Coupe de la Ligue : Le PSG perd son trophée contre Guingamp !

Enorme sensation au Parc des Princes ! Quintuple tenant de la Coupe de la Ligue, le PSG s’est fait éliminer à domicile par Guingamp ce mercredi en quarts de finale de la compétition (1-2).

Le debrief


Le leader de L1 a concédé trois penalties et l’En Avant en a transformé deux, dont le dernier par Marcus Thuram dans le temps additionnel pour décrocher une qualification historique. Les Parisiens sont battus à la maison pour la première fois de la saison et laissent surtout s’arrêter une invincibilité dans les Coupes nationales qui durait depuis janvier 2014, soit 45 matchs de suite. Un exploit majuscule réalisé par les hommes de Jocelyn Gourvennec, pourtant derniers du championnat.

Venus de leur propre aveu pour emmener le PSG jusqu’à la séance de tirs au but, les Bretons ont bien eu besoin des penalties pour réussir leur coup. Mais ils sont intervenus dans le temps réglementaire, Thuram manquant le premier à 0-0, peu avant l’ouverture du score de Neymar. Les Parisiens semblaient alors avoir fait le plus dur et poussaient fort pour se mettre à l’abri. Mais Edinson Cavani a vendangé la balle de break et un deuxième penalty, accordé généreusement à Marcus Coco pour une faute peu évidente de Juan Bernat, a offert l’égalisation à l’En Avant. Le score a tenu ainsi jusqu’à un dernier rush de Thuram et cette faute de Thilo Kehrer, l’attaquant guingampais prenant ses responsabilités pour offrir une qualification inespérée pour le dernier carré à son équipe. Ultra-courageuse dans son 4-1-4-1 qui s’est mué en 6-3-1 en phase défensive, avec les onze joueurs dans leurs 30 derniers mètres pour laisser un minimum d’espaces au PSG, elle a obligé son adversaire à un match de handball auquel il n’était pas préparé.

Paris n’a pas su mettre suffisamment de vitesse dans son jeu, a ronronné dans l’espoir de trouver la faille sur un exploit personnel de Neymar, lui irréprochable dans l’utilisation du ballon et dans l’investissement. En sus, il a manqué de justesse quand les décalages étaient faits, à l’instar de Kylian Mbappé, pas dans son assiette. Les Parisiens sont aussi tombés dans le piège guingampais, en attaquant en nombre, quitte à se désunir derrière et à ouvrir des boulevards en contres, y compris après avoir pris les devants au score. Un excès de zèle qu’ils ont payé cher, comme leur manière de ne pas forcer pour se mettre à l’abri. Cette fois, il n’y aura pas de triplé national pour le PSG, et c’est déjà une sacrée surprise en soi, car ce n’était arrivé qu’une fois sur les quatre dernières saisons. C’est surtout une bonne leçon à retenir pour une équipe qui avait pris l’habitude de toujours finir par s’en sortir, même sans forcer. Là, ce n’est pas passé.

Le film du match


3eme minute
Depuis la droite, Di Maria repique sur son pied gauche et trouve une ouverture dans le dos de la défense guingampaise vers Mbappé. A l’aveugle, l’attaquant parisien reprend du droit et le ballon prend une trajectoire lobée qui déstabilise Johnsson. Il atterrit finalement sur le poteau droit du but breton.

21eme minute
Neymar vient chercher le ballon dans l’entrejeu et déclenche une fabuleuse ouverture dans le dos de la défense guingampaise pour M.Diaby. A la tombée, le « titi » parisien reprend du plat du pied gauche dans un angle fermé et dévisse légèrement. Ça passe à côté de la lucarne de Johnsson.

46eme minute
Neymar fixe la défense guingampaise grâce à l’appel de M.Diaby et centre depuis l’angle de la surface. C’est ajusté pour la tête de Cavani, tout juste entré en jeu et qui reprend aux mètres. Johnsson sort un bel arrêt réflexe en laissant traîner ses pieds.

