Ligue des Champions : le Real Madrid a su profiter des erreurs bavaroises

Le Real Madrid a pris une option sur la qualification pour la finale de la Ligue des Champions en s’imposant sur la pelouse du Bayern Munich hier soir. Pourtant, les hommes de Zinedine Zidane ont encore beaucoup souffert.

Retour sur une passionnante soirée de Ligue des champions qui a tenu en haleine tous les férus du football européen.

Une leçon d'efficacité...


 

Quand l’histoire se répète aussi souvent, c’est sûrement que le Real Madrid a un petit quelque chose en plus qui lui permet de faire la différence dans presque tous les grands matchs qu’il dispute. Hier soir, à Munich, c’est le Bayern qui a encore constaté, presque impuissant, à cette efficacité chirurgicale du club espagnol. Sans dominer, sans impressionner, en souffrant, le double tenant du titre a encore réussi à l’emporter. Et pourtant, Cristiano Ronaldo n’était pas dans un bon jour.



 

"SuperSub" Asensio


Marco Asensio a remplacé Isco, blessé, à la reprise et l’entrée de l’Espagnol a été une nouvelle fois décisive. En effet, Aucun joueur n'a marqué plus de buts après être entré en jeu en Ligue des Champions que Marco Asensio depuis le début de la saison dernière.



 

Thomas Müller : "Nous avons manqué de réalisme"


Sur Sky Allemagne, Muller a déclaré :  "Nous avons manqué de réalisme, et nous prenons des buts sur des fautes que l'on ne peut pas se permettre à ce niveau. En deuxième période, c'était presque bizarre, on arrivait à cinq mètres du but, et la balle ne voulait pas franchir la ligne. On ne peut pas se satisfaire d'une telle performance en terme de réalisme. Leur deuxième but aussi est bizarre, pas dans sa réalisation, magnifique, mais sur le départ de l'action (mauvaise passe de Rafinha, ndlr). Madrid, c'est Madrid, on a vu leur sang froid devant le but. Nous, nous avons besoin d'une autre mentalité devant le but. Le résultat aurait pu être très différent à mon avis. Mais on ne baisse pas les bras, nous avons déjà gagné là-bas l'an dernier. Mais nous avons besoin d'une autre mentalité de "killers"."


 Zinédine Zidane : « Difficile de parler de coaching gagnant »


 

Zinédine Zidane refuse de parler de coaching gagnant et préfère se montrer prudent par rapport à la suite des événements. « Nous n’avons pas eu de chance avec Isco, qui s’est blessé rapidement et que nous avons dû remplacer, a expliqué l’entraîneur français au micro de beINSports. Derrière, Marco Asensio est entré formidablement bien, comme l’a illustré son but. Difficile de parler de coaching gagnant, j’ai changé de joueur parce que j’étais obligé de le faire ! Nous sommes contents de notre prestation d’ensemble. Ce n’est jamais facile de gagner à Munich, nous l’avions fait l’an passé et rééditer cela est tout sauf anodin. Maintenant, il nous reste un match retour à négocier, sachant que dans le football rien n’est jamais acquis. »

Premier League - Tottenham : Plus de 100 M€ pour le Mercato d’hiver

Selon les informations du Daily Express, Tottenham devrait disposer d’une enveloppe conséquente pour le Mercato d’hiver.
A défaut d’avoir animé le dernier Mercato d’été (0 recrue), Tottenham pourrait faire parler de lui durant le mois de janvier. A en croire les informations du Daily Express, les Spurs devraient disposer d’une enveloppe de près de 114 M€ pour le marché hivernal. Et parmi les cibles du manager Mauricio Pochettino, on retrouverait notamment le milieu de terrain lyonnais Tanguy Ndombele (21 ans). Sur le marché anglais, Eric Bailly (24 ans, Manchester United) et Oliver Burke (21 ans, West Bromwich Albion) auraient aussi été ciblés par l’écurie londonienne.

Serie A - Torino : Antonio Candreva (Inter Milan) intéressé

Selon les informations de Tuttosport, l’ailier intériste Antonio Candreva ne serait pas insensible à l’intérêt du Torino de Walter Mazzarri.
En manque de temps de jeu avec l’Inter Milan, l’ailier international italien Antonio Candreva (31 ans) ne serait pas insensible à l’intérêt du Torino. Alors que Walter Mazzarri se verrait bien le récupérer pour accompagner Iago Falque et Andrea Belotti, l’ancien joueur de la Lazio Rome pourrait faire l’objet d’un prêt. Sous contrat jusqu’en juin 2020 avec les Nerazzurri, le numéro 87 pourrait faire ses valises afin de garder sa place avec la Squadra Azzurra de Roberto Mancini.

