Vous êtes ici :accueil » Afrique » Meurtre du couple français à Madagascar: la police « connaît » le mobile du crime

Meurtre du couple français à Madagascar: la police « connaît » le mobile du crime

Des hommes portent les cercueils du couple français retrouvés mors à Madagascar, à Boulogne-sur-Mer le 5 mai 2012 (© 2009 AFP)

La police malgache a indiqué samedi connaître le mobile du double meurtre d’un couple de Français qui avait repris un restaurant à Tuléar, au sud-ouest de Madagascar, et a déjà mis neuf personnes sous les verrous dans cette affaire, dont deux ressortissants français.

« Nous connaissons le mobile du crime mais nous essayons de rassembler des preuves », a déclaré à l’AFP un responsable de la police locale, refusant toutefois d’en dire davantage.

La police venait d’incarcérer deux Français et l’épouse malgache de l’un d’entre eux, qui étaient entendus depuis la veille.

« Ils ont été placés sous mandat de dépôt car plusieurs témoignages attestent de leurs comportements bizarres » après la disparition de Johanna Delahaye et Gérald Fontaine, retrouvés morts en avril quelques jours après s’être rendus sur une plage des environs, a précisé le policier.

« Nous les gardons par précaution, le temps d’approfondir l’enquête. (…) Nous allons encore interroger d’autres suspects qui sont encore dans la nature », a-t-il ajouté.

La police avait déjà placé six suspects malgaches sous mandat de dépôt, dont deux ont avoué le meurtre et dénoncé des complices.

La carte bancaire et le téléphone de Johanna avaient été retrouvés au domicile de ces deux hommes, mais aucun retrait n’a été effectué depuis la disparition du couple.

L’un des Français incarcéré samedi est propriétaire d’une des principales boîtes de nuit de Tuléar. Agé de 48 ans et marié à une Malgache, il réside à Madagascar depuis huit ans, et s’entendait bien avec Johanna (31ans) et Gérald (41 ans), dont il fréquentait le restaurant La Bernique, selon des sources locales.

Il nie les faits qui lui sont reprochés.

L’autre est un jeune ressortissant français qui séjourne à Tuléar depuis quelques semaines pour une durée de trois mois.

Les obsèques des victimes célébrées en France

Selon plusieurs dépositions, les trois se sont rendus au domicile de Gérald Fontaine et Johanna Delahaye, après la disparition du couple. Ils ont insisté auprès du propriétaire et du gardien pour entrer, ce qui leur a été refusé.

Des proches ont expliqué à l’AFP qu’ils cherchaient juste à faire avancer l’enquête.

« On cherche à les faire tomber, c’est injuste. (…) Ils ont seulement essayé d’avoir des informations pour avancer dans les recherches », a expliqué l’un d’entre eux.

Johanna et Gérald étaient originaires du nord de la France. Ils ont été assassinés après s’être rendus le 12 avril à la plage de la Batterie, à une dizaine de kilomètres de Tuléar.

Amateurs de nudisme, ils fréquentaient régulièrement cette plage sauvage aux impressionnantes dunes, pourtant réputée dangereuse.

Leurs corps avaient été découverts quelques jours plus tard, portant des traces de coups.

Johanna était enceinte d’environ deux mois et venait de l’annoncer. « Gérald a confié être l’homme le plus heureux du monde », a indiqué un proche.

Les obsèques du couple ont été célébrées samedi à Boulogne-sur-Mer en présence d’environ 700 personnes, selon un correspondant de l’AFP. Les sapeurs-pompiers ont dû intervenir à plusieurs reprises pour des malaises.

Le corps de la jeune femme a été inhumé au cimetière d’Isques, la commune de la banlieue de Boulogne d’où elle était originaire, tandis que son compagnon devait être incinéré lundi près de Béthune, à 80 km de là.

Signature : Gaëlle BORGIA ANTANANARIVO (AFP)

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page