L1 (J7) : Les déclas qui claquent… le meilleur du pire des matches de samedi soir

L’agacement d’Hinschberger après la nouvelle défaite de Metz, la positive attitude de Bruno Genesio, l’humour de Jocelyn Gourvennec : voici le top des déclas après les matchs de la 7eme journée de L1 ce samedi.

Le plus dépité : Philippe Hinschberger (entraîneur de Metz)
Est-ce que le FC Metz a fait son match ce soir pour battre Troyes ? Oui. Ce résultat ne nous arrange pas. On a les boules. Je n’ai pas grand-chose, hormis le résultat, à reprocher à mon équipe. Ce soir, franchement, c’est injuste. La loi du sport, c’est comme ça mais c’est complètement immérité. On ne peut s’en prendre qu’à nous-même.
Le plus relax : Bruno Genesio (entraîneur de Lyon)
Ce match nul n’est pas préoccupant mais il faut continuer à travailler et corriger ce qui ne va pas. Nous avons trop galvaudé dans nos temps forts ce qui nous aurait permis de nous mettre à l’abri. Il faut continuer à avoir le projet que nous avons dans le jeu et continuer de faire progresser nos jeunes joueurs.
Le plus frustré : Antoine Kombouaré (entraîneur de Guingamp)
Ce soir, il y a de la déception. Car après avoir encaissé le deuxième but, on a baissé le pied physiquement et mentalement. On est retombés dans nos travers.
Le plus heureux : Olivier Dall’Oglio (entraîneur de Dijon)
Les joueurs ont été courageux et ce point va nous donner confiance même si nous restons derrière au classement. Nous n’avons pas eu un début facile avec des gros morceaux dans notre calendrier. Nous sommes fiers de ce point.
 
Le plus drôle : Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Bordeaux)
Alexandre Mendy a sauté dans mes bras après son but. Je me suis rendu compte qu’il était vraiment très costaud. Il a fallu que je le porte 2-3 secondes, c’était interminable.