v>
Vous êtes ici :accueil » international » Timochenko symboliquement tête de liste aux législatives en Ukraine

Timochenko symboliquement tête de liste aux législatives en Ukraine

Une photo de l'ancienne Première ministre ukrainienne Ioulia timochenko le 2 février 2011 (© 2009 AFP)

L’ex-Première ministre ukrainienne emprisonnée Ioulia Timochenko sera symboliquement tête de liste de la principale alliance de l’opposition aux élections législatives du mois d’octobre, dont la campagne a été ouverte lundi.

L’alliance politique unissant notamment le parti de Mme Timochenko et celui de l’ex-président du Parlement, Arseni Iatseniouk, a décidé au cours d’un congrès lundi de placer l’opposante en tête de liste, alors qu’elle ne peut se présenter en raison de son incarcération.

Ces législatives – premier grand scrutin test depuis l’élection du président Viktor Ianoukovitch en 2010 – seront suivies de près par l’Occident dont les relations avec le régime ukrainien se sont déjà crispées en raison des poursuites engagées contre des opposants telle Mme Timochenko, condamnée l’an passé à sept ans de prison pour abus de pouvoir dans le cadre d’un contrat gazier avec la Russie.

« Nous devons passer le test des législatives », a déclaré lundi soir le président Ianoukovitch au cours d’un congrès de son Parti des régions, qui devait choisir comme tête de liste le Premier ministre Mykola Azarov.

« Cela doit être une campagne exemplaire, respectant toutes les normes internationales », a poursuivi le chef de l’Etat.

L’Union européenne et les Etats-Unis jugent l’affaire Timochenko politique et réclament la libération de l’ex-Première ministre, qui souffre de hernies discales et a été transférée en mai de sa prison dans une clinique publique à Kharkiv (est).

L’impossibilité pour Mme Timochenko de participer aux législatives tout comme son ex-ministre de l’Intérieur, Iouri Loutsenko, lui aussi incarcéré, pourrait cependant mettre en doute le résultat des élections aux yeux des Occidentaux, souligne le site internet d’information Korrespondent.net.

Trois médecins allemands de la clinique berlinoise de la Charité chargés du traitement de Mme Timochenko ont rendu visite à l’opposante lundi.

Ils ont proposé de poursuivre ce traitement pendant quatre à huit semaines. La décision finale doit être prise par les autorités ukrainiennes, qui s’en sont pris récemment aux Allemands en les soupçonnant de faire traîner en longueur les soins de l’opposante alors que celle-ci doit comparaître dans un procès pour fraude fiscale.

Les médecins allemands ont par ailleurs indiqué que Mme Timochenko souffrait d’une allergie qui avait causé la suspension pendant 20 jours du traitement de ses hernies. Un avocat de l’opposante avait annoncé à la mi-juillet que sa cliente souffrait d’une maladie de la peau inconnue.

Aux législatives, le Parti des régions et l’alliance de l’opposition devraient arriver en tête, suivis par le parti UDAR du célèbre boxeur Vitali Klitschko et les communistes, selon les derniers sondages.

Deux autres mouvements ont également des chances d’entrer au Parlement : le parti nationaliste Svoboda et la formation En avant l’Ukraine !, qui vient de recruter l’attaquant vedette de l’équipe d’Ukraine de football Andreï Shevchenko, Ballon d’Or 2004, lequel a pris sa retraite sportive.

Signature : KIEV (Ukraine) (AFP)

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page