Amical : Malgré le nul, les Bleus ont ramené d’Allemagne des certitudes

Rattrapée dans le temps additionnel, l’équipe de France n’a pu concrétiser son excellent match en Allemagne par une victoire qui aurait été logique (2-2). Mais le contenu est plus qu’encourageant, tant les Bleus ont répondu au test que représentant les champions du monde en titre.
Le debrief
Il y a des matchs nuls qui n’en sont pas vraiment et celui de l’équipe de France en Allemagne mardi entre dans cette catégorie. Les Bleus nourriront même le regret d’avoir craqué à la toute dernière minute du temps additionnel pour laisser filer une victoire de prestige qui lui tendait les bras et aurait récompensé leur excellente prestation à Cologne. Au lieu de cela, ils doivent se contenter d’un score de parité qui ne dit pas tout de la qualité de la copie rendue outre-Rhin. Attendu au tournant de ce premier test contre une grande nation du foot mondial depuis la leçon reçue à domicile contre l’Espagne en mars dernier (0-2), les hommes de Didier Deschamps ont passé le crash-test avec succès et savent désormais qu’ils sont capables de voir loin. Revenus dans un 4-3-3 désormais inhabituel pour eux, ils ont laissé passer un petit orage pendant les cinq premières minutes avant de poser d’incommensurables problèmes aux champions du monde en titre, dans un duel entre deux équipes au onze de départ remanié.

Un pressing haut, de la justesse technique, des enchaînements offensifs inspirés : les Bleus ont clairement dominé leur sujet au cours du premier acte et logiquement pris les devants au score juste après la demi-heure de jeu. Au retour des vestiaires, ils ont davantage subi et n’ont plus réussi à sortir de leur camp avec la même facilité, à la fois parce qu’ils faisaient preuve de plus de déchet, et parce que les Allemands avaient haussé le ton. Mais les Français sont toujours restés menaçants, même au plus fort de la domination de la Mannschaft, et ils ont repris l’avantage sur une attaque rapide. Une autre, vendangée à la 89eme minute par un Anthony Martial par ailleurs homme du match, aurait dû leur permettre de plier l’affaire. 300 secondes plus tard, l’Allemagne a sauvé son invincibilité en 2017, une première année civile bouclée sans défaite depuis 20 ans. Aux points pourtant, ce sont les Bleus qui emportent la décision. Franchement rassurant à sept mois pile de l’ouverture de la Coupe du Monde 2017.
Le film du match
3eme minute
Décalé sur la gauche, Plattenhardt lance dans la surface Draxler, qui centre en retrait en première intention vers Özil. Le tir du gauche à bout portant du milieu allemand est sorti du pied par S.Mandanda. De toute manière, l’arbitre avait signalé une position de hors-jeu de Werner, sur la trajectoire du ballon.

7eme minute
Tolisso et Jallet combinent sur le côté droit, avec le premier pour envoyer le second sur la droite. Le latéral de Nice s’arrache pour éviter la sortie pour centrer au second poteau et trouve Matuidi, dont la reprise du gauche échoue dans le petit filet.

19eme minute
A l’arrachée, Lacazette récupère le ballon dans les pieds de Gündogan et part dans un raid solitaire. Il profite de l’appel de Mbappé pour effacer Hummels et prend sa chance depuis l’entrée de la surface. Son tir du droit est repoussé par un Trapp vigilant à son premier poteau.

32eme minute
Rabiot hérite du ballon à l’entrée de la surface allemande suite à un corner français mal repoussé et le milieu du PSG trouve Mbappé. L’attaquant des Bleus enrhume deux Allemands d’une feinte de frappe avant d’enchaîner sur un tir du gauche dans un angle fermé. Trapp s’interpose bien à son premier poteau.

34eme minute (0-1)
Servi par Matuidi, le milieu de la Juventus Turin oriente d’une transversale précise vers Digne sur le côté gauche. Le latéral français centre de volée pour Martial, qui se joue de Süle d’un double contact majestueux avant de fixer Trapp et servir Lacazette, couvert par Can, à l’extrême limite du hors-jeu. Le buteur d’Arsenal n’a plus qu’à pousser le ballon au fond pour conclure. Un bijou d’action collective.