50eme minute
Contre bien mené par les Guingampais, qui changent rapidement d’aile pour trouver Coco à l’opposé. L’ailier de l’En Avant dépose Bernat en vitesse et prend sa chance dans un angle fermé. Areola s’interpose d’une belle envolée sur sa droite.

61eme minute
Penalty pour Guingamp. Meunier commet une faute très évitable sur Blas, entouré de trois Parisiens dans la surface bretonne. Après de longues secondes d’attente, avec notamment un coup d’intox d’Areola, M.Thuram se charge de la sentence. Mais sa frappe passe largement à côté de la lucarne gauche du but du PSG.

63eme minute (1-0)
Draxler décale Meunier, qui dédouble dans son dos sur le côté droit. Sans contrôle, l’international belge adresse un centre parfait pour Neymar, arrivé lancé au second poteau. Libre de tout marquage, le Brésilien croise bien sa tête pour battre facilement Johnsson.

66eme minute
Guingamp n’arrive pas à éloigner le danger et M.Diaby hérite du ballon sur le côté gauche. D’un coup de rein, il laisse C.Traoré sur place et centre en retrait pour Cavani, seul aux six mètres. Mais l’attaquant uruguayen du PSG manque sa frappe du gauche, trop croisée et qui passe devant le but guingampais.

81eme minute (1-1)
Nouveau penalty pour Guingamp, bien moins évident. Sur un ballon en profondeur, Bernat joue le duel à l’épaule avec Coco, qui s’écroule dans un deuxième temps après s’être pris les jambes dans celles du latéral espagnol du PSG. Après vérification auprès du VAR, l’arbitre confirme sa décision et Ngabkoto prend cette fois Areola à contre-pied en trouvant le petit filet droit.

93eme minute (1-2)
Troisième penalty pour Guingamp. M.Thuram hérite d’un ballon de contre dans le rond central et s’en va percuter en solitaire. Au milieu de trois Parisiens, il est fauché par Kehrer et l’arbitre désigne logiquement le point de penalty. M.Thuram prend de nouveau ses responsabilités et trompe Areola, pourtant sur la trajectoire et tout proche de sortir la frappe.

Tops et flops


Top
TOP 3

Un match impeccable pour KERBRAT. A l’aise dans ce bloc très bas de Guingamp, le capitaine de l’En Avant a coupé de nombreuses trajectoires avec sa science du placement et fait régner sa loi dans sa surface. Le patron défensif d’une équipe qui avait fait le choix de tout miser là-dessus.

Il n’y avait que NEYMAR pour faire sauter le verrou guingampais. Omniprésent sur le terrain, autant par ses fulgurances balle au pied que par ses courses de repli, il a ouvert le score de son premier but de la tête avec le PSG. Déjà bien en jambes, le Brésilien a aussi régalé le public de deux sombreros délicieux. Il en a parfois trop fait, mais il a quand même fait bien plus de bonnes choses que de mauvaises.

Peu en vue lors du premier acte, COCO est largement monté en puissance lors du second. Il a pris la mesure de Bernat dans son couloir et lui a posé beaucoup de problèmes par sa vitesse. Il s’est procuré la meilleure occasion guingampaise dans le jeu et a provoqué le penalty de l’égalisation.

Flop
FLOP 3

Les vacances prolongées de CAVANI ne lui ont visiblement pas suffi à soigner tous les maux qui rongent sa tête et érodent sa confiance en ce moment. Lancé à la pause par Tuchel, l’attaquant uruguayen a gâché une belle occasion d’entrée, avant de se trouer sur une véritable balle de match trois minutes après l’ouverture du score. Au lieu de ça, il a laissé le PSG à la merci de Guingamp, qui en a profité. Dur à digérer pour le co-meilleur buteur de la Coupe de la Ligue.

MBAPPE n’était pas dans un grand soir et ça s’est ressenti sur le terrain. Pas aidé non plus par un choc violent avec Johnsson en fin de première période, il n’a pas fait étalage de sa justesse habituelle et sa vitesse n’était d’aucun secours pour attaquer sur le bloc très regroupée des Guingampais. Comme un symbole, c’est lui qui a croqué la toute dernière situation de la partie, pourtant intéressante à jouer.

