Vous êtes ici :accueil » Sport » TOURNOI PRÉ-OLYMPIQUE DE BOXE : L’heure des braves

TOURNOI PRÉ-OLYMPIQUE DE BOXE : L’heure des braves

Panoramic

Copyright : Panoramic

L’heure de vérité sonnera le 27 avril prochain pour les meilleurs boxeurs africains avec le début du tournoi pré-olympique prévu jusqu’au 5 mai à Casablanca. Près de 200 pugilistes représentant 32 pays sont attendus. Pour tous, l’enjeu est extraordinaire : à savoir réserver une place pour les Jeux Olympiques de Londres cet été. Un moment tellement important préparé depuis quatre ans pour la plupart. Certains, la majorité, ceux qui ont échoué à faire le voyage de Pékin en 2008, sont au taquet depuis bien plus longtemps. La bataille sur les rings de la capitale économique marocaine sera d’autant plus farouche que les prétendants sont nombreux. Bien sûr, des pays tels l’Algérie, le Maroc ( à domicile), l’Egypte, la Tunisie, l’Ile Maurice, ou le Cameroun on une longueur d’avance, mais derrière, cela se bouscule. La boxe amateur continentale a fait de gros progrès ouvrant la porte de l’ambition à de nouveaux pays à l’image du Botswana, de l’Afrique du Sud, du Nigéria, de la Zambie ou de la Tanzanie.

Il y aura 48 sésames à prendre pour espérer rejoindre le Royaume britannique dans une dizaine de semaines. Certaines catégories (- 52 kg, 56kg ), offriront cinq ou six places, d’autres beaucoup moins à l’image des poids lourds-légers et lourds qui n’auront que deux passeports à proposer aux nombreux candidats. Comparés à d’autres continents, notamment l’Europe (46) , l’Asie (28) et l’Amérique du Nord (14), l’Afrique n’a pas pu et su engranger des places supplémentaires à l’occasion du dernier Mondial. Seul l’Algérien, Mohamed Amine Ouadahi, quart de finaliste dans la catégorie, des 56 kg, a su le faire. Une deuxième place a été remportée par l’Algérien Abdelhafidh Benchbala dans la catégorie des mi-lourds grâce ) sa victoire dans la World Serie Boxing (WBS)

- L’état des lieux par catégorie

Mi-mouches (46-49 kg)

Classé 9ème mondial, le Camerounais Thomas Essomba partira au combat avec les faveurs du pronostic au même titre que le Marocain Abdelali Daraa. Mais les deux devront composer avec le Sud-africain Lobogang Pilane, le Botswanais Bathusi Mogajane ou le Gabonais Hamed Ngough.

Mouches ( 52 kg)

Devant son public, le Marocain Abdelfattah Nafil ne sera pas loin de la plus haute marche du podium dans une catégorie où la concurrence s’annonce particulièrement sévère. A commencer par celle du Mauricien Gilbert Ludovic Bactora, 9ème au ranking mondial. L’Algérie défendra ses chances (sérieuses) par l’intérmédaire du jeune et talentueux Samir Brahimi. A suivre: le Béninois Raoul Adjaho et l’Egyptien Hesham Abdelaal.

Coqs (56 kg)

La place laissée libre par l’Algérien Ouadahi Mohamed Amine déjà qualifié grâce à son quart de finale au Mondial laisse une belle ouverture au Mauricien Louis Richard Bruno Julie (15e mondial), au Botswanais Tirafelo Seoko et au Gabonais Romeo Lemboumba. Le Marocain Hesham Mesbahi fera un intéressant outsider.

Légers (60 kg)

Cette catégorie pourrait bien sourire à l’Algérien Abdelkader Chadi actuellement solidement installé dans le top 8 mondia,l juste devant le Camerounais Mewoli Abdoun. Mais la lutte pour le podium pourrait également concerner le Bénin (Shafick Chitou), le Maroc (Mahdi Ouatine), l’Afrique du Sud (Hionipha Emil Maboko) ou la Tunisie ( Ahmed Mejeri).

Super-légers ( 64 kg)

Bouteille à l’encre dans la catégorie des super- légers. Ils sont au moins trois à pouvoir jouer les cadors : le Mauricien Louis Richarno Colin (11ème mondial), l’Algérien Sid Ali Berrag et le Camrounais Babou Mahaman Smaila.

Welters (69 kg)

La Bataille pour le titre sera sans doute maghrébine. Le Tunisien Amor Bahri et l’Algérien Ilyas Abbadi ne sont pas loin l’un de l’autre. Ils pourraient se retrouver en finale sauf si le tirage au sort les fait rencontrer avant et si le Camerounais Joseph Mulema decide de mettre son grain de sel.

Moyens (75 kg)

De sacrés artistes font partie de la catégorie des moyens. Joseph Kennedy Saint-Pierre (Ile Maurice),Jovette Nicole Jude (Seychelles), Youness Gharrouli (Maroc), Abdelmalek Rahou (Algérie) et Hassane Chagtmi (Tunisie) feront le spectacle et partageront les lauriers de la renommée.

Mi-lourds (81 kg)

Yahia El Mkacheri est l’une des chances de qualification les plus sérieuses pour la boxe tunisienne. Son plus dangereux concurrent sera l’Egyptien Mohamed Amine El Alfi. Peuvent également être classés comme outsiders: James Agathe (Ile Maurice), Keddy Evan Agnes (Seychelles) et Amine Azzouzi (Mar). A noter que l’Algérien Abdelhafidh Benchabla est déjà qualifié en tant que champion de la World Series Boxing (WSB).

Lourds (91 kg)

Dans la catégorie des lourds, les incontestables ne se bousculent pas au portillon. Mais il n’y aura que deux places à prendre. Le Camerounais Romarick Ngoula Tangoum jouera sa carte sans complexe tout comme le Tunisien Jami Chedly.

Super-Lourds (+ 91 Kg)

Dans son antre, le Marocain Mohammed Arjaoui pourrait se voir pousser des ailes que tenteront de lui couper le Tunisien Trabesli Aymen , l’Algérien Kamel Rahmani et surtout le champion d’Afique en titre, le Camerounais Blaise Yepoum Mendouo.

- Quota africain pour les JO par catégorie

46-49 kg; 6 ; 52 kg: 6; 56 kg:; 6; 60 kg;6; 64 kg; 6; 69 kg: 6: 75 kg: 5; 81 kg: 4: 91 kg: 2; + 91 kg: 2.

- Les Champions d’Afrique en titre (2011)

Mi-mouches: Thomas Essomba (Cam); Mouches : Ludovic Bactorat (Mce); Coqs: Mohamed Amine Ouadahi (Alg). ; Légers: Abdelkader Chadi (Alg). Super-légers: Richarnoi Colin (Mce); Welters: James Kennedy Saint-Peirre (Mce). Moyens: Abdelmalek Rahou (Alg); Mi-lourds : Yahia Mekacheri (Tun). Lourds: Romaric Ngoula Tangoum (Cam). Super-Lourds: Blaise Yepmou Medouo (Cam).

à propos de l'auteur

nombre d'articles : 15480

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page