Coupe du monde à 48 : l’Afrique demande 10 places

Samuel Eto'o avec Gianno Infantino Copyright -Via Instagram Officiel d'Eto'o

Plus de rencontres pour plus de spectacle ! Le 10 janvier 2017 à Zurich, l’instance dirigeante du football mondial a officiellement adopté « à l’unanimité » une nouvelle réforme pour la Coupe du Monde de football. De 32 nations et 64 matches actuellement, la grande messe du ballon rond passera à 48 équipes pour 80 rencontres en 2026. Avec notamment un autre changement notable : le passage d’une phase de poules à trois équipes contre quatre actuellement.

A lire aussi >> Samuel Eto’o grand partisan du Mondial à 48 nations

Si aucune précision officielle n’a encore été donnée sur la question cruciale qui concerne la répartition des places supplémentaires entre chaque confédération, l’Afrique, dans cette nouvelle formule, est loin d’être lésée.

En effet, le Continent-mère pourrait s’affirmer comme le grand gagnant et les dirigeants du football africain veulent profiter de l’élargissement du Mondial à 48 équipes pour bénéficier de 10 places dans la compétition. Une demande formulée à l’occasion d’une visite de trois jours du président de la FIFA, Gianni Infantino, à Johannesburg.

«Toutes les fédérations africaines ont soutenu l’idée d’élargir la Coupe du monde et nous avons aujourd’hui l’espoir que l’Afrique puisse obtenir 10 places à l’avenir», a déclaré le président de la fédération sud-africaine, Danny Jordaan, selon une radio locale.

Il convient de noter également que selon la FIFA, la question sera tranchée en mai, au Bahreïn, lors de son prochain congrès.

Si ce total se confirme, il s’agirait d’un sacré bond en avant pour l’Afrique !