Coupe du Monde 2018 - Maroc : Mbark Boussoufa, le régional de l'étape

Régulateur du jeu marocain, Mbark Boussoufa connaît bien la Russie pour y avoir évolué cinq ans durant. Retour sur une période marquante de la carrière du Lion de l'Atlas.
Il y a des petits joueurs dans les grands clubs, et des grands joueurs dans les petits clubs. A 33 ans, Mbark Boussoufa fait sans conteste partie de la seconde catégorie. Grand joueur par le talent s'entend, car par la taille le milieu de terrain est avec son mètre 67 l'un des trois joueurs les plus petits de ce Mondial 2018. Qu'importe : celui qui porte depuis 2016 les couleurs d'Al-Jazira aux Emirats arabes unis sera lors de cette phase finale l'un des hommes de base d'Hervé Renard. Le sélectionneur des Lions de l'Atlas compte sur sa vision du jeu, son sens de l'anticipation qui lui permet de ratisser d'innombrables ballons, sa qualité de passes, lui qui a toujours délivré plus de caviars qu'il n'a fait trembler les filets, et bien sûr sa grande expérience. Un vécu inégalé acquis pour une bonne partie en... Russie, où celui qui est international marocain depuis 2006 a évolué cinq ans durant, portant successivement les couleurs de l'Anzhi Makhachkala (2011-2013) et du Lokomotiv Moscou (2013-2016).

L'aventure de l'Anzhi Makhachkala


Trois fois vainqueur du Soulier d'ébène du meilleur footballeur africain de Belgique, au zénith de sa carrière (48 buts et 70 passes décisives en cinq saisons), Mbark Boussoufa quitte Anderlecht pour le Daghestan en 2011. De cette région du Caucase, le natif d'Amsterdam ne verra que le stade, les jours de match. Le reste de son temps, le joueur formé à... Chelsea le passe à Moscou, comme Roberto Carlos et Samuel Eto'o, les autres stars recrutées par l'oligarque et propriétaire du club Suleyman Kerimov. Même s'il continue de « faire ses stats » (6 buts et 16 passes décisives en deux saisons), « Bouss » tourne en rond et doit lutter contre l'ennui, loin de sa famille restée aux Pays-Bas. Un documentaire, « Voetbalmiljonair uit Oost » (littéralement millionnaire footballeur à l’est), le saisit alors dans son désœuvrement. Lorsque l'avenir s'assombrit pour l'Anzhi, Mbark Boussoufa rejoint le Lokomotiv Moscou, où il va vivre la pire période de sa carrière avant d'aller se relancer à La Gantoise, puis Al-Jazira.

« Content que cette Coupe du Monde se tienne en Russie »


Alors, un mauvais souvenir, la Russie, pour Mbark Boussoufa ? Pas le moins du monde, à en croire l'intéressé. « J’ai vécu six années extraordinaires à Moscou. C’est une belle ville et une des plus grandes d’Europe », déclarait-il en mars dernier dans un entretien accordé à FIFA.com. « Le championnat russe est l'un des meilleurs. À l’époque, huit clubs se battaient pour le titre, avec de grands joueurs étrangers. J’ai beaucoup appris sur les plans personnel et professionnel. Le pays a beaucoup investi dans le football ces dernières années et a consenti de nombreux efforts pour développer ce sport », ajoutait-il, très consensuel, avant de conclure : « Personnellement, je suis content que cette Coupe du Monde se tienne en Russie pour soutenir le football russe. » Et pour prendre sa revanche sur ses années difficiles ? Mbark Boussoufa n'en dira rien, mais tout le Maroc l'espère.

A voir aussi : 
>>> Toute l'actu de la Coupe du Monde

France ou Sénégal : Bouna Sarr a fait son choix !

Bouna Sarr - OM Copyright -AFP
Dans une interview accordée à RMC Sport, Bouna Sarr a fait savoir qu’il attendait la convocation de l’équipe de France. Le marseillais a même été présélectionné par Didier Deschamps. Pour les matchs de la France contre l’Islande (2-2) et l’Allemagne (2-1), Didier Deschamps a présélectionné Bouna Sarr « je continue à bosser sereinement de mon côté, à tout donner pour mon club, poursuit-il. Il n’y a que de cette façon que j’aurais la chance d’être sélectionné. J’ai reçu ma première pré-sélection pour le dernier rassemblement. Ça fait toujours plaisir, c’est encourageant. Mais ce n’est pas une fin en soi. L’objectif, c’est d’être sélectionné, d’être pourquoi pas un jour dans la liste des 23. Je ne mets pas de pression particulière, ça me donne de la force pour continuer à travailler, et être performant », a déclaré le marseillais. Courtisé par le Sénégal et la Guinée, le joueur de 26 ans a choisi de se battre pour être dans les 23 de la France « tout ce que j’ai à vous dire, c’est que je travaille pour, pour pouvoir y prétendre et y aller un jour. Il y a de très bons joueurs à mon poste, qui sont en place, qui ont montré de belles choses pendant cette Coupe du monde. Ils ont beaucoup de mérite d’y être. À moi de faire en sorte de bousculer la hiérarchie, même si je ne suis pas le seul à ce poste qui peut y prétendre. »

Australie : Bolt n’est pas le centre d’attention du coach des Mariners

Bolt Copyright -AFP
L'entraîneur des Central Coast Mariners, Mike Mulvey, ne s'inquiète pas pour l'avenir d'Usain Bolt indiquant qu'il n'est pas sa principale préoccupation. Bolt s'entraîne avec les Mariners depuis le mois d'août et a marqué deux buts lors d'un match amical, la semaine dernière. À la suite de sa performance contre Macarthur, le Valetta FC lui proposé un contrat de deux ans qu’il a refusé.