41eme minute
Ballon perdu dans une zone dangereuse par Matuidi, d’une passe mal assurée vers Tolisso. Werner en bénéficie, mais il est stoppé dans un premier temps. Le ballon lui revient grâce à Draxler, mais son tir manque de conviction pour tromper S.Mandanda, qui capte tranquillement.

53eme minute
Décalé sur la gauche, Draxler accélère et fixe Jallet d’un enchaînement de passement de jambes. Au bout de son débordement, il centre fort devant le but. Werner manque le ballon au premier poteau et Rüdiger reprend du bout du pied droit. Sans précision, le cadre se dérobant à bout portant.

56eme minute (1-1)
Contre fulgurant des Allemands après une perte de balle de Rabiot dans le camp adverse. Özil s’avance plein axe et fixe toute la défense française avant de lancer au bon moment Werner. Seul face à S.Mandanda, l’attaquant du RB Leipzig ne tremble pas et place une petite frappe de l’intérieur du droit pour égaliser.

58eme minute
Trouvé en retrait par Digne, Martial part de son côté gauche pour repiquer sur son pied droit. Sa frappe vicieuse, avec un rebond, est détournée avec autorité par un Trapp décisif pour sortir le ballon de son soupirail.

70eme minute
Excellent coup-franc pour l’Allemagne, suite à une faute de Lacazette sur Draxler. De 25 mètres, légèrement décalé sur la gauche, Kroos envoie une frappe enroulée qui échoue sur l’arête de S.Mandanda. Ce dernier touche le ballon dans un deuxième temps et la Mannschaft ne peut prendre l’avantage.

71eme minute (1-2)
Laissé libre par la défense allemande, Mbappé se retourne tranquillement et trouve Lacazette pour le lancer à la limite du hors-jeu. L’ex-Lyonnais prend tout son temps pour fixer Trapp et glisse le ballon entre ses jambes de près.

89eme minute
Nouvelle attaque rapide française lancée par Rabiot. Martial trouve un relais avec Mbappé, qui retrouve son partenaire pour le mettre sur orbite. L’attaquant de Manchester United se présente seul face à Trapp, mais tape dans la pelouse du RheinEnergieStadion et ne parvient à battre le gardien allemand.

93eme minute (2-2)
Özil transperce la défense française d’une passe plein axe. En une touche, Götze remise pour Stindl, qui enchaîne directement sur une frappe du droit bien placée pour prendre S.Mandanda à contre-pied.
Tops et flops
Top
TOP 3
En un match, LACAZETTE a triplé son compteur buts en équipe de France. Son doublé a récompensé son efficacité et son implication dans le collectif des Bleus. Rarement il n’était apparu aussi à son aise en sélection et il a transpiré la confiance d’un bout à l’autre de la rencontre. Probablement le tournant qu’il attendait, comme le staff technique, dans sa carrière internationale.

MARTIAL jouait gros en Allemagne, il a répondu aux attentes. A chaque ballon touché, il a fait passer un frisson dans la défense allemande, par ses accélérations balle au pied. Au lieu de s’enfermer dans des initiatives individuelles, il a répété les bons choix et enchanté son monde d’un geste génial sur le premier but. Il ne lui a manqué qu’un but, qui aurait pu venir d’une belle frappe en deuxième période, pour couronner un match complet, y compris dans son activité défensive.

Incontestablement le joueur offensif le plus menaçant côté allemand, DRAXLER a régalé par ses arabesques et ses inspirations techniques. Avec davantage de réussite chez ses partenaires, il aurait même pu être crédité d’au moins une passe décisive. Petit à petit, il s’impose comme le leader technique de la Mannschaft.

Flop
FLOP 3
Aligné à un poste inhabituel de latéral droit, même s’il l’a déjà occupé à Liverpool ou en sélection, CAN est passé à côté de son sujet. Il a souffert le martyr face à Martial et s’est régulièrement troué dans son placement, comme sur les deux buts français, à l’instar de Süle également impliqué sur ces deux actions. Pas plus en réussite techniquement, avec beaucoup de déchet dans ses transmissions.

