Vous êtes ici :accueil » politique » Mauritanie: l’opposition adopte une charte exigeant le départ du président Aziz

Mauritanie: l’opposition adopte une charte exigeant le départ du président Aziz

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz le 21 décembre 2011 à Alger (© 2009 AFP)

Les dix partis de la Coordination de l’opposition démocratique (COD) ont signé samedi une charte rejetant toutes « les solutions à la crise politique » en Mauritanie qui ne prévoiraient pas le départ du président Mohamed Ould Abdel Aziz.

La COD rejette « toutes les solutions partielles » qui ne prévoient pas le « départ du pouvoir de Ould Abdel Aziz », exprime son « refus de participer à toute élection dont la transparence n’est pas garantie » et affirme la poursuite de son « combat démocratique pacifique » pour arriver à ces objectifs, stipule le document.

Des élections législatives et municipales reportées sine die en 2011 devraient avoir lieu avant la fin 2012.

La COD estime qu’une crise politique existe dans le pays et continue depuis mai à organiser marches, meetings et sit-in pour réclamer le départ du président Ould Abdel Aziz.

La charte pose les bases d’un gouvernement de transition qui serait chargé de gérer le pays après le départ de M.Ould Abdel Aziz et dont la mission serait de « sortir le pays de la crise politique », mettre en place une politique économique capable de résorber le chômage, l’esclavage et les atteintes aux droits de l’homme.

Le document évoque également l’aspect sécuritaire en insistant sur l’emploi des jeunes, la coordination avec les pays voisins et la prise en compte de « tout ce qui peut constituer une menace pour la stabilité et la paix du pays ».

La COD accuse le pouvoir de M. Ould Abdel Aziz d’avoir engagé « les soldats dans une guerre perdue d’avance qui a permis à Aqmi (Al-Qaida au Maghreb Islamique) d’évoluer de milices armées en un Etat réel dont l’existence (dans le nord malien) constitue une menace pour le pays ».

La signature de cette charte précède de 48 heures « la rencontre avec le peuple » que M. Ould Abdel Aziz organise tous les 5 août pour célébrer son investiture en 2009 comme président de la République.

M. Ould Abdel Aziz avait renversé en 2008 l’ex-président Sidi Ould Cheikh Abdallahi pour se faire élire président de la République un an plus tard à la faveur d’un accord politique avec l’opposition qui a fini par en rejeter les résultats. Elle réclame aujourd’hui son départ du pouvoir.

Signature : NOUAKCHOTT (AFP)

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page