Ligue des Champions - PSG : Les trois titulaires menacés de déclassement

Ce n’est pas le moment d’innover pour Unai Emery. Hors énorme surprise ou pépin de dernière minute, l’entraîneur du PSG ne devrait pas tenter de coups de bluff pour la composition de son onze de départ contre le Real Madrid mercredi en 8eme de finale aller de la Ligue des Champions (20h45).

Ce n’est pas le moment d’innover pour Unai Emery. Hors énorme surprise ou pépin de dernière minute, l’entraîneur du PSG ne devrait pas tenter de coups de bluff pour la composition de son onze de départ contre le Real Madrid mercredi en 8eme de finale aller de la Ligue des Champions (20h45). Alphonse Areola dans les buts, Marquinhos et Thiago Silva en défense centrale, Adrien Rabiot et Marco Verratti en relayeurs, Edinson Cavani en pointe et Neymar à ses côtés : ceci est gravé dans le marbre, ou presque. En revanche, des débats sont ouverts à ce poste. Celui concernant le rôle de sentinelle est d’autant plus indécis que Thiago Motta a été déclaré inapte à débuter à Santiago-Bernabeu par son coach. Pour ce qui est des trois autres postes, diverses raisons font que les titulaires habituels sont menacés. Revue de détail.

DANI ALVES

Pourquoi sa place est menacée : Dani Alves ne justifie pas toujours son incroyable CV. Encore moyen à Toulouse samedi (0-1), le latéral droit brésilien ne dégage pas une réelle sensation de sérénité et semble toujours à la limite de la correctionnelle. Nerveux, à l’image de son carton rouge à Lyon (2-1), il doit composer avec la rude concurrence d’un Thomas Meunier régulier depuis le début de la saison. A tel point que l’international belge donne plus de garanties.

Pourquoi il doit la garder : Dani Alves a déjà fait le coup avec la Juventus Turin. Les suiveurs de la Serie A n’ont pas été scotchés par les prestations de l’ancien Barcelonais en championnat, où il n’avait fait que 19 apparitions. Mais cette gestion minutieuse de son temps de jeu a laissé tout loisir à Alves de choisir ses matchs et de donner son meilleur en Ligue des Champions. 3 buts et 4 passes décisives dans la campagne européenne de la Juve jusqu’en finale, avec un rôle prépondérant en demie face à Monaco : le natif de Juazeiro sait ce que c’est de hausser son niveau. Difficile de se passer d’un triple vainqueur de la C1 quand tout l’effectif du PSG n’en a remporté que… cinq.

  • Ses chances de ne pas être titulaire : 5%

LAYVIN KURZAWA

Pourquoi sa place est menacée : Depuis des semaines, Layvin Kurzawa enchaîne les prestations mitigées, entre un impact offensif énorme pour un latéral (5 buts et 3 passes décisives en 20 matchs) et un comportement défensif régulièrement à la limite de l’acceptable. Sautes de concentration, erreurs de placement, prises de risque inconsidérées : le défenseur international français joue parfois des mauvais tours à sa propre équipe. Rien à voir avec un Yuri Berchiche bien plus frustre techniquement, mais plus solide sans ballon. Un atout avant un déplacement chez le Real où il faudra faire avec une possession moins importante qu’à l’accoutumée.

Pourquoi il doit la garder : Layvin Kurzawa a disputé les six premiers matchs de Ligue des Champions dans leur intégralité et ce n’est pas le moment pour Unai Emery de lancer un Berchiche qui n’a absolument aucune expérience européenne. Sur le papier, il est clair que le latéral espagnol en a fait suffisamment pour espérer bouleverser la hiérarchie. Mais Kurzawa a pour lui d’être déjà un habitué du haut niveau, à seulement 24 ans (11 sélections avec la France, 20 matchs de Ligue des Champions). Un argument qui compte à l’heure d’aborder les grands rendez-vous.