GÜNDOGAN aussi devait composer avec un positionnement qui n’est pas le sien et cela s’est ressenti sur son rendement. Jamais le milieu de Manchester City n’a su peser sur les événements, tombant sur un Digne concentré pour bien bloquer son couloir. Décevant pour un joueur qui se devait de marquer des points en vue de la Coupe du Monde.

Peu inspiré sur l’égalisation allemande, JALLET a peiné des deux côtés du terrain au cours de la rencontre. Son apport offensif s’est limité à un bon centre en tout début de match et il a souvent pris le bouillon en phase défensive, face à un Draxler qui s’est bien amusé avec lui. Attention, parce que la concurrence de Pavard se précise, avec une nouvelle entrée intéressante du défenseur de Stuttgart.
Monsieur l’arbitre au rapport
Un match tranquille pour Cüneyt Cakir, même si les deux équipes ne se sont pas privées pour s’engager dans les duels. Un avertissement logique pour Sandro Wagner, qui aurait même pu être expulsé pour ce geste aussi violent qu’inutile sur Benjamin Pavard.
La feuille de match
Amical : ALLEMAGNE – FRANCE : 2-2
RheinEnergieStadion (40 000 spectateurs environ)
Temps frais – Pelouse bonne
Arbitre : M.Cakir (Turquie, 5)

Buts : Werner (56eme) et Stindl (93eme) pour l’Allemagne - Lacazette (34eme et 71eme) pour la France

Avertissement : S.Wagner (87eme) pour l’Allemagne

Expulsion : Aucune

Allemagne
Allemagne
Trapp (6) - Can (3) puis Stindl (83eme), Süle (4), Hummels (6) puis Rüdiger (46eme, 5), Plattenhardt (6) - Khedira (cap) (5) puis Rudy (76eme), Kroos (6) - Gündogan (4) puis Götze (65eme), Özil (5), Draxler (6) - Werner (5) puis S.Wagner (85eme)

N'ont pas participé : Leno (g), Ter Stegen (g), Ginter, Kimmich, Brandt, L.Sané, Halstenberg
Sélectionneur : J.Löw

France
France
S.Mandanda (6) - Jallet (4) puis Pavard (64eme), Varane (cap) (6), Umtiti (6), Digne (6) puis Kurzawa (82eme) - Tolisso (6), Rabiot (5), Matuidi (5) puis N’Zonzi (64eme) - Mbappé (6), Lacazette (7) puis Griezmann (78eme), Martial (7)

N'ont pas participé : Areola (g), Costil (g), Koscielny, Kimpembe, M.Sissoko, Fekir, Thauvin, Coman
Sélectionneur : D.Deschamps

Ronaldo et le Top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la Ligue des Champions UEFA