De retour à l’entraînement il y a seulement 48 heures, DI MARIA a montré qu’il n’était pas encore à plein régime. En dehors d’un raid solitaire au cœur de la première période, il s’est fait très discret et a rarement pris la bonne décision dans ses choix. 45 minutes et puis s’en va, le coach parisien le sortant à la mi-temps pour son match de reprise.

Monsieur l’arbitre au rapport


Fait rarissime dans un match, encore plus concernant un adversaire du PSG, Benoît Bastien a accordé trois penalties en une demi-heure à la même équipe. Deux sont incontestables, le troisième l’est moins, tant Bernat et Coco disputent un duel régulier avant de s’emmêler les pinceaux. Dommage, car c’est celui qui fait véritablement basculer la rencontre, permettant à Guingamp d’égaliser. Autrement, il a rendu une bonne copie, en officiant dans le sens du jeu et en laissant ses cartons dans la poche jusqu’à la distribuer en pagaille dans les derniers instants à des Parisiens frustrés par la tournure des événements.

La feuille de match


Coupe de la Ligue (Quart de finale) / PSG - GUINGAMP : 1-2


Parc des Princes (35 000 spectateurs environ)
Temps frais - Pelouse excellente
Arbitre : M.Bastien (5)

Buts : Neymar (63eme) pour le PSG - Ngbakoto (81eme sp) et M.Thuram (93eme sp) pour Guingamp

Avertissements : Verratti (95eme), Cavani (96eme) et Neymar (96eme) pour le PSG

Expulsion : Aucune

PSG
PSG
Areola (5) - Meunier (5), Kehrer (4), T.Silva (cap) (6), Bernat (4) - Marquinhos (6) puis Verratti (46eme / 5), Draxler (4) puis D.Alves (76eme) - Di Maria (4) puis Cavani (46eme / 3), Neymar (7), M.Diaby (5) - Mbappé (4)

N'ont pas participé : Cibois (g), N’Soki, Choupo-Moting, Nkunku
Entraîneur : T.Tuchel

Guingamp
Guingamp
K.-J.Johnsson (6) - C.Traoré (6), Kerbrat (cap) (7), Eboa Eboa (6), Rebocho (5) - Deaux (5), Phiri (5), Blas (5) puis Didot (76eme) - M.Thuram (7), A.Mendy (4) puis Ngbakoto (73eme), Coco (7)

N'ont pas participé : Caillard (g), J.Larsson, Tabanou, Rodelin, Roux
Entraîneur : J.Gourvennec

Mercato : Arsenal pense à Mandi pour pallier l'absence de Bellerin

Mandi Copyright -AFP
Alors que Hector Bellerin vient de déclarer forfait jusqu'à la fin de la saison, après une grave blessure, Arsenal étudie la piste menant à Aissa Mandi pour le remplacer à droite de la défense. Le Bétis Séville ne sera pas contre laisser partir son défenseur algérien au cas où il reçoit une offre intéressante financièrement. Une somme aux alentours de 30 millions d'euros selon la presse anglaise. Arsenal paiera-t-il autant pour le joueur ? C'est très improbable...

Mercato : Obi Mikel pourrait faire son retour en Angleterre

Mikel Copyright -OFC
Après avoir quitté le Tianjin Teda et la Chine, John Obi Mikel pourrait rebondir en Angleterre, où il est pisté par le club de Middelsbourough. Selon The Sun, le club de Boro, qui évolue en deuxième division Anglaise est intéressé par le milieu de terrain Nigérian. Mikel a disputé 249 matches sous les couleurs de Chelsea. Il n'a plus été appelé par Gernot Rohr chez les Super Eagles depuis la fin de la Coupe du monde 2018, sous sa demande.

