Ligue des Champions (Groupe C) : Le PSG qualifié et premier, l'enfer de Belgrade s'est transformé en paradis

Le PSG s'est imposé sans problème sur la pelouse de l'Etoile Rouge de Belgrade ce mardi soir et s'est qualifié pour les 8emes de finale de la Ligue des Champions. Mieux, les Parisiens terminent en tête du groupe C et seront têtes de série.

Le debrief


Ce ne serait pas vraiment le Paris Saint-Germain sans un petit quart d’heure de flottement et sans quelques gouttes de sueur. Mais même s’il a encore cru voir de vieux démons ressurgir en début de deuxième période, force est de constater que le club de la Capitale a fini le travail avec un grand sérieux ce mardi soir à Belgrade. Face à l’Etoile Rouge, rien de l’enfer promis aux Parisiens au Marakana n’a eu lieu. Dans ce stade bouillant où aucune équipe européenne n’avait marqué depuis une réalisation d’Olivier Giroud avec Arsenal en décembre 2017, les hommes de Thomas Tuchel ont su faire trembler les filets adverses à quatre reprises. Et sans quelques grosses occasions ratées, l’addition aurait même pu être plus lourde. Car sans surprise, malgré toute la bonne volonté des Serbes, le PSG a montré qu’il évoluait dans une autre catégorie techniquement parlant.

Si Neymar et Kylian Mbappé se montraient au niveau, le PSG n’avait pas grand-chose à craindre de ce dernier match de poules et, effectivement, les deux stars du champion de France en titre ont joué à leur niveau. Le premier avec constance pendant 90 minutes, et le deuxième sur un courant plus alternatif qui lui a quand même permis d’être impliqué sur trois des quatre buts de son équipe. Toutes les individualités parisiennes n’ont pas été au niveau affiché deux semaines plus tôt contre Liverpool, mais chaque ligne a eu le patron qu’il fallait pour ne pas craquer dans cette atmosphère si particulière où Naples et Liverpool avaient échoué ces dernières semaines. Derrière, Thiago Silva a encore tenu la baraque, et au milieu Marquinhos a été très bon.

Comme pendant que le PSG s’imposait tranquillement à Belgrade, Liverpool battait Naples à Anfield (1-0), le leader du championnat de France se paie même le luxe de terminer en tête du groupe C. Épilogue heureux et un peu inattendu après quatre premières journées qui avaient mises en péril les chances de qualification du club parisien. Comme l’année dernière, Paris sera donc tête de série lors du tirage au sort des 8emes de finale qui aura lieu lundi prochain. Et contrairement à la saison passée, il n’y a pour l’instant pas de gros piège à éviter parmi les deuxièmes de groupe si ce n’est l’Atlético Madrid, qui n’a toutefois pas la carrure du Real Madrid d’il y a un an. Alors oui, la première mission confiée à Thomas Tuchel à son arrivée sur le banc est pleinement réussie.

Le film du match


9eme minute (0-1)
But du PSG ! Lancé sur le côté gauche, Mbappé prend de vitesse Stojkovic et rentre dans la surface. Il lève la tête et voit Cavani seul dans les six mètres. Le ballon arrive jusqu’à l’Uruguayen qui n’a plus qu’à le pousser au fond des filets !

31eme minute
Sur la gauche de la surface, Neymar tente de tromper le gardien serbe d’un tir croisé à ras de terre, mais celui-ci repousse. La défense a du mal à se dégager et le ballon revient dans les pieds de Di Maria. A l’entrée de la surface, l’Argentin envoie un tir enroulé qui vient lécher le poteau gauche de Borjan.

40eme minute (0-2)
But du PSG ! Sur un dégagement de la défense parisienne, Mbappé subtilise le ballon à deux adversaires au milieu du terrain, puis lance Neymar d’une passe cachée. Depuis la gauche de la surface, le Brésilien repique vers l’axe et enchaîne trois feintes de frappe pour éliminer défenseurs et gardien. Il n’a plus qu’à tirer dans le but vide après s’être débarrassé de tout le monde. Trop facile !

42eme minute
La défense de Belgrade n’est plus en place. Les Parisiens en profitent avec un contre rondement mené : Di Maria lance Mbappé qui prend de la vitesse et pénètre seul dans la surface par la gauche. Mais il rate son tir et envoie le ballon dans le petit filet.