Le debrief Il y a des matchs nuls qui n’en sont pas vraiment et celui de l’équipe de France en Allemagne mardi entre dans cette catégorie. Les Bleus nourriront même le regret d’avoir craqué à la toute dernière minute du temps additionnel pour laisser filer une victoire de prestige qui lui tendait les bras et aurait récompensé leur excellente prestation à Cologne. Au lieu de cela, ils doivent se contenter d’un score de parité qui ne dit pas tout de la qualité de la copie rendue outre-Rhin. Attendu au tournant de ce premier test contre une grande nation du foot mondial depuis la leçon reçue à domicile contre l’Espagne en mars dernier (0-2), les hommes de Didier Deschamps ont passé le crash-test avec succès et savent désormais qu’ils sont capables de voir loin. Revenus dans un 4-3-3 désormais inhabituel pour eux, ils ont laissé passer un petit orage pendant les cinq premières minutes avant de poser d’incommensurables problèmes aux champions du monde en titre, dans un duel entre deux équipes au onze de départ remanié. Un pressing haut, de la justesse technique, des enchaînements offensifs inspirés : les Bleus ont clairement dominé leur sujet au cours du premier acte et logiquement pris les devants au score juste après la demi-heure de jeu. Au retour des vestiaires, ils ont davantage subi et n’ont plus réussi à sortir de leur camp avec la même facilité, à la fois parce qu’ils faisaient preuve de plus de déchet, et parce que les Allemands avaient haussé le ton. Mais les Français sont toujours restés menaçants, même au plus fort de la domination de la Mannschaft, et ils ont repris l’avantage sur une attaque rapide. Une autre, vendangée à la 89eme minute par un Anthony Martial par ailleurs homme du match, aurait dû leur permettre de plier l’affaire. 300 secondes plus tard, l’Allemagne a sauvé son invincibilité en 2017, une première année civile bouclée sans défaite depuis 20 ans. Aux points pourtant, ce sont les Bleus qui emportent la décision. Franchement rassurant à sept mois pile de l’ouverture de la Coupe du Monde 2017. Le film du match 3eme minute Décalé sur la gauche, Plattenhardt lance dans la surface Draxler, qui centre en retrait en première intention vers Özil. Le tir du gauche à bout portant du milieu allemand est sorti du pied par S.Mandanda. De toute manière, l’arbitre avait signalé une position de hors-jeu de Werner, sur la trajectoire du ballon. 7eme minute Tolisso et Jallet combinent sur le côté droit, avec le premier pour envoyer le second sur la droite. Le latéral de Nice s’arrache pour éviter la sortie pour centrer au second poteau et trouve Matuidi, dont la reprise du gauche échoue dans le petit filet. 19eme minute A l’arrachée, Lacazette récupère le ballon dans les pieds de Gündogan et part dans un raid solitaire. Il profite de l’appel de Mbappé pour effacer Hummels et prend sa chance depuis l’entrée de la surface. Son tir du droit est repoussé par un Trapp vigilant à son premier poteau. 32eme minute Rabiot hérite du ballon à l’entrée de la surface allemande suite à un corner français mal repoussé et le milieu du PSG trouve Mbappé. L’attaquant des Bleus enrhume deux Allemands d’une feinte de frappe avant d’enchaîner sur un tir du gauche dans un angle fermé. Trapp s’interpose bien à son premier poteau. 34eme minute (0-1) Servi par Matuidi, le milieu de la Juventus Turin oriente d’une transversale précise vers Digne sur le côté gauche. Le latéral français centre de volée pour Martial, qui se joue de Süle d’un double contact majestueux avant de fixer Trapp et servir Lacazette, couvert par Can, à l’extrême limite du hors-jeu. Le buteur d’Arsenal n’a plus qu’à pousser le ballon au fond pour conclure. Un bijou d’action collective. 41eme minute Ballon perdu dans une zone dangereuse par Matuidi, d’une passe mal assurée vers Tolisso. Werner en bénéficie, mais il est stoppé dans un premier temps. Le ballon lui revient grâce à Draxler, mais son tir manque de conviction pour tromper S.Mandanda, qui capte tranquillement. 53eme minute Décalé sur la gauche, Draxler accélère et fixe Jallet d’un enchaînement de passement de jambes. Au bout de son débordement, il centre fort devant le but. Werner manque le ballon au premier poteau et Rüdiger reprend du bout du pied droit. Sans précision, le cadre se dérobant à bout portant. 56eme minute (1-1) Contre fulgurant des Allemands après une perte de balle de Rabiot dans le camp adverse. Özil s’avance plein axe et fixe toute la défense française avant de lancer au bon moment Werner. Seul face à S.Mandanda, l’attaquant du RB Leipzig ne tremble pas et place une petite frappe de l’intérieur du droit pour égaliser. 58eme minute Trouvé en retrait par Digne, Martial part de son côté gauche pour repiquer sur son pied droit. Sa frappe vicieuse, avec un rebond, est détournée avec autorité par un Trapp décisif pour sortir le ballon de son soupirail. 70eme minute Excellent coup-franc pour l’Allemagne, suite à une faute de Lacazette sur Draxler. De 25 mètres, légèrement décalé sur la gauche, Kroos envoie une frappe enroulée qui échoue sur l’arête de S.Mandanda. Ce dernier touche le ballon dans un deuxième temps et la Mannschaft ne peut prendre l’avantage. 71eme minute (1-2) Laissé libre par la défense allemande, Mbappé se retourne tranquillement et trouve Lacazette pour le lancer à la limite du hors-jeu. L’ex-Lyonnais prend tout son temps pour fixer Trapp et glisse le ballon entre ses jambes de près. 89eme minute Nouvelle attaque rapide française lancée par Rabiot. Martial trouve un relais avec Mbappé, qui retrouve son partenaire pour le mettre sur orbite. L’attaquant de Manchester United se présente seul face à Trapp, mais tape dans la pelouse du RheinEnergieStadion et ne parvient à battre le gardien allemand. 