Demba Ba, Benatia, Balotelli… toutes les infos mercato du 22 janvier

D. Ba - M. Benatia - M. Balotelli Copyright -OFC
L'international sénégalais Demba Ba retourne en Europe, Fulham lance les grandes manœuvres pour s'attacher les services de Medhi Benatia, West Ham s'invite au bal des prétendants sur le dossier de Mario Balotelli... Voici notre bulletin mercato du jour:

Demba Ba (Shanghai Shenhua) prêté à l'Istanbul Basaksehir

Alors que de plus en plus de joueurs évoluant sur le Vieux Continent font le choix de s'envoler vers l’Empire Céleste lors de ces derniers marchés de transferts, l’international sénégalais Demba Ba (33 ans), a lui décidé de faire le chemin inverse puisqu'il s'est engagé ce mardi avec Istanbul Basaksehir. En effet, sous contrat jusqu’en juin 2022 avec l’écurie chinoise Shanghai Shenhua, qui a déboursé quatorze millions d’euros pour le recruter en 2015, l’ancien buteur de Chelsea retourne ainsi en Europe où il fera l’objet d’un prêt gratuit jusqu’à la fin de la saison chez l’écurie stambouliote.

Medhi Benatia courtisé par Fulham

A la recherche d’un défenseur central d’expérience, Fulham aurait activé la piste menant à l’international marocain Medhi Benatia (31 ans, Juventus Turin), dont le contrat expire en juin 2020. Selon les informations de nos confrères de TMW, les Cottagers se seraient positionnés pour obtenir un prêt sec de l’ancien joueur du Bayern Munich. En manque de temps de jeu depuis le début de la saison (5 apparitions en Serie A), le natif de Courcouronnes aurait émis le souhait de changer d’air dès le mois de janvier, mais la Vieille Dame n’aurait pas l’intention d’ouvrir la porte en cours de saison.

West Ham entre dans la danse pour Balotelli

Il est décidément délicat de suivre le dossier de Mario Balotelli (28 ans). Alors que l’OM aurait fini par trouver un accord pour récupérer jusqu’à la fin de la saison l’attaquant international italien, West Ham se serait invité au bal des prétendants, a-t-on appris chez nos confrères de La Gazzetta dello Sport. Cela devient presque risible, mais le natif de Palerme serait fortement intéressé par la candidature des Hammers, où évoluent notamment Angelo Ogbonna, Samir Nasri et Javier Hernandez. A en croire les informations du quotidien transalpin, l’ancien joueur de l’Inter Milan pourrait carrément privilégier la formation managée par Manuel Pellegrini à l’OM.

Le coach sénégalais Omar Daf prolonge à la tête de Sochaux

Promu suite au départ de José Manuel Aira, le technicien sénégalais Omar Daf (41 ans) vient de parapher un nouveau bail de longue durée avec Sochaux. Alors que les coéquipiers de Mohamed Sissoko pointent à une inquiétante dix-septième place en Ligue 2, avec deux longueurs d’avance sur le barragiste biterrois, le coach des Lionceaux s’est engagé jusqu’en juin 2021. Le FCSM a décidé de miser sur la durée sur l'ancien international sénégalais, un fidèle soldat du club.

Porto prête le prodige nigérian Chidozie Awaziem à Rizespor

Très peu utilisé cette saison par le FC Porto (5 petites apparitions seulement), Chidozie Awaziem va partir chercher du temps de jeu en Turquie. Passé avec succès par le FC Nantes la saison dernière, le défenseur international nigérian va terminer la saison en prêt à Rizespor. Le Super Eagle, qui a disputé le Mondial 2018 sous les ordres de Gernot Rohr, s'est engagé avec la lanterne rouge de Süper Lig jusqu'au 30 juin prochain, et devient le deuxième joueur à y arriver du Portugal, après le défenseur international marocain Mohamed Abarhoun (ex-Moreirense).

