nav>
Vous êtes ici :accueil » Afrique » Guinée-Bissau: L’OIF demande la libération immédiate des responsables politiques

Guinée-Bissau: L’OIF demande la libération immédiate des responsables politiques

Carlos Gomes Junior la veille des élections de mars 2012 - PICTURE BY GABRIELA BARNUEVO YBARRA/APANEWS

APA-Dakar (Sénégal)

Le Secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf, demande aux putschistes bissau-guinéens de libérer immédiatement les responsables politiques arrêtés à la suite du coup d’Etat du 12 avril dernier.
Dans un communiqué reçu lundi matin à APA, le Sénégalais Abdou Diouf souligne que ‘’l’arrestation du président par intérim, Raimondo Pereira, et du Premier ministre Carlos Gomes Junior, l’interruption du processus électoral en cours et la dissolution des Institutions constituent une violation flagrante de la Constitution et sont, à ce titre, totalement inacceptables’’.

Conformément aux dispositions de la Déclaration de Bamako, M. Diouf indique que la Francophonie ‘’condamne les coups d’Etat et toute prise de pouvoir par la violence, les armes ou quelque autre moyen illégal’’.

 »Nous devons, à présent, refuser avec fermeté toutes les manœuvres qui ne sont pas conformes à la constitution et aux principes de la démocratie et de l’Etat de droit, et exiger le strict respect des droits et des libertés’’, martèle le Secrétaire général de la Francophonie.

Des militaires ont renversé le 12 avril dernier le pouvoir intérimaire de Raimondo Pereira, alors que le pays s’acheminait vers un second tour de la présidentielle du 29 avril entre Carlos Gomes Junior et Kumbà Yallà.

Ils accusent le pouvoir d’avoir signé des accords secrets avec l’Angola, permettant la présence de troupes militaires en Guinée-Bissau.

Le 15 avril, les putschistes et des partis politiques ont mis sur pied un Conseil national de transition (CNT).

ET/cat/APA

Signature : NM/od/APA

© 2009-2014 StarAfrica

Revenir en haut de la page