre les deux écuries. Son profil correspondrait avec celui recherché pour renforcer le secteur offensif d’Ernesto Valverde.

Kodjia de retour à Angers ?

Angers cherche à enrôler un attaquant avant la fin du mercato d'hiver. Et la priorité des dirigeants du SCO est un nom bien connu dans la Maine : Jonathan Kodjia. La situation du buteur international ivoirien est suivie avec attention par le 14eme de Ligue 1. Il est sous contrat avec Aston Villa jusqu'en 2020 mais souffre de la concurrence de Tammy Abraham et ses 17 buts en Championship. Remplaçant ou aligné sur un côté, il a marqué six buts toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Une offre de prêt pourrait être formulé dans les prochains jours selon le Birmingham Live.

Mario Balotelli (Nice) à l’OM dans les 24 heures ?

Et si c’était la bonne ? Après de longues discussions, Marseille aurait effectué des avancées significatives sur le dossier de l’attaquant international italien de Nice, Mario Balotelli (28 ans). Selon les informations de nos confrères de L’Equipe, le club du président Jacques-Henri Eyraud aurait accepté les demandes salariales du natif de Palerme. En passe de résilier son engagement qui court jusqu’en juin prochain, le protégé de Mino Raiola devrait ainsi bénéficier du même salaire qu’avec les Aiglons. Alors que Valère Germain, Clinton Njie et Kostas Mitroglou pourraient faire leurs valises avant le terme de ce Mercato d’hiver, les dirigeants phocéens se donneraient 24 heures pour arriver à un accord définitif pour la signature de l’ancien joueur de l’AC Milan ou encore de Liverpool.

Hambourg prolonge Bakery Jatta, l'ancien réfugié gambien passé pro

En tête de la Bundesliga 2, Hambourg prépare l'avenir. Le club hanséatique annonce ce lundi que son ailier droit gambien, Bakery Jatta, a prolongé son contrat en faveur du HSV jusqu'en juin 2024. Auteur de prestations prometteuses avec 2 buts et 1 passes décisives en 9 apparitions dans l'antichambre de l'élite allemande, l'ailier droit de 20 ans voit là se poursuivre sa belle histoire. Arrivé clandestinement en Allemagne après avoir fui la Gambie en 2015, l'adolescent avait signé son premier contrat professionnel à Hambourg en juin 2016.

Accord entre le Real Madrid et Eder Militao (FC Porto)

Le Real Madrid n’a pas encore raflé la mise. Mais il a fait un pas de plus que les autres. Intéressé, comme de très nombreux grands clubs européens, par le profil d’Eder Militao, la Casa Blanca aurait noué un accord avec le défenseur du FC Porto, comme l’affirme AS. La suite ne devrait être qu’une formalité, puisque le triple champion d’Europe aurait aussi décidé de régler la clause libératoire du joueur, fixée à 50 millions d’euros. Ainsi, le mastodonte espagnol continue d’appliquer sa stratégie de recrutement de jeunes joueurs à fort potentiel. Comme pour Vinicius Junior, il y a mis le prix. Il le fallait pour écarter la concurrence de Manchester United, Liverpool ou encore Chelsea.