54eme minute
Depuis la droite, Stojkovic envoie un bon centre dans la surface. Kimpembe n’intervient pas et laisse Ben Mohamed placer sa tête. Buffon est battu mais la tentative du Comorien fuit le cadre de quelques centimètres.

55eme minute
Buffon rate sa sortie au devant de Simic sur la droite de la surface. Le centre en retrait du Serbe trouve Ben Mohamed qui n’a plus qu’à conclure, mais Bernat arrive à toute vitesse et dégage le danger in-extremis.

56eme minute (1-2)
But de l’Etoile Rouge ! A force de subir, le PSG est sanctionné. Sur un centre venu de la gauche, Thiago Silva écarte le danger d’une tête vers l’arrière. Mais au deuxième poteau, Gobeljic reprend de volée et profite du placement approximatif de Buffon pour réduire l’écart !

62eme minute
Plein axe, Di Maria temporise jusqu’à ce que la porte s’ouvre sur la droite de la surface avec la bonne montée de Kehrer. L’Allemand tente sa chance d’un tir croisé mais Borjan est sur la trajectoire et repousse des jambes.

74eme minute (1-3)
But du PSG ! Di Maria envoie un long coup-franc en direction du deuxième poteau. A la réception, Marquinhos prend le dessus sur Causic dans les airs et place une tête croisée hors de portée de Borjan.

90eme minute (1-4)
But du PSG ! Neymar se défait d’un adversaire plein axe puis lance Mbappé à la limite du hors-jeu sur le côté droit. L’attaquant parisien contrôle puis enchaîne avec un tir croisé qui fait mouche.

Tops et flops


Top
TOP 3

De retour de blessure, NEYMAR n’était peut-être pas à 100%, mais c’était largement suffisant pour faire la différence à Belgrade. Auteur du deuxième but parisien, l’ancien Barcelonais s’est aussi beaucoup promené entre les lignes et a donné de très bons ballons, à l'image du dernier but qu'il offre à Mbappé.

MARQUINHOS a mis le PSG à l’abri en marquant le troisième but de son équipe à un quart d’heure de la fin d’une tête rageuse. Mais avant de trouver le chemin des filets, le Brésilien a été précieux devant la défense en interrompant toutes les tentatives de contre-attaques adverses en première période.

Kylian MBAPPE n’a pas eu la même constance que Neymar, avec une deuxième période longtemps difficile notamment. Mais sur la globalité du match, l’attaquant parisien se retrouve impliqué sur trois des quatre buts de son équipe, dont le dernier qu’il marque lui-même.

Flop
FLOP 3

Le positionnement très offensif de Gobeljic a eu pour conséquence de laisser Filip STOJKOVIC livré à lui-même sur la droite de la défense. Plusieurs fois, le capitaine de l’Etoile Rouge a dû se coltiner Neymar et surtout Mbappé, avec lequel il ne pouvait pas rivaliser en vitesse.

Héros contre Liverpool avec un doublé, Milan PAVKOV n’a pas réédité sa performance contre Paris. Très, très discret en attaque, l’avant-centre de l’Etoile Rouge a surtout mis des coups. Son entraîneur l’a sorti peu après l’heure de jeu.

Gianluigi BUFFON n’a pas été très inspiré ce mardi soir. Sur le seul but adverse, son positionnement laisse à désirer autant que la fermeté de sa main. Surtout que cette petite erreur intervenait alors juste après une sortie complètement ratée qui aurait pu permettre à Ben Mohamed de marquer.

Monsieur l’arbitre au rapport


Une main de Degenek dans la surface en début de match aurait pu permettre à Paris d'obtenir un penalty. Après quelques cartons sortis facilement en première période, M.Collum s'est un peu calmé.

