Vous êtes ici :accueil » A la une » Mayra Andrade

Mayra Andrade

mayraandrade2.jpg

Mayra Andrade a fait ses premiers pas sur scène au Cap Vert il y a dix ans, de retour de séjours successifs au Sénégal, en Angola et en Allemagne. L’adolescente, née à Cuba, chante alors dans le cadre d’une activité caritative organisée par le Centre Culturel Français de Praia, simplement accompagnée d’une guitare et d’une flûte. Elle n’a que quinze ans mais son aisance impressionne déjà, rodée par les nombreux petits spectacles qu’elle donne depuis toujours dans un cadre familial ou scolaire. L’année suivante au Canada, l’obtention de la médaille d’or de la chanson des Jeux de la Francophonie confirme l’envergure de son talent précoce (Mayra Andrade parle le français depuis l’âge de six ans). Et c’est précédée d’une belle réputation de jeune espoir de la chanson capverdienne qu’elle s’établit à Paris en 2003, pour écumer le circuit des musiques du monde avec un groupe composé de deux guitares, d’une basse et de percussions. Là encore, la rumeur enfle à propos de cette voix suave, à la fois fraîche et légèrement voilée, dont la prestance scénique illumine tous ceux qui ont la chance de la croiser.

En 2006, « Navega » est l’album de la révélation. Le grand public y découvre la caresse d’une voix d’exception en même temps qu’une nouvelle manière d’aborder la diversité musicale du Cap-Vert. Mayra Andrade en propose en effet un effort de relecture moderne, à la fois ancrée dans le terreau des traditions de l’archipel et ouverte aux influences qui reflètent son itinéraire d’oiseau migrateur. Forte de ce succès populaire et critique, son deuxième opus « Stória, stória… », publié en 2009, prolonge le jeu de ces connivences entre le patrimoine rythmique capverdien et ses cousins transatlantiques, le Brésil et Cuba. Une ode à la créolité servie par des orchestrations sophistiquées, qui reflètent cette soif d’ouverture de la chanteuse à toutes les couleurs musicales. A l’image de sa musique toute en boucles chaloupées, Mayra Andrade ne saurait concevoir l’évolution de sa carrière selon un schéma linéaire. Né du désir de relever un nouveau défi, « Studio 105 » augure également d’une nouvelle étape dans son travail, grâce à laquelle la chanteuse s’émancipe encore davantage des étiquettes.

Article datant du : 16 mars 2012

Signature : A.Thomas

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page