Vous êtes ici :accueil » Ligue des Champions » LDC / Cameroun: L’Union sportive de Douala garde la tête haute

LDC / Cameroun: L’Union sportive de Douala garde la tête haute

StarAfrica

Copyright : StarAfrica

L’Union sportive de Douala garde la tête haute, malgré sa lourde défaite (0-3) vendredi dernier devant FUS de Rabat en 16e de finale de la ligue des champions d’Afrique.

Joueurs et encadreurs croient dur comme fer que rien n’est encore totalement perdu. Ils se sont immédiatement remis au travail. Samedi, une séance d’auto critique d’après-match a permis à chacun de vider son sac en disant de vive voix les manquements qui ont conduit à la défaite. Bien avant les explications en interne, Bonaventure Djonkep, l’entraîneur de l’Union sportive de Douala, au coup de sifflet final l’arbitre Tunisien Kordi Med Said, s’était déjà insurgé des conditions dans lesquelles le match avait été déroulé. « «Avant ce match, nos adversaires ont triché sur les délais de programmations du match. Le règlement prescrit dix jours pour la publication de la date fixée pour le match. Or nous n’avons été informés que cinq jours avant. Parti du Cameroun mercredi, nous en sommes arrivés ici tard pour jouer moins de deux jours après, on a été perturbé dans la préparation. Le climat ici, est loin d’être celui que nous avons chez nous. Si on avait su à temps la programmation du match, on serait venu plus tôt pour s’acclimater. Bon, ça n’enlève rien à la victoire de Fus, il est vrai que le second but est un geste généreux de la arbitre, c’est aussi ça la haute compétition. Nous allons travailler en conséquence pour remonter les trois buts et espérer se qualifier».

A l’issue du match, Jamal Sellami, l’entraineur de Fus de Rabat, a été aussi sollicité pour une analyse critique du jeu de son adversaire. « Je pense que l’Union de Douala a eu des difficultés sur le terrain parce que c’est un grand terrain, en plus il était gras, un peu lourd. Cet état les a mis un peu en difficulté. Je pense aussi que le but que nous avons marqué au début nous a libéré un peu, et le penalty qui a suivi les a mis un peu en difficulté car, après, ils étaient obligés de sortir pour jouer, ce qui nous a donné plus d’espace et nous avons inscrit le 3e but. Je sais que chez eux à Douala, il va être difficile pour nous de produire du jeu efficace parce que la dimension de terrain ne sera pas la même et que la pelouse c’est du synthétique et non du naturel comme ici donc favorable pour eux, mais nous irons là-bas pour défendre l’avance acquise ce vendredi » indique-il.

En vue de ce match retour qui promet, le coach Bonaventure Djonkep et ses poulains s’entrainent depuis samedi dernier sur le terrain du stade de Fus. Par la même occasion, le champion du Cameroun prépare également les matches du championnat d’élite one (vendredi prochain contre Fovu de Baham pour le compte de la 5e journée, suivi d’un choc contre Coton sport de Garoua lors de la 6e journée) avant le match décisif contre Fus de Rabat le 7 avril à Douala. Les Nassaras, champion d’Afrique 1979, prennent ce lundi après midi, la route pour Casablanca, capitale économique et porte de sortie de l’Etat chérifien, où ils vont embarquer cette nuit à destination de leur fief de Douala, capitale économique du Cameroun.

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page