93eme minute (2-2) Özil transperce la défense française d’une passe plein axe. En une touche, Götze remise pour Stindl, qui enchaîne directement sur une frappe du droit bien placée pour prendre S.Mandanda à contre-pied. Tops et flops Top TOP 3 En un match, LACAZETTE a triplé son compteur buts en équipe de France. Son doublé a récompensé son efficacité et son implication dans le collectif des Bleus. Rarement il n’était apparu aussi à son aise en sélection et il a transpiré la confiance d’un bout à l’autre de la rencontre. Probablement le tournant qu’il attendait, comme le staff technique, dans sa carrière internationale. MARTIAL jouait gros en Allemagne, il a répondu aux attentes. A chaque ballon touché, il a fait passer un frisson dans la défense allemande, par ses accélérations balle au pied. Au lieu de s’enfermer dans des initiatives individuelles, il a répété les bons choix et enchanté son monde d’un geste génial sur le premier but. Il ne lui a manqué qu’un but, qui aurait pu venir d’une belle frappe en deuxième période, pour couronner un match complet, y compris dans son activité défensive. Incontestablement le joueur offensif le plus menaçant côté allemand, DRAXLER a régalé par ses arabesques et ses inspirations techniques. Avec davantage de réussite chez ses partenaires, il aurait même pu être crédité d’au moins une passe décisive. Petit à petit, il s’impose comme le leader technique de la Mannschaft. Flop FLOP 3 Aligné à un poste inhabituel de latéral droit, même s’il l’a déjà occupé à Liverpool ou en sélection, CAN est passé à côté de son sujet. Il a souffert le martyr face à Martial et s’est régulièrement troué dans son placement, comme sur les deux buts français, à l’instar de Süle également impliqué sur ces deux actions. Pas plus en réussite techniquement, avec beaucoup de déchet dans ses transmissions. GÜNDOGAN aussi devait composer avec un positionnement qui n’est pas le sien et cela s’est ressenti sur son rendement. Jamais le milieu de Manchester City n’a su peser sur les événements, tombant sur un Digne concentré pour bien bloquer son couloir. Décevant pour un joueur qui se devait de marquer des points en vue de la Coupe du Monde. Peu inspiré sur l’égalisation allemande, JALLET a peiné des deux côtés du terrain au cours de la rencontre. Son apport offensif s’est limité à un bon centre en tout début de match et il a souvent pris le bouillon en phase défensive, face à un Draxler qui s’est bien amusé avec lui. Attention, parce que la concurrence de Pavard se précise, avec une nouvelle entrée intéressante du défenseur de Stuttgart. Monsieur l’arbitre au rapport Un match tranquille pour Cüneyt Cakir, même si les deux équipes ne se sont pas privées pour s’engager dans les duels. Un avertissement logique pour Sandro Wagner, qui aurait même pu être expulsé pour ce geste aussi violent qu’inutile sur Benjamin Pavard. La feuille de match Amical : ALLEMAGNE – FRANCE : 2-2 RheinEnergieStadion (40 000 spectateurs environ) Temps frais – Pelouse bonne Arbitre : M.Cakir (Turquie, 5) Buts : Werner (56eme) et Stindl (93eme) pour l’Allemagne - Lacazette (34eme et 71eme) pour la France Avertissement : S.Wagner (87eme) pour l’Allemagne Expulsion : Aucune Allemagne Allemagne Trapp (6) - Can (3) puis Stindl (83eme), Süle (4), Hummels (6) puis Rüdiger (46eme, 5), Plattenhardt (6) - Khedira (cap) (5) puis Rudy (76eme), Kroos (6) - Gündogan (4) puis Götze (65eme), Özil (5), Draxler (6) - Werner (5) puis S.Wagner (85eme) N'ont pas participé : Leno (g), Ter Stegen (g), Ginter, Kimmich, Brandt, L.Sané, Halstenberg Sélectionneur : J.Löw France France S.Mandanda (6) - Jallet (4) puis Pavard (64eme), Varane (cap) (6), Umtiti (6), Digne (6) puis Kurzawa (82eme) - Tolisso (6), Rabiot (5), Matuidi (5) puis N’Zonzi (64eme) - Mbappé (6), Lacazette (7) puis Griezmann (78eme), Martial (7) N'ont pas participé : Areola (g), Costil (g), Koscielny, Kimpembe, M.Sissoko, Fekir, Thauvin, Coman Sélectionneur : D.Deschamps
CR7 renoue avec l’Espagne et la "Coupe aux grandes oreilles" ! Deux mois après son retentissant départ du Real Madrid, la nouvelle star de la Juventus Turin, Cristiano Ronaldo, revient croiser le fer avec le FC Valence ce mercredi en Ligue des champions UEFA, l’occasion de retrouver son ancien pays d’accueil ainsi que son épreuve fétiche. A lire aussi >> Le PSG s'incline face à Liverpool, le Barça écrase le PSV… tous les résultats de la 1ère journée de la LDC En plein processus d’adaptation en Italie, la super star lusitanienne a l’occasion de retrouver ses repères sur une pelouse ibère et dans une affiche de C1, la compétition dont il est le meilleur artificier de tous les temps (121 buts) et dont il a remporté quatre des cinq dernières éditions sous la prestigieuse vareuse Merengue. En effet, premier joueur de l’histoire à passer la barre des 100 buts dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs, le quintuple Ballon d’or comptabilise désormais l’incroyable total de 121 buts inscrits en LDC UEFA, dont 105 avec le Real Madrid et 16 sous le maillot de Manchester United. Ronaldo devance ainsi largement son éternel rival Lionel Messi, deuxième du classement avec 103 réalisations (loin devant Raul : 71 buts). Ci-après le classement des dix meilleurs buteurs de l’histoire de la Ligue des champions UEFA (19/09/2018) : (Les joueurs qui participent à la Ligue des champions 2018-2019 sont inscrits en caractères gras) 1) Cristiano Ronaldo : 121 | Sporting Portugal (0), Manchester United (16), Real Madrid (105) 2) Lionel Messi : 103 | FC Barcelone (103) 3) Raúl : 71 | Real Madrid (66), Schalke 04 (5) 4) Ruud van Nistelrooy : 60 | PSV Eindhoven (9), Manchester United (38), Real Madrid (13) 5) Andriy Shevchenko : 59 | Dynamo Kiev (22), AC Milan (33), Chelsea FC (4) 6) Karim Benzema : 56 | Olympique lyonnais (12), Real Madrid (44) 7) Thierry Henry : 51 | AS Monaco (7), Arsenal FC (35), FC Barcelone (9) 8) Filippo Inzaghi : 50 | Juventus (17), AC Milan (33) 9) Alfredo Di Stéfano : 49 | Real Madrid (49) 10) Zlatan Ibrahimović : 49 | Ajax Amsterdam (7), Juventus (3), Inter Milan (6), FC Barcelone (4), AC Milan (9), Paris SG (20)

