L1-L2 - Barrage retour : Le maintien sans la fête pour Toulouse contre l’AC Ajaccio

Au bout d’un match d’un ennui infini, Toulouse a validé son maintien en L1 en gérant son avantage sur l’AC Ajaccio avant de s’offrir la victoire dans les dernières minutes en barrage retour (1-0). L’essentiel est assuré pour le TFC, sans euphorie pour autant.

Le debrief


Maintien pluvieux, maintien heureux. Sous le déluge qui s’est abattu sans discontinuer sur le Stadium ce dimanche soir, Toulouse a assuré son maintien en L1. Le TFC a confirmé sa victoire du match aller (0-3) en s’imposant en toute fin de match lors du barrage retour contre l’AC Ajaccio (1-0), malgré une prestation indigente et une soirée encore soporifique. L’essentiel pour les Violets, c’est qu’ils seront bien présents dans l’élite au coup d’envoi de la prochaine saison. Mais que l’accouchement fut compliqué, à l’image d’une saison où tout se sera révélé difficile pour les hommes de Mickaël Debève, qui pourra s’enorgueillir d’avoir rempli la mission qui était la sienne à son arrivée comme entraîneur principal en janvier. Pendant l’avant-match, les Toulousains avaient fait part de leur envie de communier avec leurs supporters et de profiter de leur large succès de la première manche pour lâcher les chevaux. Peine perdue à tous les niveaux.

En effet, quatre associations de supporters avaient décidé de boycotter à nouveau la rencontre et leur absence a donné à l’ambiance un air morne, très loin de celle qui doit animer un barrage retour pour l’accession en L1. Des sifflets sont même descendus à maintes reprises des travées, pour souligner la pauvreté du jeu proposé ou pour « saluer » les sorties d’Ola Toivonen et Giannelli Imbula. Il faut dire que les Toulousains ont produit un nouveau match insipide, avec un énorme déchet technique et une incapacité à mettre du rythme. Heureusement pour eux qu’Ajaccio était incapable de s’engouffrer dans la faille, avec son équipe diminuée et ses limites criantes dans le secteur offensif, bien trop faible pour faire trembler les Violets, qui ont toutefois haussé légèrement le tempo en seconde période. Au bout du compte, ils n’auront qu’à retenir le résultat, c’est-à-dire le maintien qui pérennise leur club dans l’élite. Mais il est impératif de vite se tourner la suite, pour trouver les remèdes aux maux observés toute la saison.

Le film du match


18eme minute
Après une séquence chaude dans la surface ajacienne, avec Sanogo et Toivonen pour semer le trouble, Sainati dégage comme il peut. Le ballon revient sur Moubandje, qui envoie une frappe flottante. Elle file à côté au dernier moment, ais R.Mandanda assure le coup en déviant en corner.

38eme minute
Les Ajacciens combinent bien sur la droite, avec au depart une touche d’Hergault et une déviation de Laci pour lancer Maazou. Le Nigérien adresse un bon centre tendu que Nouri reprend aux dix mètres. Ça manque de conviction pour inquiéter Lafont, facilement sur la trajectoire.

44eme minute
Coup-franc pour Toulouse suite à une faute évidente de Vialla sur Amian. Excentré sur la droite, Gradel prend sa chance dans une position a priori plus simple pour un gauche et enroule au-dessus du mur. Le ballon finit dans le petit filet extérieur, après avoir été accompagné par R.Mandanda.

58eme minute
Contre éclair mené par les Toulousains avec une récupération d’Imbula et une ouverture rapide vers Gradel. L’attaquant ivoirien s’avance jusque dans la surface de réparation, fixe Sainati et prend sa chance du gauche dans un angle fermé. R.Mandanda repousse sur Sanogo, qui glisse au moment de tirer. Somalia décale finalement Durmaz, qui bute à son tour sur le gardien ajaccien.

72eme minute
Long coup-franc de Cavalli directement dans la surface toulousaine. A la tombée de ce ballon en cloche, Lafont se gêne avec Blin et manque son dégagement. Sainati en profite pour tenter un retourné vers le but vide. Mais sa tentative atterrit sur la barre du TFC.

