Kara Mbodji : « J’étais frustré parce qu’ils m’ont manqué de respect »

Kara Mbodj Copyright -StarAfrica.com

L’élimination du Sénégal a fait voler en éclats l’harmonie des lions. Après les propos attribués à Diafra Sakho, c’est au tour de Kara Mbodji de faire une sortie remarquée dans les colonnes du quotidien sénégalais, Stades.

Sur l’élimination du Sénégal et sa non-titularisation, Kara Mbodji pense avoir tout donné « j’ai souffert pendant cinq mois. J’ai travaillé dur, très dur même, pour pouvoir revenir à mon meilleur niveau, afin de défendre dignement les couleurs nationales que j’aime plus que tout. Tout ce qui touche à mon pays, je ne badine pas avec. J’y vais à fond. »

Le défenseur central d’Anderlecht n’a joué aucun match lors de la coupe du monde. Une situation qui a énormément frustré le roc sénégalais « j’étais frustré, parce qu’ils m’ont manqué de respect. Le peuple sénégalais croit que je n’étais pas prêt. Or, qui connaît bien Kara Mbodji sait que je suis bien éduqué et sincère. Partout où je passe, les gens me demandent si j’étais blessé. Cela me fait mal. J’ai travaillé comme un fou. Même le coach Cissé, avait précisé en conférence de presse, à la veille du match contre le Japon, que j’étais prêt à 100% pour débuter le match. J’étais fin prêt à 200%. Il faut que le peuple sénégalais sache que je n’étais pas blessé et qu’ils ont refusé de faire jouer pour leurs propres intérêts ». Kara Mbodji continue avec la sélection « je suis un homme honnête, mais dans cette équipe nationale du Sénégal, il y a beaucoup de faux-type, trop d’hypocrites. Certains étaient là pour leurs propres intérêts, mais je n’étais pas blessé. J’ai respecté le choix de l’entraîneur, mais je veux juste que les Sénégalais sachent que je n’étais pas blessé », a précisé le défenseur sénégalais dans les colonnes de Stades.