Les 8 stars qui ont remporté Ballon d'Or, LDC et Coupe du Monde

Ronaldinho Copyright -AFP
Seulement huit joueurs ont réussi l'exploit de remporter la Ligue des champions, la Coupe du Monde et le Ballon d’Or dans leur carrière soit les deux titres collectifs les plus prestigieux en club et en sélection et le prix le plus prestigieux individuellement parlant. Parmi ces huit stars figurent trois brésiliens qui sont Kaka, Ronaldinho et Rivaldo. Les cinq autres joueurs sont des européens à savoir Bobby Charlton, Franz Beckenbauer, Gerd Müller, Paolo Rossi et Zinedine Zidane. Voici le groupe fermé des 8 joueurs récompensés : – Bobby Charlton. Ballon d’Or en 1966 – Ligue des champions avec Manchester United en 1968 – Mondial avec l’Angleterre en 1966. – Franz Beckenbauer. Ballon d’Or en 1972 et 1976 – Ligue des champions avec le Bayern Munich en 1974, 1975 et 1976 – Mondial avec l’Allemagne Fédérale en 1974. – Gerd Müller. Ballon d’Or en 1970 – Ligue des champions avec le Bayern Munich en 1974, 1975 et 1976 – Mundial avec l’Allemagne Fédérale en 1974. – Kaká. Ballon d’Or en 2007 – Ligue des champions avec l’AC Milan en 2007 – Mondial avec le Brésil en 2002. – Paolo Rossi. Ballon d’Or en 1982 – Ligue des champions avec Juventus en 1985 – Mondial avec l’Italie en 1982. – Rivaldo. Ballon d’Or en 1999 – Ligue des champions avec l’AC Milan en 2002 – Mondial avec le Brésil en 2002. – Ronaldinho. Ballon d’Or en 2005 – Ligue des champions avec Barcelone en 2006 – Mondial le Brésil en 2002. – Zinedine Zidane. Ballon d’Or en 1998 – Ligue des champions avec le Real Madrid en 2002 – Mondial avec la France en 1998.