L1 - Monaco : Henry et Vasilyev n’ont pas parlé du Mercato

Selon le vice-président Vadim Vasilyev, Thierry Henry, le nouvel entraîneur de l’ASM, ne n’est pas penché sur le Mercato d’hiver. Le successeur de Leonardo Jardim n'a pas eu la moindre exigence pour les transferts.
Alors que Thierry Henry a officiellement été présenté comme nouvel entraîneur de Monaco, en lieu et place de Leonardo Jardim, Vadim Vasilyev assure ne pas penser au prochain Mercato d’hiver. Alors que les coéquipiers de Radamel Falcao sont à la peine en championnat, le dirigeant monégasque veut se concentrer sur le terrain. « Non, nous n’avons jamais parlé du Mercato d’hiver, c’est la première chose, a-t-il expliqué dans Breaking Sport de RMC Sport. Et deuxième chose, aujourd’hui, ce soir (mercredi), on pense au match de Strasbourg (samedi pour le compte de la 10eme journée de Ligue 1). C’est ça, vraiment, Thierry, tout le club, c’est ça l’objectif, c’est au plus vite sortir de cette zone rouge et quitter cette 18eme place en championnat. (…) Bien sûr, nous allons tout tenter mais aujourd’hui vraiment, c’est match par match, match par match. C’est ça l’objectif. (...) Je vais être très clair, Thierry Henry n’a jamais eu d’exigences à ce niveau. Il pense que l’équipe vaut bien plus que ce qu’elle a montré jusque-là. Il connaît le projet et l’a accepté. On n’a pas parlé de cela, je vous assure. »

L1 - Nantes : 11 minutes de silence pour la Brigade Loire

Après le limogeage de Miguel Cardoso et l’arrivée de Vahid Halilhodzic, la Brigade Loire 1999 appelle à une grève des encouragements pour l’affiche de samedi soir contre Toulouse (10eme journée de Ligue 1). « Que les choses soient claires : ni les joueurs, ni l’entraineur ne sont concernés par les propos ci-dessus. Le mal qui ronge notre club est bien loin du rectangle vert », peut-on lire dans un communiqué publié ce mercredi. Waldemar Kita, le président des Canaris, est plus que jamais dans le collimateur.
Communiqué de la Brigade Loire 1999

Sans surprise, le nom du FC Nantes s’est retrouvé associé, ces dernières semaines, à une énième situation totalement hallucinante. A mille lieux du football et de l’esprit qui a forgé, pendant près de 60 ans, notre club, un nouvel entraîneur a fait les frais d’une gestion incompétente et intrusive. Une énième illustration de la déchéance perpétuelle du FC Kita, à tous les niveaux.

Nombreuses sont les sollicitations de boycott, de contestation. Nous les entendons, et les comprenons : nous aimerions ne plus rien avoir en commun avec ces odieux personnages qui pourrissent le FCN de l’intérieur depuis tant d’années. Mais notre présence est plus que jamais capitale : nous ne pouvons leur laisser le champ libre, ni tirer un trait sur ce blason et ces couleurs. Si nous ne nous élevons plus contre cette aberration permanente, qui le fera ? Si nous ne luttons pas contre la destruction de notre stade et la pérennisation du FC Kita, qui le fera ? Notre place est au stade. Notre colère et notre écœurement ne doivent pas laisser place à l’indifférence. Au lendemain d’un nouveau départ, nous serons les seuls à être encore là.

Samedi, pour la réception du Toulouse FC, la Brigade Loire observera 11 minutes de silence, pour symboliser ces 11 dernières années. Nous encourageons tous les supporters nantais qui n’ont pas encore cédé à l’indifférence mais qui n’acceptent pas cette gestion calamiteuse, à nous suivre dans cette démarche, et à faire entendre leur voix à la 11eme minute du match. Que les choses soient claires : ni les joueurs, ni l’entraineur ne sont concernés par les propos ci-dessus. Le mal qui ronge notre club est bien loin du rectangle vert.

Antoine Griezmann, ses buts les plus marquants en équipe de France (Vidéo)

Antoine Griezmann - France Copyright -AFP
En faisant parler la poudre à deux reprises face à l'Allemagne (2-1), mardi dernier en Ligue des Nations, le « serial-buteur » des Bleus, Antoine Griezmann, a ainsi intégré le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de l'équipe de France. A lire aussi >> Ballon d’Or : Luka Modric place 'Grizou' au-dessus des autres Français Retour en statistiques et en vidéo sur les moments forts de sa carrière avec la sélection française.
1c4fc88887d5d0a74b18699275f8adf1________