Essien : ''Au Real, on sait ce qui arrive quand il n'y a pas les résultats"

Le milieu de terrain Ghanéen, Michael Essien, a pris position sur l'avenir indécis de Julen Lopetegui avec le Real Madrid. Auteur de très mauvais résultats dans ce début de saison, l'ancien sélectionneur de la Roja est déjà sur la sellette. Ancien joueur de la Maison Blanche, Essien reconnaît que la pression est grande dans le club en cas de mauvais résultats. Et il ne pense pas que Lopetegui restera longtemps dans son poste s'il ne parvient pas vite  rectifier le tir.

Guinée : Wakriya AC dément pour Djibril Cissé !

Djibril Cissé Copyright -starafrica
Une tenace rumeur envoie Djibril Cissé au Wakriya AC, en première division... guinéenne. En réponse à cette rumeur, le club de première division guinéenne a publié un démenti. Alors que la presse a annoncé ce vendredi matin une possible arrivée de Djibril Cissé au Wakriya AC, finaliste de la dernière Coupe de Guinée et qualifié pour la Coupe de la CAF, le club de Boké a démenti l'arrivée de l'attaquant français de 37 ans. "Je n’ai jamais échangé avec Djibril Cissé. J’ai été informé de cette étrange nouvelle par un ami ce matin mais moi je n’en n’avais pas connaissance", a indiqué le président du WAC, Mikailou Sampou, sur le site officiel du club. "Que ce soit clair, je n’ai jamais eu de contact avec Djibril, je n’ai jamais échangé avec lui. C’est une nouvelle qui me surprend comme toute autre personne." "On n’a pas de gros moyens pour faire venir un joueur à la trempe de Cissé. Cependant si un joueur de sa dimension manifeste la volonté de venir jouer au sein du Wakriya sans rien demander en retour comme le spécule la rumeur, la porte n’est pas fermée", a-t-il noté. A lire aussi >> Buzz : Djibril Cissé annoncé en championnat de Guinée

L1 (J10) : Tout ce qu’il faut savoir sur Nantes - Toulouse

Nantes n’a pas perdu contre Toulouse depuis 7 matches en Ligue 1 (2 victoires, 5 nuls), soit depuis le 2 décembre 2014 (1-2). S’il ne s’incline pas, il établira sa plus longue série d’invincibilité contre Toulouse dans l’élite.

Les trois derniers matchs de Nantes


07/10/2018 : Bordeaux - Nantes (3-0, L1)
29/09/2018 : Lyon - Nantes (1-1, L1)
25/09/2018 : Nantes - Nice (1-2, L1)

Les trois derniers matchs de Toulouse


05/10/2018 : Toulouse - Nice (1-1, L1)
30/09/2018 : Rennes - Toulouse (1-1, L1)
25/09/2018 : Toulouse - Saint-Etienne (2-3, L1)

Les équipes probables


Nantes : à venir…

Toulouse : à venir…

Les groupes


Nantes : Dupé, Tatarusanu - Diego Carlos, Kwateng, Mbodji, Lima, Pallois, C.Traoré - Boschilia, Evangelista, Girotto, Krhin, Limbombe, Moutoussamy, Ronger, Ab.Touré - K.Coulibaly, Waris, Ngom, Sala

Toulouse : Goicoechea, Reynet - Amian, Jullien, Mbia, Moreira, Moubandje, I.Sylla, Todibo - Bodiger, Bostock, Cahuzac, M.Dossevi, Durmaz, M.Garcia - Mubele, Jean, Gradel, El Mokeddem

Les stats à retenir (avec OPTA)



  • Nantes n’a pas perdu contre Toulouse depuis 7 matches en Ligue 1 (2 victoires, 5 nuls), soit depuis le 2 décembre 2014 (1-2). S’il ne s’incline pas, il établira sa plus longue série d’invincibilité contre Toulouse dans l’élite.

  • Nantes n’a remporté qu’un seul de ses 9 derniers matches de Ligue 1 (3 nuls, 5 défaites), restant même sur 5 matches sans la moindre victoire (2 nuls, 3 défaites).

  • Nantes affiche 6 points après 9 matches de Ligue 1 cette saison, son pire total à ce stade de la compétition depuis 2006/07 (6 également), où il avait terminé 20e.

  • Toulouse n’a remporté aucun de ses 5 derniers matches de Ligue 1 (4 nuls, 1 défaite), après avoir gagné 4 des 5 précédents (1 défaite).

  • Nantes n’a remporté que 2 de ses 14 dernières réceptions en Ligue 1 (5 nuls, 7 défaites), après avoir gagné 6 des 7 précédentes (1 défaite).

  • Toulouse est invaincu lors de ses 3 derniers déplacements en Ligue 1 (1 victoire, 2 nuls), mais n’a plus fait la passe de 4 dans l’élite depuis avril-août 2016 (5).

  • Toulouse a inscrit 50% de ses buts suite à un coup de pied arrêté en Ligue 1 cette saison (5/10), aucune équipe ne fait mieux.

  • Nantes est la seule équipe à n’avoir encore jamais ouvert le score en Ligue 1 2018/19.

  • Emiliano Sala a marqué la moitié des buts de Nantes (4/8) en Ligue 1 cette saison.

  • Max-Alain Gradel est impliqué dans 3 des 4 derniers buts de Toulouse en Ligue 1 (1 but, 2 passes décisives). Il est impliqué dans 60% des buts de Toulouse en L1 2018/19 (6/10, 3 buts et 3 assists), c’est le meilleur ratio parmi les joueurs de l’élite cette saison.

e5a6d857913b23cf90a570707b882d0411111111111111111111111