  • Ses chances de ne pas être titulaire : 10%

KYLIAN MBAPPÉ

Pourquoi sa place est menacée : Ce n’est pas vraiment de son fait, même si Kylian Mbappé n’a plus marqué le moindre but toutes compétitions confondues depuis quatre semaines, sa plus longue disette sous le maillot parisien. Mais Angel Di Maria est tellement bouillant en 2018 que la question de sa titularisation doit se poser. Avec 9 buts et 6 passes décisives, il est le joueur le plus décisif d’Europe en ce moment, tout en affichant une complémentarité intéressante avec Neymar et Edinson Cavani. Pendant ce temps-là, Mbappé semble traverser sa première période de doute depuis son arrivée au PSG.

Pourquoi il doit la garder : Si l’Europe du football est restée ébahie par le PSG lors de la phase de groupes de la Ligue des Champions, c’est grâce à son trio Neymar-Cavani-Mbappé. Il a fait exploser les compteurs avec 25 buts inscrits sur les six rencontres, nouveau record historique. Une assurance tous risques, ou quasiment, de poser de réels problèmes au Real Madrid. Surtout que Mbappé l’a déjà montré en un an au haut niveau, il est un homme de grandes soirées européennes et ne se laisse pas impressionner par le contexte. Important pour ne pas se laisser happer par le Bernabeu.

  • Ses chances de ne pas être titulaire : 30%

Madagascar – Sénégal : Mbaye Diagne et Edouard Mendy dans les 23, Moussa Wagué forfait !

Pour son premier match, après coupe du monde, le Sénégal affrontera le Madagascar à l’extérieur, le 9 septembre prochain. Pour sortir de ce match difficile, le sélectionneur des lions devrait faire appel à Edouard Mendy et Mbaye Diagne. Cependant, il devra composer sans la révélation sénégalaise du mondial 2018, Moussa Wagué.  Le sélectionneur des lions rentre ce dimanche après 10 jours de prospections en Europe. Aliou Cissé s’était lui-même rendu en Europe pour parler avec certains. Un déplacement qui aurait porté ses fruits. En effet, selon les informations du quotidien sénégalais, Record, le technicien aurait coché le nom de Mbaye Diagne. Le joueur de Kisampasa devrait probablement faire partie de la liste des 23 lions de la Téranga qui vont affronter le Madagascar. L’international Sénégalais, auteur de 13 buts en 18 matchs de SuperLig Turc la saison dernière, a parfaitement débuté sa saison. Il a marqué lors du premier match de la saison de Kasimpasa face à Rizespor (victoire de Kasimpasa 2-3).  Hormis Mbaye Diagne, Edouard Mendy, le gardien du Stade De Reims, devrait aussi figurer dans la liste.  Cependant, le sélectionneur devra aussi composer sans son latéral, Moussa Wgué, Récemment recruté au FC Barcelone, l’international Sénégalais s’est blessé à l’entraînement. Il serait indisponible pour une durée de 4 ou 5 semaines. 

Italie : Djibril Cissé s'engage un an à Vicenza (Serie C)

Libre après une saison passée à Yverdon en Suisse, Djibril Cissé (37 ans) s'est engagé pour un an avec Vicenza, qui évolue en Serie C.
La retraite sportive, ce sera visiblement pour plus tard pour Djibril Cissé. En effet, l'attaquant français s'est engagé ce week-end pour une saison, plus une année supplémentaire en option, avec le Vicenzia Calcio, un club italien évoluant pour le moment en troisième division (Serie C). Après un an en L3 suisse à Yverdon, où il a tout de même inscrit la bagatelle de 24 buts, l'ancien joueur de l'Olympique de Marseille tentera donc à 37 ans de réaliser un nouveau défi, qui pourrait bien être son dernier cette fois. Il faut dire que le joueur s'est également engagé cette année avec RMC pour occuper un rôle consultant Or, d'après les informations, L'Equipe, le protégé de Guy Roux à Auxerre devrait tout de même pouvoir mêler ses deux activités cette saison, en partageant son calendrier entre Paris et la Vénétie.

Vicenza, un projet encore bien flou pour Cissé


Si son transfert est acté, Djibril Cissé (ex-Lazio Rome) ne sait cependant pas vraiment encore de quoi son avenir sera fait. En effet, le Français va mettre les pieds au sein d'un club qui se cherche encore. En faillite, Vicenza doit désormais se reconstruire après plusieurs péripéties qui ont eu lieu au tribunal. Depuis quelques mois maintenant, un certain nombre de projets ont tenté d'aboutir avec plus ou moins de succès. En Italie, le Tricolore va donc rejoindre un club en difficulté mais que deux Français, Brice Desjardins et Christian Payan, tentent aujourd'hui de sauver. Si le projet de ces derniers est validé, Vicenza évoluera en Serie C, avec un retrait de points, ou en Serie D. Aux dernières nouvelles, Cissé pourrait composer un duo d'attaque avec l'Italien Alberto Gilardino (36 ans), qui serait en « négociations avancées » avec le club selon plusieurs sources transalpines.

