Vous êtes ici :accueil » à la Une » Exclu : Prince Oniangué « le Congo en Coupe du Monde, ça serait magnifique »

Exclu : Prince Oniangué « le Congo en Coupe du Monde, ça serait magnifique »

Prince Oniangué

Copyright : Prince Oniangué

StarAfrica.com s’est rapproché du jeune milieu de terrain de Tours FC et des Diables Rouges du Congo, Prince Oniangué pour parler de la sélection du Congo et les prochaines échéances qui attendent les hommes de Kamel Djabour, ainsi que de l’actualité du club Tours FC. 

Avec le Congo vous êtes premier du groupe E des éliminatoires du mondial 2014. Le prochain rendez-vous ça sera face au Gabon, un mot sur ce match.
Oui on est premier et on va jouer le Gabon à domicile devant nos supporters. C’est un match important, c’est une occasion bénie pour faire la différence et prendre les trois points, ça nous mettra dans une place vraiment confortable. Si on bat le Gabon, on se rapprochera encore plus du Mondial.

Le groupe est relevé, d’autant plus que vous allez croiser le vice champion d’Afrique, le Burkina Faso.
Oui, ça sera serré jusqu’à la fin mais en même temps le match retour face au Burkina Faso sera au Congo, c’est une chose positive. Mais on est encore loin, restons humble travaillons dans nos clubs et quand viendra l’heure de la sélection il faudra tout donner pour la nation.

Avec Kamel Djabour votre nouveau sélectionneur, quelle est la teneur de son discours, et il attend quoi exactement de vous?
C’est vrai qu’avec Kamel Djabour j’ai d’excellentes relations. Il m’appelle, il suit mon parcours au sein de mon club et depuis la fin du mois dernier il nous sollicite pour nous préparer mentalement pour le match face au Gabon. Il insiste sur le fait que c’est un match très important et connaissant le coach, je sais que c’est un compétiteur et qu’il nous aidera à nous surpasser afin de réaliser un bon résultat.

Avez-vous suivi la Coupe d’Afrique des Nations?
Oui bien sûr, j’ai suivi la compétition.

Votre avis sur le niveau de la compétition en général.
Le niveau est pas mal, il y avait de la qualité. Le Nigeria m’a vraiment surpris car je ne m’attendais pas à cette qualité de jeu, l’impact physique et leur présence. Après il est vrai que j’ai été déçu par la Côte d’Ivoire, je suis un supporter des Eléphants et j’aime bien Yaya Touré.

Et votre futur adversaire le Burkina Faso, vous a surpris aussi?
Le Burkina Faso a créé la surprise, mais vous savez en football la vérité d’aujourd’hui n’est pas celle de demain, la preuve est la Zambie. La leçon que je retiens de cette Coupe d’Afrique comme celle précédente est que tout est possible pour qui veut bien y croire. Et nous en sélection pour les éliminatoires du mondial, on doit s’inspirer de ces exemples et se dire que rien n’est insurmontable.

Comme vous le dites tout est possible, la préparation mentale tient une part primordiale, êtes-vous d’accord?
Absolument, c’est la force collective et l’unité du groupe qui va faire la différence. C’est l’atmosphère qui règne au sein de l’effectif qui va faire la force de l’équipe. Quand on voit des équipes qui ne lâchent rien qui arrivent à réaliser des exploits c’est parce qu’elles ont un très bel état d’esprit avec un mental de gagneur. C’est ce qu’on développe chez nous avec le coach Kamel Djabour et on espère aller au bout de cette aventure. Pour des joueurs comme Christopher Samba, Oscar Ewolo qui arrivent en fin de carrière, ça serait formidable pour eux de participer à une Coupe du Monde.

On va parler de votre club le Tours FC, à titre personnel vous avez progressé mais à titre collectif le club est au milieu du tableau avec 28 pts. Votre avis sur la saison du club.
Le début de saison était difficile, on avait pris qu’un point en cinq matchs, après on a eu un changement d’entraîneur avec des arrivées donc l’équipe s’est étoffée et on a fait une bonne série de résultats, ce qui a fait qu’on est remonté dans le classement. Mais depuis fin 2012 et début 2013, on alterne le bon et moins bon, ce qui fait qu’on n’a jamais vraiment décollé dans ce championnat de Ligue 2.

Et à titre personnel?
J’ai franchi un cap, j’ai marqué 7 buts jusqu’à présent et j’ai plus de maturité dans le jeu. C’est ma quatrième saison en Ligue 2, j’aime beaucoup jouer au ballon dans un championnat de Ligue 2 où on dit qu’on balance souvent trop moi au contraire je m’applique car j’ai été formé à l’école rennaise.Mon ambition est de rejoindre un club de Ligue 1, pour franchir un cap en plus mon contrat arrive à terme en juin prochain.

Justement, en fin de saison qu’allez-vous faire? Avez-vous déjà des pistes, des contacts?
Je suis quelqu’un qui fait confiance à Dieu, je prie beaucoup pour l’avenir et pour que mes choix soient guidés par Dieu. Car le choix n’est pas facile, donc je m’en remets à Dieu, des portes s’ouvrent et des portes se ferment donc seule la volonté de dieu me guidera. Mon ambition personnelle comme je vous l’ai dit est de jouer en Ligue 1. Avec Troyes ça n’a pas pu se faire, je continue ma saison et on verra bien après.

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page