Gabon : Ndong, des excuses, des accusations et des tacles

Renvoyé de la sélection pour avoir séché les entrainements quelques jours avant la rencontre face au Mali, le milieu de terrain du Gabon Didier Ibrahim Ndong a donné sa version des faits.

« A mon arrivée, j’ai déposé mes effets dans ma chambre (..). Avant de partir, j’ai informé des membres du staff que ma femme venait d’accoucher. Et je me suis laissé emporter par cette euphorie. Voilà les raisons de mon absence aux entraînements de mardi », explique Ndong dans une interview accordée au journal L’Union.

Interrogé sur le fait que son téléphone était éteint que les responsables de la FEGAFOOT n’ont pas pu le joindre, le milieu de terrain de Sunderland a indiqué que cette information est inexacte. « C’est inexact. J’utilise mon numéro de l’étranger quand je suis au Gabon. Mais il y a des perturbations de réseau de temps en temps. Quand j’ai été écarté du groupe, mon oncle et des amis m’ont appelé par ce même téléphone ». Le Gabonais a profité de cette interview pour tacler certains de ses coéquipiers. « En sélection, il y a des personnes qui profitent de certaines occasions pour dénigrer les autres et mettre le feu aux poudres. C’est cela que je dénonce et qui me vaut les qualificatifs indiscipliné et irrévérencieux », ajoute-t-il.

L’ancien joueur du Club Sportif Sfaxien et de Lorient n’a pas ailleurs pas hésité à présenté ses excuses au peuple. « L’équipe nationale est un grand flambeau. (…) Aujourd’hui, j’évolue en Europe et porte également les couleurs de l’équipe nationale. J’aime mon pays plus que tout. Présenter mes excuses au peuple gabonais, à ceux qui croient en moi et qui ne cessent de me soutenir (…). Ma mise à l’écart du groupe me fait très mal. (Mais) je reste toujours disponible pour mon pays. »

A deux mois de la CAN 2017 qui se tiendra au Gabon, Didier Ibrahim Ndong et la sélection, ça se passe mal, très mal.