L1 - Toulouse : Le départ de Somalia (enfin) bouclé

C’est désormais officiel, le milieu de terrain toulousain Somalia va poursuivre sa carrière sous les couleurs d’Al-Shabab (Arabie saoudite).
Suite à une période d’incertitude, Al-Shabab a fini par confirmer la venue du milieu de terrain toulousain Somalia (29 ans). Après des tests médicaux complémentaires, le Brésilien va bel et bien poursuivre sa carrière en Arabie saoudite. L’ancien joueur de Ferencváros s’est engagé pour une durée de deux ans avec l’écurie entraînée par Marius Sumudica, où évoluent notamment Farouk Ben Mustapha, Valerica Gaman et Constantin Budescu.





Serie A (J1) : La Roma débute par une victoire à l’arraché

Grâce à une réalisation du Bosnien Edin Dzeko, la Roma s’est imposée in extremis sur la pelouse du Torino, dimanche soir. Une victoire sur le plus petit des scores qui lance la saison des Giallorossi.


Avec seulement deux recrues estivales alignées d’entrée (Olsen et Pastore), la Roma n’a pas été la fête lors de sa première sortie de la saison 2018-19 de Serie A. En déplacement sur la pelouse du Torino, les Giallorossi ont dû s’arracher pour faire la différence dans les derniers instants de la rencontre. Grâce à une réalisation du Bosnien Edin Dzeko (89eme), les hommes d’Eusebio Di Franceso ont fini par assurer l’essentiel, mais cela n’a pas été simple au Stadio Olimpico. Les coéquipiers de Nicolas Nkoulou (qui a été le meilleur de son équipe avec Armando Izzo) ont notamment effectué un gros début de seconde période, mais cela n’a pas été suffisant pour tromper la vigilance d’un excellent Robin Olsen, le successeur d’Alisson. Du côté des visiteurs, on retiendra logiquement l’impact de l’unique buteur de la rencontre, mais Konstantinos Manolas et Justin Kluivert (passeur décisif après son entrée en seconde période) se sont aussi montrés à leur avantage, El Flaco Javier Pastore ayant, quant à lui, disparu de la circulation au fil du match et jusqu’à son remplacement par Patrik Schick.

Coupe de la CAF : le Williamsville

Ce n’est pas le moment d’innover pour Unai Emery. Hors énorme surprise ou pépin de dernière minute, l’entraîneur du PSG ne devrait pas tenter de coups de bluff pour la composition de son onze de départ contre le Real Madrid mercredi en 8eme de finale aller de la Ligue des Champions (20h45). Alphonse Areola dans les buts, Marquinhos et Thiago Silva en défense centrale, Adrien Rabiot et Marco Verratti en relayeurs, Edinson Cavani en pointe et Neymar à ses côtés : ceci est gravé dans le marbre, ou presque. En revanche, des débats sont ouverts à ce poste. Celui concernant le rôle de sentinelle est d’autant plus indécis que Thiago Motta a été déclaré inapte à débuter à Santiago-Bernabeu par son coach. Pour ce qui est des trois autres postes, diverses raisons font que les titulaires habituels sont menacés. Revue de détail.