88eme minute (1-0)
Corner rapidement joué par Jean sur le côté droit. Il sert Durmaz, oublié par la défense ajaccienne. L’international suédois se joue de Tramoni et enchaîne sur une frappe puissante dans un angle fermé. Elle se loge dans la lucarne au premier poteau de R.Mandanda, pas assez autoritaire.

Tops et flops


Top
TOP 3

Autant R.MANDANDA n’avait pas dégagé une grande assurance lors de son entrée lors du barrage aller, autant le gardien de l’AC Ajaccio a cette fois rendu une belle copie. Des arrêts précieux, dont une double parade spectaculaire à l’heure de jeu, et une excellente lecture du jeu. Un vrai match-référence dans la saison de la doublure de Leca.

Si les Toulousains n’ont globalement pas montré leur meilleur visage ce dimanche, I.SANGARE a fait son match dans l’entrejeu. Il a apporté son volume à la récupération en sentinelle et n’a pas hésité non plus à se projeter vers l’avant pour mettre son équipe dans le bon sens. Le garant de l’équilibre du TFC.

A l’image de sa saison, HERGAULT a encore réalisé un match propre dans son couloir. Il s’est montré souvent intraitable sur les duels, notamment face à Gradel, et n’a pas hésité à amener le surnombre par moments sur son côté. Un vrai latéral capable d’apporter aussi offensivement que défensivement.

Flop
FLOP 3

Une sale soirée pour SANOGO. Visiblement mal cramponné, l’attaquant du TFC a multiplié les glissades, ce qui lui a coûté plusieurs occasions de but. Il a affiché un énorme déchet dans tout ce qu’il a tenté, se compliquant trop la vie et allant même jusqu’à gêner deux fois Toivonen, et n’a pas réellement pesé sur la défense ajaccienne. Un jour sans pour l’une des bonnes surprises de la saison toulousaine.

Comme au match aller, le secteur offensif d’Ajaccio a affiché son impuissance. Orphelin de Gimbert, il y a toujours manqué de la justesse dans le dernier geste, ou l’avant-dernier geste, à l’image de nombreux centres qui n’ont pas trouvé de destinataire. Un déficit technique et de créativité qui a rendu caduc tout espoir de renverser la vapeur.

TOIVONEN n’avait pas débuté un match de championnat en 2018, il était titulaire dans un rôle inhabituel de relayeur. Il n’y a pas existé, hormis sur deux-trois gestes techniques. Il ne s’est jamais inclus dans le collectif toulousain et était un poids mort pour son équipe. Vite remplacé par un Durmaz bien plus dynamique, même s’il n’était pas aussi virevoltant que mercredi.

Monsieur l’arbitre au rapport


Une soirée tranquille pour Benoît Bastien, tant jamais le match n’a donné le sentiment de pouvoir basculer. Rien à signaler.

La feuille de match


Barrage L1-L2 (Match retour) : TOULOUSE – AC AJACCIO : 1-0


Stadium (24 000 spectateurs environ)
Temps pluvieux – Pelouse bonne
Arbitre : M.Bastien (5)

But : Durmaz (88eme) pour Toulouse

Avertissements : Vialla (43eme) et Boé-Kane (84eme) pour l’AC Ajaccio

Expulsion : Aucune

Toulouse
Toulouse
Lafont (5) – Amian (6), I.Diop (cap) (5), Jullien (5), Moubandje (5) – Toivonen (4) puis Durmaz (56eme), I.Sangaré (6), Imbula (5) puis Blin (65eme) - Somalia (5) puis Jean (86eme), Sanogo (3), Gradel (5)

N'ont pas participé : Goicoechea (g), Yago, S.Fortes, I.Sylla
Entraîneur : M.Debève

AC Ajaccio
AC Ajaccio
R.Mandanda (6) – Hergault (6), Sainati (5), Avinel (5), Cabit (5) – Boé-Kane (5), Ab.Keita (6) - Maazou (4) puis L.Pierre (79eme), Laci (4) puis Cavalli (60eme), Vialla (4) puis Tramoni (54eme) – Nouri (cap) (4)

N'ont pas participé : Sollacaro (g), A.Marin, K.Lejeune
Entraîneur : O.Pantaloni

France ou Sénégal : Bouna Sarr a fait son choix !

