nav>
Vous êtes ici :accueil » Afrique » Le Directeur des affaires économiques de l’UA pour la libre circulation en Afrique

Le Directeur des affaires économiques de l’UA pour la libre circulation en Afrique

APA

Copyright : APA

Il faut faire sauter les frontières nationales en Afrique. La libre circulation des personnes et des biens est un fondamental pour l’intégration du continent. Cette question est un défi pour l’UA », a dit M. N’Guettia, en marge du 3ème congrès des économistes africains ouvert mercredi à Dakar sur le thème : ‘’Industrialisation et émergence économique en Afrique ».

Selon lui, seule la CEDEAO a fait des ‘’efforts considérables » en Afrique pour la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux. ‘’Même en Ethiopie où nous sommes installés, il faut un visa pour s’y rendre. Je crois que la libre circulation est une question essentielle. On y a intérêt et il faut interpeler les chefs d’Etas en ce sens », a poursuivi le directeur des affaires économiques de la commission de l’UA.

Dans ce combat, René N’Guettia invite les acteurs panafricains à ne pas lâcher du lest et à avoir toujours le courage de militer pour la libre circulation en Afrique.

‘’Le monde change et les paradigmes de développement changent. On peut arriver individuellement à l’émergence, mais il sera moins difficile si on y va ensemble », a poursuivi M. N’Guettia.

Pour la 3ème édition de ce congrès, 150 participants venant d’universités, d’institutions et de gouvernements africains sont attendus. Vingt articles parmi les 70 proposés par des universitaires feront l’objet de communication et aboutiront à des délibérations à confiner dans les actes du congrès et à remettre aux gouvernements africains.

D’une durée de trois jours, la rencontre est organisée par la commission de l’UA, la commission des Nations unies pour l’Afrique, la présidence de la République du Sénégal et la faculté des sciences économiques et de gestion (FASEG) de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Parmi les thématiques à débattre, il y a celles portant sur les facteurs bloquant de l’industrialisation en Afrique, le transfert de technologie, l’agro-industrie, industrialisation, croissance et emplois, l’émergence économique : critères, manifestation et perspectives et rôle de l’industrie dans l’émergence des économies africaines.

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page