L2 : Les révélations africaines de la saison

La saison de Ligue 2 s'achève ce vendredi. L'occasion de dresser le portrait des cinq joueurs africains à y avoir brillé cette saison. Avant de jouer dans l'élite ?

Zakaria Diallo (Sénégal – Brest)

Depuis 2013-14, Zakaria Diallo s’est imposé comme l’un des meilleurs défenseurs de Ligue 2. De Dijon à Brest en passant par Ajaccio, il est devenu un titulaire indiscutable. Chez un prétendant à la montée, le Sénégalais a prouvé l’étendue de son talent. Le joueur de 30 ans n’a manqué que trois matchs cette saison, en raison d’une expulsion en Coupe de la Ligue. Depuis le 20 septembre, le défenseur n’a pas manqué une minute en championnat. Avec son mètre 94, il s’est même permis de marquer trois buts. Un joueur décisif dans les deux surfaces et une régularité impressionnante qui lui a permis d’être nommé dans l’équipe UNFP de l’année.

Denis Bouanga (Gabon – Tours)

Denis Bouanga connaît un prêt salvateur. Appartenant à Lorient, le milieu de terrain vient de réaliser une excellente saison sous le maillot de Tours. Le Gabonais a été impliqué sur 22 buts en 35 matchs, dont douze depuis le 17 février. Un état de forme qui a permis aux Tourangeaux de se mettre en sécurité dans le bas du tableau. C’est aussi grâce à ces performances que le natif de Paris a été appelé pour la première fois en sélection nationale. A 22 ans et après sa première saison pleine chez les pros, il confirme tout le potentiel qu’on lui prédisait.

Idriss Mhirsi (Tunisie – Red Star)

Idriss Mhirsi a affiché un visage séduisant pour sa première saison en Europe. Le Tunisien s’est rapidement imposé dans l’équipe de Red Star, au point d’en devenir le véritable leader technique. Créateur, le numéro 10 a marqué trois buts et surtout délivré huit passes décisives. Une vraie réussite celui qui est arrivé de l’Espérance de Tunis, l’été dernier. Un changement radical dans sa carrière et une adaptation réussie qui lui permettent de revenir dans la sélection tunisienne. A lui, maintenant, de confirmer l’an prochain.

Adama Niane (Mali – Troyes)

23 buts et cinq passes décisives en 32 matchs. Le bilan statistique d’Adama Niane a de quoi faire tourner les têtes. Le Malien est le meilleur buteur de Ligue 2. Un titre honorifique qui en dit long sur ses performances tout au long de l’année. Rien ne laissait présager une telle saison pour celui qui est arrivé fin août de Nantes, ou il n’avait joué que 107 minutes en pro. Le joueur de 23 ans est la révélation de la saison. Et dans son sillage, c’est tout l’ESTAC qui en a profité, rêvant encore de Ligue 1, moins d’un an après l’avoir quitté.

Khalid Boutaïb (Maroc – Strasbourg)

Deuxième meilleur buteur du championnat, Khalid Boutaïb aurait pu rivaliser avec Adama Niane s’il n’était pas parti à la CAN. Mais le Marocain peut se satisfaire de cette place de dauphin. Il a emmené le RC Strasbourg du National aux portes de la Ligue 1. Son triplé lors de la troisième journée était le signe avant-coureur d’une saison incroyable : 20 buts, cinq passes décisives. Le buteur de 30 ans réalise la meilleure saison de sa carrière. Maintenant, il va falloir confirmer. A l’étage du dessus ?

 

Mais aussi :

Ima Andriatsima (Madagascar – Sochaux) : A 32 ans, il a mené l’attaque sochalienne mais s’est souvent retrouvé esseulé. Ses 14 buts et son dévouement lui ont permis de devenir capitaine en fin de saison.

Rachid Alioui (Maroc – Nîmes) : Le Marocain peut rêver de Ligue 1 avec Nîmes. Une situation rendue possible par son rendement offensif, un but tous les deux matchs.

Mamadou Samassa (Mali – Troyes) : 13 clean-sheets en 36 matchs, Mamadou Samassa a été un des hommes providentiels de Troyes cette saison.

Hamari Traoré (Mali – Reims) : Dans l’apport offensif ou défensif, Hamari Traoré s’est beaucoup battu dans le couloir droit rémois.