Bouna Sarr - OM Copyright -AFP
Dans une interview accordée à RMC Sport, Bouna Sarr a fait savoir qu’il attendait la convocation de l’équipe de France. Le marseillais a même été présélectionné par Didier Deschamps. Pour les matchs de la France contre l’Islande (2-2) et l’Allemagne (2-1), Didier Deschamps a présélectionné Bouna Sarr « je continue à bosser sereinement de mon côté, à tout donner pour mon club, poursuit-il. Il n’y a que de cette façon que j’aurais la chance d’être sélectionné. J’ai reçu ma première pré-sélection pour le dernier rassemblement. Ça fait toujours plaisir, c’est encourageant. Mais ce n’est pas une fin en soi. L’objectif, c’est d’être sélectionné, d’être pourquoi pas un jour dans la liste des 23. Je ne mets pas de pression particulière, ça me donne de la force pour continuer à travailler, et être performant », a déclaré le marseillais. Courtisé par le Sénégal et la Guinée, le joueur de 26 ans a choisi de se battre pour être dans les 23 de la France « tout ce que j’ai à vous dire, c’est que je travaille pour, pour pouvoir y prétendre et y aller un jour. Il y a de très bons joueurs à mon poste, qui sont en place, qui ont montré de belles choses pendant cette Coupe du monde. Ils ont beaucoup de mérite d’y être. À moi de faire en sorte de bousculer la hiérarchie, même si je ne suis pas le seul à ce poste qui peut y prétendre. »

Australie : Bolt n’est pas le centre d’attention du coach des Mariners

Bolt Copyright -AFP
L'entraîneur des Central Coast Mariners, Mike Mulvey, ne s'inquiète pas pour l'avenir d'Usain Bolt indiquant qu'il n'est pas sa principale préoccupation. Bolt s'entraîne avec les Mariners depuis le mois d'août et a marqué deux buts lors d'un match amical, la semaine dernière. À la suite de sa performance contre Macarthur, le Valetta FC lui proposé un contrat de deux ans qu’il a refusé.

Essien : ''Au Real, on sait ce qui arrive quand il n'y a pas les résultats"

Le milieu de terrain Ghanéen, Michael Essien, a pris position sur l'avenir indécis de Julen Lopetegui avec le Real Madrid. Auteur de très mauvais résultats dans ce début de saison, l'ancien sélectionneur de la Roja est déjà sur la sellette. Ancien joueur de la Maison Blanche, Essien reconnaît que la pression est grande dans le club en cas de mauvais résultats. Et il ne pense pas que Lopetegui restera longtemps dans son poste s'il ne parvient pas vite  rectifier le tir.

Guinée : Wakriya AC dément pour Djibril Cissé !

Djibril Cissé Copyright -starafrica
Une tenace rumeur envoie Djibril Cissé au Wakriya AC, en première division... guinéenne. En réponse à cette rumeur, le club de première division guinéenne a publié un démenti. Alors que la presse a annoncé ce vendredi matin une possible arrivée de Djibril Cissé au Wakriya AC, finaliste de la dernière Coupe de Guinée et qualifié pour la Coupe de la CAF, le club de Boké a démenti l'arrivée de l'attaquant français de 37 ans. "Je n’ai jamais échangé avec Djibril Cissé. J’ai été informé de cette étrange nouvelle par un ami ce matin mais moi je n’en n’avais pas connaissance", a indiqué le président du WAC, Mikailou Sampou, sur le site officiel du club. "Que ce soit clair, je n’ai jamais eu de contact avec Djibril, je n’ai jamais échangé avec lui. C’est une nouvelle qui me surprend comme toute autre personne." "On n’a pas de gros moyens pour faire venir un joueur à la trempe de Cissé. Cependant si un joueur de sa dimension manifeste la volonté de venir jouer au sein du Wakriya sans rien demander en retour comme le spécule la rumeur, la porte n’est pas fermée", a-t-il noté. A lire aussi >> Buzz : Djibril Cissé annoncé en championnat de Guinée