La feuille de match


LIGUE DES CHAMPIONS (Groupe C) / ETOILE ROUGE – PSG : 1-4


Stade Marakana (55 000 spectateurs)
Temps pluvieux – Pelouse en bon état
Arbitre : M.Collum (5)

Buts : Gobeljic (56eme) pour l’Etoile Rouge - Cavani (9eme), Neymar (40eme), Marquinhos (74eme) et Mbappé (90eme) pour le PSG

Avertissements : Borjan (10eme), Pavkov (28eme), Stojkovic (78eme) et Gobeljic (86eme) pour l’Etoile Rouge – Kehrer (29eme) et Bernat (62eme) pour le PSG

Lille
Etoile Rouge
Borjan (5) – Gobeljic (5), F.Stojkovic (cap) (3), Degenek (4), Rodic (4) – Jovancic (4), Causic (4) – Ben Nabouhane (5), Marin (5), V.Simic (4) puis Emecilio (72eme) – Pavkov (3) puis Boakye (72eme)

N'ont pas participé : Z.Popovich (g), Jovicic, Babic, Joveljic, Jevtovic
Entraîneur : V.Milojevic

PSG
PSG
Buffon (4) – Kehrer (5), Thiago Silva (cap) (6), Kimpembe (4), Bernat (6) – Di Maria (6) puis Draxler (87eme), Marquinhos (7), Verratti (6) puis Rabiot (83eme), Neymar (7) - Mbappé (7), Cavani (6)

N'ont pas participé : Areola (g), Meunier, D.Alves, Choupo-Moting, M.Diaby
Entraîneur : T.Tuchel

Mario Balotelli (Nice) à l’OM dans les 24 heures ?

Selon les informations de L’Equipe, Marseille aurait effectué des avancées significatives sur le dossier de l’attaquant italien de Nice, Mario Balotelli. Le club du président Jacques-Henri Eyraud pourrait boucler dans les 24 heures la venue de l'ancien joueur de l'Inter Milan ou encore de Liverpool, auteur de... zéro but cette saison en championnat.
Et si c’était la bonne ? Après de longues discussions, Marseille aurait effectué des avancées significatives sur le dossier de l’attaquant international italien de Nice, Mario Balotelli (28 ans). Selon les informations de nos confrères de L’Equipe, le club du président Jacques-Henri Eyraud aurait accepté les demandes salariales du natif de Palerme. En passe de résilier son engagement qui court jusqu’en juin prochain, le protégé de Mino Raiola devrait ainsi bénéficier du même salaire qu’avec les Aiglons.

Balotelli qualifié pour le choc de vendredi entre Marseille et Lille ?


Alors que Valère Germain, Clinton Njie et Kostas Mitroglou pourraient faire leurs valises avant le terme de ce Mercato d’hiver, les dirigeants phocéens se donneraient 24 heures pour arriver à un accord définitif pour la signature de l’ancien joueur de l’Inter Milan ou encore de Liverpool. Et, dans le meilleur des mondes, Super Mario pourrait être qualifié pour le choc de vendredi prochain contre Lille (22eme journée de Ligue 1). Une information confirmée par La Provence. A moins d'un nouveau micmac, l'ex-sociétaire de Manchester City, qui est aussi passé par le Milan AC, devrait bel et bien s'engager avec la formation entraînée par Rudi Garcia (qui pourrait aussi recruter un latéral gauche avant le terme du Mercato d'hiver). Après sa vraie-fausse arrivée de l'été dernier, Mario Balotelli devrait effectivement venir épauler les coéquipiers de Dimitri Payet .



Lyon : L'émotion de Genesio après la victoire dans le derby

Bruno Genesio était aux anges après la victoire au forceps de l’Olympique Lyonnais à Saint-Etienne dimanche soir (1-2). L’entraîneur lyonnais a confié avoir plus vibré que lors du succès 5-0 en 2017-18.
Bruno Genesio, que ressentez-vous après ce derby remporté au bout du suspense ?

Beaucoup de joie. On fait ce métier pour ce genre d’émotion. Je félicite mes joueurs à qui j’avais dit que nous avions rendez-vous avec nous-mêmes. Et ils ont été au rendez-vous. Lors de la victoire 5-0, nous avions eu une fin de match tranquille. Là, c'était comme en 2013, quand Briand avait marqué dans le temps additionnel. Ou comme en 2008, quand Benzema avait égalisé sur coup-franc. C'est une sorte de délivrance exceptionnelle. Ce soir, il y a plus d'émotion que lors du 5-0, mais autant de fierté.

Quels ont été les tournants de ce match selon vous ?

C’était un beau derby. Les deux équipes se sont livrées pleinement. Il y a eu des arrêts de gardiens et je pense notamment à Antho (Lopes) qui a encore fait des parades déterminantes et notamment en fin de match. Il y a eu des gestes extraordinaires du sang froid notamment de la part de Nabil (Fekir) sur le penalty. Nous avons eu de la réussite et un peu plus de chance que Saint-Etienne.