Groupe C - Tuchel : "Le score n'est pas logique" (Vidéo)

Thomas Tuchel - PSG Copyright -AFP
A l’issue du cuisant revers concédé par le Paris Saint-Germain sur la pelouse de Liverpool mardi soir (3-2), en Ligue des Champions UEFA, l’entraîneur allemand du club de la capitale française, Thomas Tuchel, a estimé que son équipe méritait mieux qu’une défaite à Anfield. "Pour moi, ce n’était pas logique que Liverpool marque deux buts. Après, la réaction a été top. Nous n’avons pas perdu la confiance, nous avons joué avec du courage et du mental » a affirmé le technicien de 45 ans en conférence de presse avant d'ajouter: "Le pressing était important mais c’est ça Anfield, c’est normal. Nous avons accepté ça, nous n’avons pas perdu confiance ni notre structure défensive, c’était top. A la fin, c’est dur, mais pas logique". A lire aussi >> Liverpool-PSG: le résumé complet de la rencontre

Sénégal : les raisons d’inefficacité de Sadio Mané en équipe nationale

Sadio Mané Copyright -StarAfrica.com
Considéré comme l'une des stars de Liverpool où il empile les buts depuis la saison passée, Sadio Mané peine à faire de même avec la sélections du Sénégal. Ses prestations avec les Lions de la Téranga ne sont pas appréciées par les fans sénégalais. Le consultant de Canal+, Habib Beye a donné son avis sur le manque d'efficacité de l’attaquant de Liverpool avec l'équipe d'Aliou Cissé. « Sadio est discret dans son caractère (…) On attend beaucoup de lui comme on attendait d’un El Hadji Diouf. Mais il ne faut pas oublier qu’El Hadji était entouré de joueur exceptionnel comme Kalidou Fadiga ou Henri Camara qui allait très vite sur le côté. Ce qui n’est pas le cas actuellement en sélection pour Sadio. Je ne dis pas que Ismaïla Sarr ou Baldé Keïta ne sont pas de bons joueurs, mais ils ne sont pas au niveau où on les attend pour épauler Sadio Mané », a déclaré l’ancien arrière droit du Sénégal sur le plateau de Talents d’Afrique.

Di Francesco : "l'histoire parle du Real Madrid, pas du Real Ronaldo"

Zidane - Ronaldo Copyright -AFP
L’entraîneur de l'AS Roma, Eusebio Di Francesco, a donné son avis sur le Real Madrid, son adversaire ce soir pour la Ligue des Champions. Le technicien français pense que le club Merengue ne s'est pas affaibli avec le départ de la star Portugaise à la Juventus. Selon Eusebio Di Francesco, le Real Madrid peut compter sur un certain Marco Asensio pour remplacer Ronaldo. "Si le départ de Cristiano Ronaldo a affaibli le Real Madrid ? L’avenir de cette équipe c’est Asensio !" , a assuré en conférence de presse le coach de l’AS Roma. « Personnellement, j’aime beaucoup ce nouveau Real Madrid et j’ai une grande estime pour Asensio. Il a énormément de qualités pour un joueur de son âge. Après, l’histoire du football parle du Real Madrid, pas du Real Ronaldo à ce que je sache ! je suis convaincu qu’ils continueront à gagner… mais seulement après le match face à nous ».
37ad3487d8f552e20aa67516f138d7b9wwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww