Eliminatoires CAN 2019 : les 26 de la RD Congo pour le Zimbabwe

RDC - CAN 2017 Copyright -StarAfrica.com
Le sélectionneur de la RD Congo, Florent Ibenge, a publié sa liste des 26 joueurs retenus pour la double confrontation avec le Zimbabwe dans le cadre des 3e et 4e journées des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2019.

Bakambu, Bolasie, Masuaku, Tisserand, Ikoko et Chancel Mbemba ont été appelés. Après avoir battu le Congo (3-1), les Léopards se sont contentés d'un match nul contre le Liberia (1-1).

La liste des 26 de la RD Congo :

Gardiens (3)

1. MABRUKI Nathan
2. MOSSI NGAWI Anthony
3. MATAMPI MVUMI Ley

Défenseurs (9)

4. IKOKO Jordan
5. MASUAKU Arthur
6. DJUMA SHABANI Wadol
7. BANGALA LITOMBO Yannick
8. ISSAMA MPEKO Djos
9. LUYINDAMA NEKADIO Christian
10. UNGENDA MUSELENGE Bodrick Bobo
11. MOKE ABRO Wilfried
12. TISSERAND Marcel Jany

Milieux (6)

13. NGOMA LUAMBA Fabrice
14. MUNGANGA OMBA Nelson
15. MAGHOMA ILONDA Jacques
16. KEBANO Neeskens
17. MBEMBA MANGULU Chancel
18. Aaron Tshibola

Attaquants (8)

19. MESCHACK ELIA Lina
20. BAKAMBU Cédric
21. AFOBE TUNANI Benik
22. AKOLO Chadrack
23. KAKUTA Gaël
24. BOTAKA Jordan
25. BOLASIE YALA Yannick
26. MAKUSU MUNDELE Jean-Marc #RAF

CAN 2019 - Côte d'Ivoire : Zaha et Serey Dié forfaits, Pépé incertain

Blessés, Wilfried Zaha et Geoffrey Serey Dié ne seront pas du déplacement à Bangui, mardi en éliminatoires de la CAN 2019.
La Côte d'Ivoire va défier la Centrafrique sans deux titulaires indiscutables. Blessés, le milieu de terrain Geoffrey Sery Die et l'ailier Wilfried Zaha ont été dispensés du match retour à Bangui, mardi en éliminatoires de la CAN 2019. Par ailleurs, l'attaquant Nicolas Pépé, absent lors de la victoire de Bouaké, demeure incertain.

Cameroun : Eric Maxim Choupo-Moting forfait face au Malawi

Déjà contraint aux forfaits de l’ailier Christian Bassogog (cuisse) et le latéral gauche Gaëtan Bong (genou) depuis le match aller, le Cameroun va se passer des services du Parisien Eric Maxim Choupo-Moting, unique buteur du match aller. "Tous souffrent de lésions qui ne leur permettent pas d’être à 100% de leur forme mardi prochain. Pour l’équipe médicale, ces lésions nécessitent d’autres soins et du repos. Aussi, de concert avec le coach Clarence Seedorf, a-t-il été décidé de ne pas prendre de risque, au regard des échéances futures, et de libérer ces joueurs", a indiqué la fédération camerounaise de football.

Ballon d'Or 2018: N'Golo Kanté désigne son favori (vidéo)

N'Golo Kanté Copyright -AFP
Auteur d'un exercice 2017-2018 éblouissant, l’infatigable milieu de terrain défensif de Chelsea et de l’équipe de France, N'Golo Kanté, figure logiquement dans la liste des 30 finalistes pour le Ballon d'Or 2018. A lire aussi >> N'Golo Kanté, le destin fabuleux de l’enfant de Bamako Interrogé en conférence de presse, en marge de la rencontre de Ligue des Nations qui mettra aux prises la France et l’Allemagne (mardi, 18h45 GMT), l’originaire de Bamako a livré son sentiment sur la prestigieuse distinction : « C’est une belle reconnaissance, c’est la deuxième année de suite que je suis dans les trente, mais ce n’est pas le plus important. C’est une belle reconnaissance du travail et des performances de ces deux dernières saisons. Pour le vainqueur, c’est compliqué, Modric a réalisé une bonne saison, il pourrait aussi revenir à un Français par rapport au titre de champion, mais on va attendre les votes et voir, » a déclaré le Franco-Malien. Il convient de rappeler que le grand vainqueur sera connu le 3 décembre prochain.

L1 - Bordeaux : Piste espagnole pour François Kamano

Selon les informations de nos confrères du 10 Sport, l’Atlético Madrid serait très intéressé par l’ailier bordelais François Kamano.
Sous contrat jusqu’en juin 2020 avec Bordeaux, l’ailier international guinéen François Kamano (22 ans) aurait été placé sous observation par une grosse écurie espagnole. Selon les informations de nos confrères du 10 Sport, l’Atlético Madrid se pencherait de près sur le cas de l’ancien joueur de Bastia, auteur de sept buts cette saison en Ligue 1. Le natif de Conakry figurerait aujourd’hui en bonne place sur les listings de l’écurie entraînée par Diego Simeone. Si le protégé de Ricardo confirme ses bonnes performances dans les prochaines semaines, les Colchoneros pourraient tenter de le récupérer en fin de saison.

Ligue des Nations - Bleus / Didier Deschamps : « On ne va pas affronter une équipe démobilisée »

Didier Deschamps était en conférence de presse ce lundi à la veille du match des Bleus contre l’Allemagne. Le sélectionneur de l’équipe de France se méfie de l’orgueil des Allemands.
Didier Deschamps, êtes-vous optimiste pour ce match retour contre l’Allemagne ?

Oui, par nature. Quand je prépare un match, je ne pense qu’à mettre mes joueurs dans les meilleures conditions. En face de nous, on aura une équipe d’Allemagne qui est forte, même si elle sort d’un résultat très négatif aux Pays-Bas, sur un score très sévère car cette équipe allemande a été dominatrice mais a manqué d’efficacité. Je ne m’attends pas à affronter une équipe démobilisée, bien au contraire. On a le même objectif qu’eux : prendre les trois points pour nous rapprocher de la première place de notre poule.

Vous avez piqué certains de vos joueurs sur les exigences du haut-niveau ces derniers jours. N’Golo Kanté nous a dit que l’évolution du jeu des Bleus était un sujet au cœur des discussions dans le groupe…

Je pense qu’il y a une interprétation un peu fausse (sourire). On peut parler de style, mais la finalité du football est d’être efficace dans deux zones : offensive et défensive. On peut jouer avec des profils différents, on peut amener plus de créativité, mais la difficulté est de garder la même solidité. On peut jouer haut, on peut jouer bloc médian, on peut jouer bas… On peut toujours s’améliorer, mais si on maintient déjà ce qui a été fait jusqu’à maintenant, ce serait déjà bien.

Deschamps : « Mbappé en pointe ? Pas possible de répondre catégoriquement »


Kylian Mbappé devait débuter en pointe contre l’Islande, est-ce que cette idée pourrait revenir contre l’Allemagne, voire s’imposer à plus long terme ?

Cela peut être un débat. Kylian est performant dans différentes positions. C’est une solution différente de ce que propose Olivier Giroud. J’étais parti dans cette idée-là jeudi et j’ai dû modifier mes plans suite au petit problème qu’a eu Kylian. Il y a des avantages et des inconvénients selon son positionnement. Ce n’est pas possible de répondre catégoriquement aujourd’hui. Mais c’est une évolution qui demande des aménagements.

Comment faire pour éviter qu’il prenne le melon avec tout ce qui lui arrive ?

Il ne l’a pas. Je n’ai pas besoin de faire quoi que ce soit pour qu’il ne l’ait pas. Kylian vit très bien sa notoriété, sa popularité, et ça ne le fait pas dévier de la route qu’il a tracée. Il a conscience de ce qu’il fait, de ce qu’il doit encore faire, il n’y a pas de melon.

On vous a vu longuement discuté avec Presnel Kimpembe à l’entrainement, que doit-il faire de plus ?

Kim est un joueur qui est avec nous depuis un moment mais ce n’était que sa deuxième titularisation. Lors de la première contre le Danemark, il avait été très performant. Il a des étapes à franchir. Il s’est retrouvé dans un match où l’équipe n’était pas au mieux dans globalité. Il faut gagner en efficacité, notamment sur l’action du premier but, où il aurait dû la mettre en touche. Cette action conditionne un peu son match. Mais j’ai confiance en lui, comme en d’autres joueurs qui n’étaient pas au mieux.

Que manque-t-il à Thomas Lemar pour s’imposer en équipe de France ?

Vous me posez la même question pour Ousmane Dembélé ou Florian Thauvin. Thomas Lemar est habitué à être dans le groupe, même s’il n’a pas eu un temps de jeu très important. Il a changé de club, on lui demande des choses différentes. Il a eu de bonnes périodes, d’autres un peu moins bonnes. Il a toutes les qualités du joueur de haut-niveau mais il y a beaucoup de concurrence.

Deschamps : « Je ne me rappelle pas de mes rêves »


Sentez-vous que cette Ligue des Nations prend dans l’esprit de vos joueurs, qu’elle commence à créer une émulation ?

Dès le départ. On a enchaîné Allemagne et Pays-Bas en trois jours en septembre. C’est une compétition avec un objectif au bout, les joueurs le savent. C’est déjà l’avant-dernier match, il est décisif pour l’Allemagne de par leur classement, et il est très important pour nous. L’adrénaline est là et sera encore présente demain (mardi).

De quoi rêve-t-on quand on a 50 ans et qu’on est double champion du monde ?

Je ne me rappelle pas de mes rêves. Le meilleur est à venir, comme le disait toujours mon ami Marcel Desailly. Je veux bien le croire. Je n’ai pas à me plaindre. C’est un passage symbolique car ça représente un demi-siècle, mais je le vis bien. Le plus important reste la santé pour mes proches et moi.

Propos recueillis par R.F., au Stade de France

d7e81b4a72223f20d6c6b4806b3e6293%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%