L1 (J10) : Tout ce qu’il faut savoir sur Nantes - Toulouse

Nantes n’a pas perdu contre Toulouse depuis 7 matches en Ligue 1 (2 victoires, 5 nuls), soit depuis le 2 décembre 2014 (1-2). S’il ne s’incline pas, il établira sa plus longue série d’invincibilité contre Toulouse dans l’élite.

Les trois derniers matchs de Nantes


07/10/2018 : Bordeaux - Nantes (3-0, L1)
29/09/2018 : Lyon - Nantes (1-1, L1)
25/09/2018 : Nantes - Nice (1-2, L1)

Les trois derniers matchs de Toulouse


05/10/2018 : Toulouse - Nice (1-1, L1)
30/09/2018 : Rennes - Toulouse (1-1, L1)
25/09/2018 : Toulouse - Saint-Etienne (2-3, L1)

Les équipes probables


Nantes : à venir…

Toulouse : à venir…

Les groupes


Nantes : Dupé, Tatarusanu - Diego Carlos, Kwateng, Mbodji, Lima, Pallois, C.Traoré - Boschilia, Evangelista, Girotto, Krhin, Limbombe, Moutoussamy, Ronger, Ab.Touré - K.Coulibaly, Waris, Ngom, Sala

Toulouse : Goicoechea, Reynet - Amian, Jullien, Mbia, Moreira, Moubandje, I.Sylla, Todibo - Bodiger, Bostock, Cahuzac, M.Dossevi, Durmaz, M.Garcia - Mubele, Jean, Gradel, El Mokeddem

Les stats à retenir (avec OPTA)



  • Nantes n’a pas perdu contre Toulouse depuis 7 matches en Ligue 1 (2 victoires, 5 nuls), soit depuis le 2 décembre 2014 (1-2). S’il ne s’incline pas, il établira sa plus longue série d’invincibilité contre Toulouse dans l’élite.

  • Nantes n’a remporté qu’un seul de ses 9 derniers matches de Ligue 1 (3 nuls, 5 défaites), restant même sur 5 matches sans la moindre victoire (2 nuls, 3 défaites).

  • Nantes affiche 6 points après 9 matches de Ligue 1 cette saison, son pire total à ce stade de la compétition depuis 2006/07 (6 également), où il avait terminé 20e.

  • Toulouse n’a remporté aucun de ses 5 derniers matches de Ligue 1 (4 nuls, 1 défaite), après avoir gagné 4 des 5 précédents (1 défaite).

  • Nantes n’a remporté que 2 de ses 14 dernières réceptions en Ligue 1 (5 nuls, 7 défaites), après avoir gagné 6 des 7 précédentes (1 défaite).

  • Toulouse est invaincu lors de ses 3 derniers déplacements en Ligue 1 (1 victoire, 2 nuls), mais n’a plus fait la passe de 4 dans l’élite depuis avril-août 2016 (5).

  • Toulouse a inscrit 50% de ses buts suite à un coup de pied arrêté en Ligue 1 cette saison (5/10), aucune équipe ne fait mieux.

  • Nantes est la seule équipe à n’avoir encore jamais ouvert le score en Ligue 1 2018/19.

  • Emiliano Sala a marqué la moitié des buts de Nantes (4/8) en Ligue 1 cette saison.

  • Max-Alain Gradel est impliqué dans 3 des 4 derniers buts de Toulouse en Ligue 1 (1 but, 2 passes décisives). Il est impliqué dans 60% des buts de Toulouse en L1 2018/19 (6/10, 3 buts et 3 assists), c’est le meilleur ratio parmi les joueurs de l’élite cette saison.

62fba2f3aaaf5d85987a5b2602e8539d'''''''''''''''''