Vous êtes ici :accueil » politique » La Tanzanie souhaite un arrangement à l’amiable à propos d’un lac disputé

La Tanzanie souhaite un arrangement à l’amiable à propos d’un lac disputé

Des pêcheurs sur le lac Malawi (© 2009 AFP)

La Tanzanie a appelé mercredi à un arrangement à l’amiable de la dispute qui l’oppose au Malawi à propos de l’exploration pétrolière et gazière du Lac Malawi, dont les eaux servent de frontière entre les deux pays et le Mozambique.

« C’est une question sensible et nous aimerions qu’elle soit résolue à l’amiable. Nous allons continuer à négocier », a indiqué à l’AFP le ministre tanzanien des Affaires étrangères, Bernard Membe.

La semaine dernière, M. Membe avait déclaré à des medias locaux que « les activités d’exploration dans la partie nord-est du lac pourraient être suspendues pour ouvrir la voie à des discussions ».

Le Malawi, ancienne colonie britannique, a pour sa part indiqué mardi qu’il entendait poursuivre les activités d’exploration des hydrocarbures dans le lac.

La Tanzanie, colonisée d’abord par l’Allemagne puis par le Royaume-uni, réclame une partie des 29.600 km2 du lac, et le Malawi s’appuyant sur un accord passé en 1890 qui stipule que la frontière entre les deux pays court le long de la rive tanzanienne, attribuant toutes les eaux du lac au Malawi.

En septembre 2011, le gouvernement de l’ancien président du Malawi Bingu wa Mutharika a attribué à une firme britannique, Surestream Petroleum, une licence de prospection de pétrole et de gaz dans le lac.

La compagnie pétrolière a commencé une étude environnementale de ce projet.

Les deux pays débuteront le 20 août des négociations sur leurs frontières à Mzuzu, une ville du nord du Malawi.

Signature : DAR ES SALAAM (AFP)

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page