v>
Vous êtes ici :accueil » CAN Orange 2013 » Groupe D » Algérie » CAN Orange 2013: Côte d’Ivoire, attention au syndrome togolais

CAN Orange 2013: Côte d’Ivoire, attention au syndrome togolais

StarAfrica

Copyright : StarAfrica

 

« Le trophée de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Orange Afrique du Sud 2013. Cette année ou jamais ! » Clament les fans des Éléphants. Ont-ils tort ? Ont-ils raison ? Difficile d’y répondre ! Une chose est certaine. Les Pachydermes, une fois encore, sont les grandissimes favoris. Toutefois, attention au syndrome togolais.

La sélection ivoirienne dispose des moyens humains, matériels, techniques et psychologiques pour conquérir le trône continental. Au plan humain, en plus de compter dans ses rangs les deux meilleurs joueurs actuels du continent, la Séléfanto a la capacité de se muer en deux équipes d’égale valeur. Au plan matériel, la Côte d’Ivoire dispose du plus gros budget de préparation et de participation devant le Nigéria. Au plan technique, le sélectionneur national, Sabri Lamouchi, entouré de techniciens de métier, travaille dans un environnement optimal. Enfin sur le plan psychologique, les Pachyderme aborderont la compétition avec le statut de meilleure sélection africaine dans le classement FIFA et 14ème mondial devant le Brésil et la France. Vu tous ses atouts, il serait difficile d’imaginer la CAN Orange 2013 échapper au Onze ivoirien. Seulement voilà, la Côte d’Ivoire et le Togo dans la même poule, ça sent le brûlé.

Le Togo, la déveine de la Côte d’Ivoire ?

L’histoire de la Coupe d’Afrique des Nations de football nous apprend que la sélection nationale de Côte d’Ivoire n’a jamais réussi à passer le premier tour à chaque fois qu’elle s’est retrouvée dans la même poule que son homologue du Togo. Tout commence en 1984. La nation éburnéenne accueille la CAN par procuration et hérite des Eperviers, des Pharaons d’Egypte et des Lions Indomptables du Cameroun. Devant de milliers de supporters déchaînés, les Eléphants effectuent une entrée en fanfare en écrasant l’équipe togolaise sur le score de 3 buts à 0. Euphoriques après cette première victoire, les Ivoiriens voient rouge par la suite. Michel Goba, l’oncle de Didier Drogba, et ses partenaires, chutent malencontreusement devant l’Egypte (1-2) avant d’être boutés hors compétition par le Cameroun de Roger Milla (0-2). Le peuple ivoirien qui avait foi en cette équipe voyait tous ses espoirs placés en elle s’effondrer comme un château de carte.

Seize ans plus tard, Eléphants et Eperviers se retrouvent pour la seconde fois à l’occasion de la CAN 2000 coorganisée par le Ghana et le Nigéria. Comme en 1984, ironie du sort, les deux équipes qui partagent le groupe A avec les Lions Indomptables du Cameroun et les Black Stars du Ghana, sont appelées à s’affronter pour leur match inaugural. Cette fois, la sélection togolaise résiste et contraint son homologue ivoirienne au nul (1-1). La suite s’avère également catastrophique pour les Pachydermes qui sont littéralement laminés par les Lions Indomptables (3-0). La victoire, 2-0, face au Ghana lors de leur dernière sortie, sera finalement insuffisante pour prétendre aux quarts de finale.

Rendez-vous est pris pour l’édition suivante. Au Mali, la Côte d’Ivoire et le Togo élisent domicile à Sikasso en compagnie du Cameroun et de la RD Congo. Liés par le sort, sommes-nous tentés de le dire, les Éléphants sont invités à débuter la compétition face aux Éperviers  A l’issue de l’explication, Ivoiriens et Togolais se séparent dos à dos (0-0). Pour sa deuxième sortie, le Onze ivoirien doit une fois de plus faire face au Cameroun. En dépit d’une farouche résistance avec un Kader Kéita tout feu tout flamme, les Pachydermes plient l’échine sur le score de 1 à 0. Les croyants capables du meilleur face à la RD Congo, Bakayoko Ibrahim, Bonaventure Kalou et autres se feront humilier par les Léopards (3-1). La sélection nationale de Côte d’Ivoire réalise ainsi sa pire CAN en terminant 16ème sur 16 avec 1 point et 1 but inscrit Par Kandia Traoré.

Angola 2010, rendez-vous manqué

Huit ans après, la Côte d’Ivoire qui a vu une nouvelle génération émergée, est logée dans la poule B avec le Ghana, le Burkina Faso et le Togo à Cabinda (Angola). Mais cette fois, le sort permet aux Éléphants d’éviter les Éperviers pour leur première sortie. Rendez-vous est plus tôt pris pour la 2 ème journée du groupe B. Ce rendez-vous, hélas, n’aura pas lieu par la faute du FLEC. En provenance du Congo pour l’enclave de Cabinda, le car de la sélection togolaise est mitraillé par les indépendantistes. Faisant des morts et des blessés graves. Adébayor et ses camarades décident alors de quitter la compétition. Malgré cette absence du Togo, la Côte d’Ivoire peine à passer le premier tour et ne va pas bien loin. En quart de finale, avec sa casquette d’hyper favorite, la sélection ivoirienne conduite par Didier Drogba essuie un revers déconcertant face à l’Algérie (3-2).

En 2013, la Côte d’Ivoire est de nouveau placée dans la même poule que le Togo en Afrique du Sud. Les deux équipes ouvriront le bal dans le groupe D le 22 janvier à Rustenburg. La CAN restera-t-elle fidèle à son histoire? Impensable pour bon nombre d’Ivoiriens !

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page