DANI ALVES

Pourquoi sa place est menacée : Dani Alves ne justifie pas toujours son incroyable CV. Encore moyen à Toulouse samedi (0-1), le latéral droit brésilien ne dégage pas une réelle sensation de sérénité et semble toujours à la limite de la correctionnelle. Nerveux, à l’image de son carton rouge à Lyon (2-1), il doit composer avec la rude concurrence d’un Thomas Meunier régulier depuis le début de la saison. A tel point que l’international belge donne plus de garanties. Pourquoi il doit la garder : Dani Alves a déjà fait le coup avec la Juventus Turin. Les suiveurs de la Serie A n’ont pas été scotchés par les prestations de l’ancien Barcelonais en championnat, où il n’avait fait que 19 apparitions. Mais cette gestion minutieuse de son temps de jeu a laissé tout loisir à Alves de choisir ses matchs et de donner son meilleur en Ligue des Champions. 3 buts et 4 passes décisives dans la campagne européenne de la Juve jusqu’en finale, avec un rôle prépondérant en demie face à Monaco : le natif de Juazeiro sait ce que c’est de hausser son niveau. Difficile de se passer d’un triple vainqueur de la C1 quand tout l’effectif du PSG n’en a remporté que… cinq.
  • Ses chances de ne pas être titulaire : 5%

LAYVIN KURZAWA

Pourquoi sa place est menacée : Depuis des semaines, Layvin Kurzawa enchaîne les prestations mitigées, entre un impact offensif énorme pour un latéral (5 buts et 3 passes décisives en 20 matchs) et un comportement défensif régulièrement à la limite de l’acceptable. Sautes de concentration, erreurs de placement, prises de risque inconsidérées : le défenseur international français joue parfois des mauvais tours à sa propre équipe. Rien à voir avec un Yuri Berchiche bien plus frustre techniquement, mais plus solide sans ballon. Un atout avant un déplacement chez le Real où il faudra faire avec une possession moins importante qu’à l’accoutumée. Pourquoi il doit la garder : Layvin Kurzawa a disputé les six premiers matchs de Ligue des Champions dans leur intégralité et ce n’est pas le moment pour Unai Emery de lancer un Berchiche qui n’a absolument aucune expérience européenne. Sur le papier, il est clair que le latéral espagnol en a fait suffisamment pour espérer bouleverser la hiérarchie. Mais Kurzawa a pour lui d’être déjà un habitué du haut niveau, à seulement 24 ans (11 sélections avec la France, 20 matchs de Ligue des Champions). Un argument qui compte à l’heure d’aborder les grands rendez-vous.
  • Ses chances de ne pas être titulaire : 10%

KYLIAN MBAPPÉ

Pourquoi sa place est menacée : Ce n’est pas vraiment de son fait, même si Kylian Mbappé n’a plus marqué le moindre but toutes compétitions confondues depuis quatre semaines, sa plus longue disette sous le maillot parisien. Mais Angel Di Maria est tellement bouillant en 2018 que la question de sa titularisation doit se poser. Avec 9 buts et 6 passes décisives, il est le joueur le plus décisif d’Europe en ce moment, tout en affichant une complémentarité intéressante avec Neymar et Edinson Cavani. Pendant ce temps-là, Mbappé semble traverser sa première période de doute depuis son arrivée au PSG. Pourquoi il doit la garder : Si l’Europe du football est restée ébahie par le PSG lors de la phase de groupes de la Ligue des Champions, c’est grâce à son trio Neymar-Cavani-Mbappé. Il a fait exploser les compteurs avec 25 buts inscrits sur les six rencontres, nouveau record historique. Une assurance tous risques, ou quasiment, de poser de réels problèmes au Real Madrid. Surtout que Mbappé l’a déjà montré en un an au haut niveau, il est un homme de grandes soirées européennes et ne se laisse pas impressionner par le contexte. Important pour ne pas se laisser happer par le Bernabeu.
  • Ses chances de ne pas être titulaire : 30%
Décidément, le groupe C de la Coupe de la CAF se révèle toujours autant indécis. La preuve ce dimanche avec un nouveau changement de leader à l’occasion de la 5e journée. A domicile, le CARA Brazzaville s’est offert le scalp du Williamsville Athletic Club (3-1) pour dépasser les Ivoiriens en tête de la poule. N’gouama (15e) puis Kivutuka (52e) ont fait la différence pour les Congolais. Mofosse a bien réduit le score pour redonner espoir aux visiteurs (72e) mais Ngoma Mbo a ensuite plié l’affaire (87e). En attendant Djoliba-Enyimba à 19h GMT, le CARA est en tête avec 2 points d’avance sur le WAC qui possède lui-même une unité d’avance sur Enyimba et 3 sur le Djoliba.
c5b3264589f1ed48afb3b066858682c9wwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww