Vous êtes ici :accueil » Afrique » Nigeria: la justice refuse d’annuler l’élection du président Jonathan

Nigeria: la justice refuse d’annuler l’élection du président Jonathan

Portrait du président Nirian Goodluck Jonathan, pris le 29 octobre 2011 à Perth en Australie. (© 2009 AFP)

Un tribunal électoral au Nigeria a rejeté mardi la demande d’un parti d’opposition d’annuler l’élection du président Goodluck Jonathan en avril.

Les cinq juges de cette instance ont à l’unanimité estimé que M. Jonathan avait « remporté l’élection » du 16 avril.

Le Congrès pour un changement progressiste (CPC), parti du principal adversaire de Goodluck Jonathan, l’ancien dictateur militaire Muhammadu Buhari, avait demandé à la Cour d’annuler l’élection, l’estimant « entachée par des fraudes ».

« La demande échoue dans son ensemble et est rejetée », a déclaré le président du tribunal chargé des contentieux liés au scrutin présidentiel, Kumai Akaahs.

Le CPC a annoncé qu’il ferait appel.

Goodluck Jonathan, un chrétien du sud, candidat du Parti démocratique du peuple (PDP), a remporté la présidentielle avec 57% des voix.

Muhammadu Buhari, musulman du nord et ancien responsable d’une junte militaire au pouvoir entre 1983 et 1985, est arrivé en deuxième position avec 31% des suffrages.

Le tribunal a estimé mardi que M. Jonathan avait « remporté la majorité des votes légitimes exprimés (…) ».

Après l’annonce des résultats de l’élection, des émeutes avaient éclaté dans plusieurs Etats septentrionaux de la fédération, faisant au moins 800 morts selon l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch.

Des observateurs étrangers et nationaux ont estimé que le vote avait été libre, honnête et crédible, contrairement aux scrutins précédents dans la nation la plus peuplé d’Afrique.

Le Nigeria compte plus de 160 millions d’habitants, dont à peu près autant de musulmans, majoritaires dans le nord, que de chrétiens, plus nombreux dans le sud.

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page