ul>
Vous êtes ici :accueil » talents » interviews » Interview avec le label Instrust Urban Flow

Interview avec le label Instrust Urban Flow

Harrison_Hip_Hop.jpg

Bonjour Harrison, tu es le promoteur du concept hip hop café, en quelques mots de quoi s’agit ?
En quelques mots j’aurais du mal à définir le concept car il est le résultat d’une profonde réflexion sur mon apport au HIP HOP K’MER, néanmoins, j’ai voulu crée un espace d’expression du Hip Hop Camerounais dans toutes ses tendances. J’entends par là un espace qui appartienne à la communauté hip hop en priorité ! je voudrais qu’on arrête de squatter les cabarets réservés au Bikussi /Makossa ou même des bars et bistro qui nous pompe avec N’importe quoi. Ça parait énorme, mais je voudrais surtout que notre hip hop soit consommer et considéré à sa juste valeur; je crois que notre industrie a besoin de ce type de revalorisation pour permettre à tous les acteurs de s’y épanouir comme c’est le cas dans des Pays comme le Nigéria, le Sénégal, ou même Gabon.

Quel est le but de ce cabaret ?
Le but premier de ce cabaret et d’offrir, de façon permanente, aux artistes une scène digne, par la suite crée un espace culte où notre public puisse consommer et côtoyer le hip hop K’MER sans Tabous. C’est pourquoi je tiens tout particulièrement au soutien des Artistes et de mes confrères Promoteurs du Hip HOP K’MER ; c’est le combat de chacun d’entre nous…! , j’en profite pour remercier tout particulièrement Kamer HIP HOP pour son soutient, j’ai également reçu plein d’autres marques de soutient de la part de la quasi totalité de nos grands frères de la communauté, ce qui me fait croire que le concept a de l’avenir car dans nos valeurs Africaines, la communauté Prime sur l’individu!

Quels sont les objectifs visés par le comité d’organisation ?
Le comité d’organisation que j’ai mis en place pour m’accompagner dans ce concept composé de Philippe Welakwe (Manager) , de Philippe Zoe (Gérant) et de Josy Love (communicatrice), se focalise pour le moment à rentabiliser l’investissement, mais aussi de faire intégrer le concept dans les habitudes de chacun. Si on y arrive on pourra alors évoluer vers d’autres approches promotionnelles. il est évident que dans une pareille entreprise les risques sont énormes, mais assez insignifiant si l’on considère les enjeux

Lancé il y’a quelques mois du coté du centre culturel central Diras, quel bilan fais tu des éditions que tu as eu à organiser ?
Je pense objectivement que le concept HIP HOP K’FE à reçu un accueille favorable de la part de tous les acteurs, le public comme les artistes qui y sont passés ont chacun eu l’occasion de se redécouvrir sous un angle nouveaux, des artistes comme M.H , Stone, Ayrick Akam et tous les autres ont pu partager avec le public une chaleur qui jusque là manquait à plusieurs scènes. J’avoue avoir au début douter sur la réussite du projet , mais week-end après week-ends tous mes doutes ont été levés, et le fait que l’on passe à la vitesse supérieure, avec un nouvel espace plus grand et mieux aménagé pour ce genre de concept, montre bien que nous sommes très optimistes pour l’avenir du HIP HOP K’MER.

Tu quittes de la centrale Diras pour un cabaret en ville, qu’est ce qui s’est passé ?
C’est tout simple, la Centrale Diras est un centre culturel au même titre le CCF par exemple, l’une de ces vocations est d’accompagner la réalisation de ce genre d’initiatives culturelles, vous comprenez donc qu’il n’a jamais été question de s’installer à demeure, surtout que pour un cabaret il faut une licence spéciale pour pouvoir rester ouvert à plus de 23h le soir. à coté de ça vous avez pu constater que l’espace ne suffisait plus pour accueillir dans des bonnes conditions tout le monde, en fin La Centrale Diras accueille plusieurs autres évènements et festivals, nous ne pouvions donc pas monopoliser son théâtre. Mais heureusement pour nous, Nous bénéficierons toujours de l’accompagnement de La Central Diras sans le quel je vous l’avoue j’aurais eu du mal à trouver la bonne approche qui fait aujourd’hui le succès des HIP HOP K’FE.

Le vendredi 03 juin, c’était le lancement officiel du cabaret avec des gros noms (Sultan Oshimihn, Bashiru, AK Sang Grave, Nkunkuma et Adah), alors quelles sont les conditions d’accès à ce spectacle
?
Vendredi 03 juin c’était l’inauguration officielle du Cabaret, c’était donc une soirée spéciale, à cette occasion, outre les artistes programmés, nous recevions plusieurs invités de marque. Pour l’avenir le cabaret HIP HOP K’FE est ouvert à partir du Mardi au grand public dès 16h00 en accès libre,

Tu es aussi le producteur du rappeur Nkunkuma, comment se passe la collaboration ?
Je suis en effet le promoteur du label INTRUST URBAN FLOW qui produit le Rappeur NKUNKUMA, jusqu’ici tous se passe bien, nous venons de finir un belle année avec son Maxi single intitulé « Dans Mon Monde » avec le quelle nous avons remporter le Meilleur single de L’année 2010 et programmer sur YAFE-2010.

Son maxi est sorti il y’a quelques mois, comment a-t-il été accueilli par le public ?
Le public a réservé un très bon accueille à ce single classé au top des hit parades nationaux et internationaux particulièrement en terme de ventes et télé chargement en linge. Pour une première sortie Solo je crois qu’il y’a pas mieux comme bilan. Bien évidemment, il reste beaucoup de travail, on s’est donc remis au four.

Nkunkuma est signé Agressiv’ et produit par Intrust, comment se passe ta collaboration avec Shy FX ?
La collaboration s’est bien passée, au final chacun s’est acquitté de ses obligations, qui ont été bien définie dès le départ. Shy a toujours fait du bon travail avec ses poulains.

Après le maxi, à quand la sortie de son album ?
L’album de NKUNKUMA est déjà prêt à 90%, il nous reste à finaliser avec la maison de distribution partenaire, ne vous impatientez pas il en vaut la peine…!

Il s’est raconté que Nkunkuma avait fait un feat avec Eto’o, peux nous en dire plus ?

En effet le rappeur NKUNKUMA et ETO’O ont un projet de feat, les extraits sont d’ailleurs disponible sur la toile, il se pose juste un problème de disponibilité du footballeur qui comme vous l’imaginez est très solliciter. Là aussi il faudra garder votre mal en patience.

Un message pour le public qui viendra au cabaret hip hop ?
Juste qu’une nouvelle page du HIP HOP K’MER va s’écrire dès vendredi 03 juin à partir de 19h00.

Ton mot de la fin ?
Un grand frère ma dit un jour « C’est celui qui à fait qui Fait…! » j’en rajoute » c’est celui qui a bien fait qui fait…

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page