Piatek au Milan AC, le Genoa attend Pjaca (Juventus) et Sanabria (Betis)

Avec le départ de Krzysztof Piatek au Milan AC, le Genoa se serait positionné pour recruter Marko Pjaca (Juventus) et Antonio Sanabria (Betis), selon Sky Sport Italia.
Sous réserve de la traditionnelle visite médicale de mercredi, l’avant-centre polonais Krzysztof Piatek (23 ans) devrait s’engager sur la durée avec le Milan AC, et le Genoa souhaiterait compenser cette perte avec la venue de deux éléments. Actuellement prêté à la Fiorentina, l’ailier croate Marko Pjaca (23 ans, Juventus Turin) aurait notamment été ciblé pour renforcer l’écurie entraînée par Cesare Prandelli. Selon Sky Sport Italia, un rendez-vous serait prévu entre Rossoblu et Bianconeri, mais ce ne serait pas tout puisque l’attaquant paraguayen Antonio Sanabria (22 ans, Betis Séville) serait aussi espéré. L’ex-joueur de la Roma pourrait débarquer sous la forme d’un prêt avec option d’achat (20 M€).

FC Barcelone : Les six grands défis de Lionel Messi en 2019

Lionel Messi - FC Barcelone Copyright -OFC
Où s’arrêtera donc Lionel Messi ? Jamais rassasiée, la super star du FC Barcelone ne cesse d’épingler les prouesses à son tableau de chasse déjà richement bien garni. Meilleur buteur de l'histoire du Barça et du championnat espagnol, quintuple Soulier d'or européen, quintuple Ballon d’Or… le génie argentin compte à son actif des dizaines de records qui font de lui l’un des meilleurs footballeurs de l’histoire du sport-roi. Des records qui risquent de n’être jamais battus. Et pourtant, à 31 ans, l'homme aux 33 trophées sous la prestigieuse vareuse blaugrana compte cette année confirmer, si besoin est, sa légende. Focus sur les six grands défis de "la Pulga" en 2019 :

1) Battre le record de victoires en championnat

Avec l’impressionnant total de 323 victoires dans sa carrière en Liga, Lionel Messi n'a plus besoin que de 11 succès pour égaler le record absolu du légendaire dernier rempart du Real Madrid Iker Cassillas. L'ancien portier de la Casa Blanca compte 334 succès en 16 années passées à Madrid.

2) L’illustre Telmo Zarra en ligne de mire ?

Actuel meilleur buteur de la Liga avec 18 unités dans son escarcelle, Leo Messi peut également viser le titre de meilleur buteur, ou Pichichi du championnat pour la sixième fois de sa carrière. Un titre qui permettra au surdoué blaugrana d’égaler le record de l’illustre canonnier espagnol de l’Athletic Bilbao Telmo Zarra (6 fois).

3) Décrocher un sixième Soulier d'Or européen

Avec le titre de Pichichi, La Pulga vise également cette année son sixième Soulier d'Or européen (meilleur buteur en Europe sur une saison tous championnats confondus), qui serait aussi son troisième de rang. Un exploit encore jamais réalisé dans l'histoire de la prestigieuse distinction.

4) Détrôner le légendaire Ryan Giggs

Ce quatrième défi est certainement le plus dur à relever. Si Leo Messi décroche le triplé (Championnat, Ligue des Champions, Coupe) à l’issue de l’exercice en cours, il comptabiliserait alors l’incroyable total de 36 titres pour un seul et même club. Le numéro 10 catalan égaliserait ainsi le légendaire gallois Ryan Giggs, seul footballeur de l'histoire à avoir réaliser cette prouesse sous le maillot de Manchester United.

5) Egaler ou doubler Andrés Iniesta

Avec 658 rencontres disputés sous le maillot blaugrana (434 en Liga, 68 en Copa, 133 en LdC et 23 dans d’autres compétitions), Lionel Messi est seulement à 18 rencontres du record d'Andres Iniesta (674). Toutefois, il demeure loin des 767 capes du légendaire Xavi Hernández

6) Bientôt les 50 triplés en carrière

Contrairement aux autres défis, celui-ci est potentiellement tout proche ! En effet, la machine à buts argentine n'est plus qu'à un seul triplé des 50 hat-tricks en carrière. Rendez-vous dès le prochain match du Barça ?