Vous êtes ici :accueil » la vie du savoir » L’Université Pan-Africaine ; ouverture de 3 centres de l’excellence en septembre au Sénégal

L’Université Pan-Africaine ; ouverture de 3 centres de l’excellence en septembre au Sénégal

Le souhait de l’Union africaine (UA) de créer une Université Pan-Africaine semble être sur le point de se concrétiser en effet, cela fait plusieurs années que l’UA travaille activement pour faire en sorte que la mobilité des étudiants et des enseignants, l’harmonisation des programmes et des diplômes soit effective dans le continent

Longtemps considéré comme un projet virtuel, l’Université Pan-Africaine est devenue une réalité palpable qui semble se matérialiser notamment à travers les 3 centres de l’excellence qui vont ouvrir leurs portes au Sénégal au mois de septembre 2011.

Les pays africains pourront désormais former leurs cadres dans des domaines aussi pointus que divers tels que la Technologie et l’Innovation, les Sciences de la Vie et de la Terre, la Médecine, l’Eau, l’Energie, les Sciences Spaciales, les Sciences Sociales, Humaines ainsi que la Gouvernance.

Dans un entretien accordé a nos confrères de sud Quotidien le professeur Amadou Lamine Ndiaye ancien recteur de l’Université de St-Louis, vice président de l’Académie des Sciences et Techniques du Sénégal et président du Panel de Haut niveau ( High Level Panel) chargé de mettre en place l’Université Pan-Africaine revient sur les différentes phases du processus de la mise en place de l’institution, sur le choix des sites devant abriter les centres d’excellences mais aussi sur les différents critères d’admission ainsi que les modes de recrutement des enseignants et du recteur.

Selon le professeur l’objectif de ce projet n’est pas d’être excellent dans tous les domaines de l’enseignement supérieur, mais de procéder à une division du travail par la répartition des tâches en décidant de choisir certaines universités qui avaient déjà des prédispositions en matière de ressources humaines et d’infrastructures.

Par exemple en vue de développer la chirurgie cardiaque choisir une université qui est assez avancé dans ce domaine, y concentrer tous les efforts dans la chirurgie cardiaque et ensuite mobiliser les enseignants ainsi que les étudiants. Selon lui «l’idée n’est pas de créer des centres de l’excellence mais plutôt de promouvoir des centres pour atteindre l’excellence».

Malheureusement la mise en place de l’Université Panafricaine a pris beaucoup de retard du fait que le concept a été trop galvaudé et que chacun voulait avec la complicité des partenaires au développement ériger ses propres centres de l’excellence afin d’attirer les financements.

En vue de la mise en place des instituts, le Panel de Haut Niveau (PHN) a effectué plusieurs appels d’offres dans différentes régions Africaines qui souhaitent abriter les instituts. Les pays candidats ont fait leurs propositions et dans chaque région un atelier a été organisé en présence de tous les pays de la sous région. À l’issue de cet exercice, pour l’Afrique de l’Est le Kenya a été identifié, le Nigéria a été choisi pour l’Afrique de l’Ouest. Pour L’Afrique Centrale ça été le Cameroun, pour l’Afrique du Nord c’est l’Algérie qui a été choisi de sorte qu’il ne reste plus que les pays de l’Afrique Australe qui doivent abriter les Sciences de l’Espace. Une fois que ces pays ont été identifiés le High Level Panel a organisé dans chacun de ces pays un atelier pour choisir l’Université pour abriter l’Institut. C’est ainsi qu’au Kenya , Jomo Kenyata University for Science and Technology a été retenue. Au Nigéria, l’Université du d’Ibadan a été identifiée., au Cameroun, l’universités de Yaoundé a été identifiée. Pour l’Algérie on est en train de préparer avec le ministère algérien de l’Enseignement supérieur le séminaire pour identifier l’institution. Pour l’Afrique Australe rien n’a encore été décidé.

à propos de l'auteur

nombre d'articles : 558

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page