Ligue des Champions : le Real Madrid a su profiter des erreurs bavaroises

Le Real Madrid a pris une option sur la qualification pour la finale de la Ligue des Champions en s’imposant sur la pelouse du Bayern Munich hier soir. Pourtant, les hommes de Zinedine Zidane ont encore beaucoup souffert.

Retour sur une passionnante soirée de Ligue des champions qui a tenu en haleine tous les férus du football européen.

Une leçon d’efficacité…

 

Quand l’histoire se répète aussi souvent, c’est sûrement que le Real Madrid a un petit quelque chose en plus qui lui permet de faire la différence dans presque tous les grands matchs qu’il dispute. Hier soir, à Munich, c’est le Bayern qui a encore constaté, presque impuissant, à cette efficacité chirurgicale du club espagnol. Sans dominer, sans impressionner, en souffrant, le double tenant du titre a encore réussi à l’emporter. Et pourtant, Cristiano Ronaldo n’était pas dans un bon jour.

 

« SuperSub » Asensio

Marco Asensio a remplacé Isco, blessé, à la reprise et l’entrée de l’Espagnol a été une nouvelle fois décisive. En effet, Aucun joueur n’a marqué plus de buts après être entré en jeu en Ligue des Champions que Marco Asensio depuis le début de la saison dernière.

 

Thomas Müller : « Nous avons manqué de réalisme »

Sur Sky Allemagne, Muller a déclaré :  « Nous avons manqué de réalisme, et nous prenons des buts sur des fautes que l’on ne peut pas se permettre à ce niveau. En deuxième période, c’était presque bizarre, on arrivait à cinq mètres du but, et la balle ne voulait pas franchir la ligne. On ne peut pas se satisfaire d’une telle performance en terme de réalisme. Leur deuxième but aussi est bizarre, pas dans sa réalisation, magnifique, mais sur le départ de l’action (mauvaise passe de Rafinha, ndlr). Madrid, c’est Madrid, on a vu leur sang froid devant le but. Nous, nous avons besoin d’une autre mentalité devant le but. Le résultat aurait pu être très différent à mon avis. Mais on ne baisse pas les bras, nous avons déjà gagné là-bas l’an dernier. Mais nous avons besoin d’une autre mentalité de « killers ». »

 Zinédine Zidane : « Difficile de parler de coaching gagnant »

 

Zinédine Zidane refuse de parler de coaching gagnant et préfère se montrer prudent par rapport à la suite des événements. « Nous n’avons pas eu de chance avec Isco, qui s’est blessé rapidement et que nous avons dû remplacer, a expliqué l’entraîneur français au micro de beINSports. Derrière, Marco Asensio est entré formidablement bien, comme l’a illustré son but. Difficile de parler de coaching gagnant, j’ai changé de joueur parce que j’étais obligé de le faire ! Nous sommes contents de notre prestation d’ensemble. Ce n’est jamais facile de gagner à Munich, nous l’avions fait l’an passé et rééditer cela est tout sauf anodin. Maintenant, il nous reste un match retour à négocier, sachant que dans le football rien n’est jamais acquis. »