Votre coaching s’est révélé gagnant avec les entrées de Dembélé et de Dubois…

Cela montre que ce groupe a de la ressource, que ceux qui ont moins de temps de jeu ne lâchent pas. Tout le monde est présent dans le projet collectif. À Toulouse, les trois entrants ont été déterminants. Ce soir, c'est encore le cas. L'objectif de l'entrée de Moussa Dembélé était d'amener du poids et de la puissance. Il manque sa première occasion et il aurait pu douter. Mais il met la deuxième, la plus dure. C'est très important pour lui.

Lyon : Le bonheur contenu du président Aulas

Après la victoire de Lyon à Saint-Etienne dimanche (1-2), Jean-Michel Aulas a tiré un coup de chapeau à ses joueurs et surtout à son entraîneur Bruno Genesio.
On pouvait les penser en froid après les déclarations contradictoires des dernières semaines sur la prolongation ou non de Bruno Genesio. Mais Jean-Michel Aulas reste le premier fan de son entraîneur. Il l’a rappelé dimanche soir après la victoire de Lyon à Saint-Etienne dans un derby d’un très haut niveau (1-2). « Notre équipe a livré un bon match. Bruno (Genesio) a fait un choix stratégique très intéressant puisqu’on jouait à cinq derrière jusqu’à maintenant, et face à une équipe qui n’avait pas perdu à domicile en championnat, il a aligné un 4-4-1-1 de grande qualité. Comme le coaching a été gagnant, il faut lui tirer un grand coup de chapeau », a déclaré le président lyonnais zone mixte après la rencontre.

Le président distribue les bons points


Au rayon des satisfactions, Jean-Michel Aulas a distribué les bons points dans les travées de Geoffroy-Guichard. « Nabil (Fekir) a été extraordinaire comme très souvent, Anthony (Lopes) a fait les arrêts qu’il fallait au bon moment, et je suis très heureux que Moussa (Dembélé) ait marqué le but de la victoire car je le sentais en pleine progression. » Maintenant, le patron de l’OL attend de la régularité sur les prochaines journées pour que son équipe ne chute plus du podium. « Mission accomplie, maintenant c’est un match qu’il faudra renouveler. Je suis satisfait. On avait dû jouer trois fois en sept jours après les vacances, ce qui n’est pas normal. On a aussi eu des difficultés d’interprétation avec le VAR avec les arbitres. J’espère qu’on va entrer dans une période plus sereine. Je suis très confiant pour la suite », a conclu Aulas.

Le mal de tête de Jean-Louis Gasset (Saint-Etienne)

Jean-Louis Gasset a la tête des mauvais jours après la défaite de dimanche soir contre l’OL (2-1, 21eme journée de Ligue 1), mais le coach de Saint-Etienne assure que son équipe peut se relever.
Jean-Louis Gasset, que vous inspire cette défaite dans les arrêts de jeu ?

C’est un gros coup sur la tête. Je savais que ce métier était cruel. Aujourd’hui, c’est un petit KO. Il y a de la frustration. Les deux équipes ont eu les occasions. C’est un match qui méritait de se finir à égalité.

Vous avez forcément des regrets compte tenu de la prestation de votre équipe et du scénario de ce derby…

On a fait le match que l’on voulait faire. J’avais promis aux supporters que l’état d'esprit serait là. On a tout donné. Il y a eu un beau match, avec de belles occasions. On se demande encore comment on n’a pas marqué sur certaines situations.

Comment avez-vous trouvé vos joueurs dans les vestiaires ?

Les joueurs sont KO, je leur parlerai demain (lundi). La saison n’est pas finie, il reste beaucoup de points à prendre pour remplir nos objectifs. Je sais que ce derby était important pour nos supporters, j’espère qu’ils ont vu que l’on a tout donné. On se relève de tout.

Frenkie de Jong au PSG ? La pépite de l’Ajax apporte des précisions

En contacts avancés avec le Paris Saint-Germain, le milieu de terrain international néerlandais Frenkie de Jong (Ajax Amsterdam) apporte quelques précisions sur son avenir.


A voir aussi : 
>>> Toutes les news du Mercato