Coupe du Monde 2018 - Arabie Saoudite/ Juan Antonio Pizzi : « Le match d'aujourd'hui n'est pas une référence »

Le sélectionneur saoudien Juan Antonio Pizzi fait profil bas après la claque reçue face à la Russie (5-0), jeudi soir.

Surclassé par la Russie en ouverture de la Coupe du Monde 2018, le sélectionneur saoudien Juan Antonio Pizzi fait profil bas. L’ancien coach de Rosario ou encore de Valence n’a pas reconnu son équipe ce jeudi. « Je ne sais pas si c’est parce que c’était le premier match ou parce que l’on jouait contre le pays hôte, mais on n’a pas fait ce que l’on aurait voulu faire, a-t-il expliqué dans des propos relayés par l’AFP. La Russie n’a pas eu à se forcer pour gagner. Il faut s’en relever et oublier maintenant. (…) Je crois que nous sommes arrivés prêts. Nous nous sommes bien préparés, mes joueurs ont montré qu’ils sont prêts à jouer une Coupe du Monde. C’est vrai que l’on n’a pas fait ce que l’on a fait auparavant. J’ai bien sûr analysé notre opposant. Nous savions comment ils allaient jouer et la Russie n’a rien fait pour nous surprendre. Je pense que c’est notre mauvaise performance qui explique le mauvais résultat, pas leur bonne performance. Ils ont joué comme lors de leur six derniers matchs. Nous connaissions leurs forces mais il y a eu ce but rapide qui, je pense, nous a surpris. Mais je n’ai pas été surpris par la Russie. (…) J’ai confiance en mon travail, j’ai confiance en mes joueurs et je crois vraiment que l’on fera mieux au prochain match. J’ai vu des développements depuis que l’on a commencé à travailler. Le match d’aujourd’hui n’est pas une référence. »

A voir aussi : 
>>> La Russie débute son Mondial avec une manita