Vous êtes ici :accueil » international » L’armée yéménite, conseillée par des Américains, progresse face à Al-Qaïda

L’armée yéménite, conseillée par des Américains, progresse face à Al-Qaïda

Un soldat yéménite à un point de contrôle à Sanaa, le 16 mai 2012 (© 2009 AFP)

L’armée yéménite grignotait mercredi du terrain face au réseau Al-Qaïda dans le sud du pays, conseillée par des experts américains dans son offensive qui a fait au moins 144 morts en cinq jours.

En fin de journée, l’armée de l’air yéménite a lancé deux raids aériens visant des positions d’Al-Qaïda proches de Loder, ville de la province d’Abyane, faisant 16 morts et 14 blessés parmi les membres du réseau, selon un porte-parole des supplétifs de l’armée, les Comités de résistance populaire.

Au sol, les soldats, estimés par une source militaire à environ 20.000 après l’acheminement de renforts, tentent de regagner le contrôle des villes de Zinjibar et Jaar dans la province d’Abyane, tenues par le réseau depuis 2011.

L’offensive, lancée le 12 mai, est la plus large menée contre Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), qui opère sous l’appellation des « Partisans de la Charia » dans le sud du Yémen, et traduit l’engagement du nouveau président, Abd Rabbo Mansour Hadi, à combattre le réseau extrémiste.

Selon des diplomates occidentaux à Sanaa, des experts américains conseillent l’armée dans ces combats, et certains d’entre eux se trouvent dans la base aérienne d’Al-Anad, proche de la zone des affrontements.

Des drones américains ont en outre visé des membres d’Al-Qaïda ces derniers jours dans le sud et l’est du pays, alors que des témoins ont fait état de la participation d’unités navales américaines aux bombardements. Cette participation n’a pas pu être confirmée de source officielle.

L’armée, soutenue par les supplétifs de l’armée, a avancé dans la journée vers l’entrée sud-est de Zinjibar après des affrontements qui ont fait six blessés dans ses rangs, selon une source militaire.

« Nous avançons de jour et effectuons un retrait tactique de nuit, de crainte d’opérations terroristes », a expliqué à l’AFP un officier sur le terrain.

Onze combattants d’Al-Qaïda et deux supplétifs de l’armée ont par ailleurs été tués dans des combats autour du Mont Yassouf, qui surplombe la ville de Loder, selon des sources tribales et para-militaires.

L’armée avait repris mardi à Al-Qaïda cette colline, où un soldat a hissé le drapeau yéménite à la place de l’étendard noir d’Al-Qaïda avant d’être tué par un franc-tireur du réseau, selon une source militaire.

Les insurgés ont lancé à l’aube une contre-attaque à l’artillerie dans ce secteur sans pouvoir reprendre la colline.

Depuis le 12 mai, l’offensive a fait au moins 144 morts: 98 combattants intégristes, 20 militaires, 16 civils et 10 supplétifs de l’armée, selon un bilan compilé par l’AFP à partir de différentes sources.

Un raid aérien de l’armée sur Jaar a tué mardi « par erreur » 15 civils, attroupés autour d’une maison frappée par un missile, et qui a de nouveau été bombardée par l’aviation, selon un nouveau bilan obtenu auprès des habitants.

Ces victimes « ont provoqué un mouvement d’exode massif en direction d’Aden et de Lahej », a affirmé à l’AFP un habitant de Jaar joint au téléphone, Hussein Awad. Il a précisé avoir envoyé sa famille chez des proches à Lahej et être resté « pour garder la maison ».

L’offensive intervient après les révélations d’un agent infiltré au sein du réseau, dont les renseignements avaient permis de tuer le 6 mai l’un des responsables de l’organisation, Fahd al-Quso.

Le réseau extrémiste a renforcé son implantation dans le sud et l’est du pays à la faveur de la contestation qui a emporté l’ancien président Ali Abdallah Saleh. M. Saleh se présentait en champion de la lutte contre Al-Qaïda pour obtenir l’appui de l’Occident, mais était accusé par ses détracteurs d’encourager en sous-main le réseau, surtout vers la fin de son mandat.

Signature : Fawaz AL-HAIDARI ADEN (Yémen) (AFP)

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page